Myth

Le forum est déserté. Vous pouvez l'utiliser pour rp autant que vous voulez sans avoir besoin d'être validés. Enjoy.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La jeune fille et la mort [PV Deria] - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alee Sakai
Rpiste débutant
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 17

MessageSujet: La jeune fille et la mort [PV Deria] - Terminé   Mar 12 Aoû - 3:17

La plupart du temps, la température n'affectait pas Alee. Mais aujourd'hui ne faisait pas partie de ces temps-là. Elle passait ses jours à chasser, dormir, manger et à se prélasser. Ce quotidien commençait franchement à l'ennuyer. Le ciel laissait à peine entrer la lumière, ce qui n'aidait pas son moral.

Après une journée de chasse, elle n'avait réussi qu'à tuer deux lièvres. Peut-être que la chasse avait été moins bonne à cause de cette journée nuageuse ?

Quoi qu'il en soit, aujourd'hui était la journée où elle allait en ville vendre ses victimes.

Alee se rendit à la ville sans encombre. Elle préférait y aller en fin d'après-midi, l'heure ou le nombre de gens diminuait. Il était d'ailleurs plus courant d'y croiser des personnes comme elle, revêtant une cape pour dissimuler leur identité. Certain le faisait par style, d'autre par crainte.

La jeune femme se dirigea vers l'un des seuls petits marchés ou le propriétaire acceptait de lui donner de l'argent contre les animaux qu'elle tuait. En arrivant devant celui-ci, elle sortit d'un sac deux lièvres et lui les présenta. Elle avait pris soin de ne pas abimé la fourrure, sachant que ceux-ci se vendraient probablement mieux si le propriétaire pouvait tirer profil autant de la chair que du manteau de poil brun. Il lui proposa un prix supérieur au rendement qu'Alee s'était imaginé. Ce qui lui remonta un peu le moral. Elle tourna son regard vers le ciel, toujours nuageux, en pensant qu'avec le surplus qu'elle venait d'acquérir, elle pourrait ce gâté. Justement, une affiche venait d'attirer son regard.

À seulement quelques rues d'où elle se trouvait, il y avait un rassemblement de petits marchés qui venait de baisser leur prix de vente. Comme Alee étais en avance sur le temps qu'elle s'était réservé pour venir en ville, elle décida d'y jeter un coup d'œil. Elle marcha quelques intersections, tourna, et continua ainsi quelques autres fois. Maintenant, elle serait supposée être arrivée à destination. Pourtant, aucun marché en vue. Dans le doute, elle continua de marcher encore un peu plus loin. La fille des bois renonça à trouver le marché lorsque la nuit commença à s'installer. Elle voulut faire demi-tour, seulement, elle ne reconnaissait aucun des bâtiments. Elle avait beau s'efforcer de trouver des repères, son environnement lui était désormais inconnu.

La frustration l'envahie. Elle s'en voulait. Alee qui ne connaissait pratiquement rien de la ville venait de s'y jeter dedans à l'aveuglette. Elle savait qu'elle devait être prudente, et pourtant, elle avait quand même réussi à se perdre. La luminosité baissant constamment, il devenait de plus en plus difficile d'essayer de trouver quelque chose qui lui étais familier. Elle aperçut une silhouette à cape à quelques mètres d'où elle se trouvait. Les citoyens étant majoritairement tous rentrés chez eux, l'étroite rue ne présentait pas d'autre personne à qui parler. Alee n'aimait pas parler avec les gens. Pourtant, cette fois-ci, elle aurait à faire un effort. Elle replaça ça cape pour se couvrir au mieux possible. Elle pressa ensuite le pas pour ce rapproché de l'être, puis elle prit la parole.

- Excusez-moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La jeune fille et la mort [PV Deria] - Terminé   Mar 12 Aoû - 18:19

Déria arpentait les rues de Myth, à la recherche de ses clients du jour.

Pour l'occasion, elle avait revêtu sa « tenue de travail » : sa longue cape, capuche relevée, dans les plis de laquelle elle dissimulait sa faux et un visage dur et effrayant.

L'obscurité prenait possession des rues, repoussant les braves gens dans leurs demeures et laissant la ville aux tire-laines.

Déria s'en moquait. Elle n'avait rien à craindre de ce genre d'individus. Il lui arrivait même de les trouver distrayants.

Quand elle était d'humeur joueuse, il lui arrivait de prendre l'apparence d'une fragile jeune fille perdue dans ses rues. Elle s'amusait toujours beaucoup de la stupeur et de l'incompréhension des hommes quand ils comprenaient ce qu'elle était réellement et ce qui allait advenir d'eux.

Mais ce soir-là, elle n'était malheureusement pas là pour s'amuser.

Elle descendait une ruelle étroite et sombre lorsqu'elle ressentit une présence derrière elle. Finalement, l'amusement allait peut-être venir à elle malgré tout.

Sans rien modifier de son attitude, elle lança derrière elle une sonde mentale pour définir à qui ou à quoi elle avait à faire.

Elle ressentit de l'inquiétude et une certaine fragilité. Avant d'avoir eu le temps de pousser plus avant ses investigations, elle entendit le bruit des pas s'accélérer et l'inconnu l'interpella :

- Excusez-moi ?
Dit une voix féminine moins assurée que ce que sa propriétaire aurait voulu.

Déria adoucit son apparence, rendant à son visage sa beauté habituelle, avant de se retourner vers la jeune fille. Elle ne faisait pas partie de ses cibles du jour, elle n'avait donc aucune raison de l'effrayer plus que ce qu'elle n'était déjà.

Comme elle, l'inconnue avait dissimulé son visage dans l'ombre d'une profonde capuche. Deria se demanda ce qu'une jeune fille pouvait faire à cette heure dans les rues de la ville. Sa curiosité était éveillée.

Deria sourit, elle n'était pas contre une petite pause dans sa chasse, et la jeune femme perdue l'intriguait.

-« Oui. En quoi puis-je vous aider ? »
demanda-t-elle d'une voix douce.
Revenir en haut Aller en bas
Alee Sakai
Rpiste débutant
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 17

MessageSujet: Re: La jeune fille et la mort [PV Deria] - Terminé   Mer 13 Aoû - 2:57

-« Oui. En quoi puis-je vous aider ? »

Alee en resta muette. Ce n'était pas une voix rugueuse et froide qui venait de lui répondre. C'était celle d'une jeune femme. Elle s'attendait à rencontrer quelqu'un fermé, froid et distant à cette heure-ci. Que ce soit une femme l'a encore plus étonné. À une telle heure, être tombé sur elle étais une chance.


Justement, que fait une femme si douce en ville si tard ? Elle ne c'était certainement pas perdu elle aussi. Si la femme a capuche n'avait pas l'air de craindre l'endroit où elle se trouvait, c'est qu'elle devait être capable de se défendre. Elle devait avoir plus d'un tour dans son sac pour se faire, car une femme normale ne fait pas le poids contre quelques vauriens.


Ceci pensé, si elle n'est pas une femme normale, elle est quoi ? Sa voix douce est peut-être une illusion. Peut-être quand fais, elle est pire que ce qu'Alee essayait d'évité. La jeune fille des bois eue des frissons à cette pensée. Au départ, elle voulait rentrer chez elle, dans la forêt. Maintenant, elle voulait en savoir plus de l'inconnue qu'elle venait de rencontrer. Ce qui ramena Alee a ça question de départ : pourquoi la femme étrangère se promenait-elle toute seule à cette heure tardive ? Maintenant qu'elle lui avait répondu, elle devait à son tour répondre à celle-ci.

- En fait, je me demandais qu'est-ce vous faisiez dehors si tard ?

Faux. Pourquoi a-t-elle dit ça ?! Elle voulait lui demandé le chemin pour rentrer chez elle, pas entamer une conversation ! La mère d'Alee lui disait souvent que ça curiosité étais très forte. Qu'il fallait qu'elle apprenne à la contrôler. Chose qu'elle n'était pas encore parvenue à faire. Maintenant qu'elle l'avait demandé à la jeune femme, elle ne pouvait qu'attendre sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La jeune fille et la mort [PV Deria] - Terminé   Mer 13 Aoû - 10:59

La jeune fille resta silencieuse face à Déria. Visiblement, elle avait été stupéfaite de tomber sur une femme.

Deria pouvait presque voir les rouages de son imagination se mettre en route. Être tombée sur une femme dans une ruelle aussi sombre semblait l'inquiéter encore plus que si elle s'était trouvée face à une crapule armée jusqu'aux dents.

La démone comprit que la jeune fille se demandait si son interlocutrice trop douce et polie ne cachait pas quelque chose de bien plus dangereux qu'un simple brigand. Elle vit la jeune fille se raidir légèrement.

Bien, elle était futée cette petite. Suffisamment pour savoir qu'il ne faut pas toujours se fier aux apparences.

- En fait, je me demandais qu'est-ce vous faisiez dehors si tard ?


Déria se sentit sourire. Ce n'était pas pour lui poser cette question que la fillette l'avait interpellée. Deria savait qu'elle était perdue et qu'elle voulait juste lui demander son chemin. Mais la curiosité de la petite avait été éveillée d'être tombée sur une femme dans ses rues mal famées. La démone hésitait entre se dire que la petite avait du cran, ou se dire qu'elle était peut-être futée, mais bien trop curieuse pour son propre bien.

Elle n'était pas disposée à dévoiler ce qu'elle était à la première venue, surtout si celle-ci restait cachée derrière son capuchon, mais, elle aussi était curieuse d'en savoir plus sur cette jeune fille.

Elle repoussa son capuchon, exposant dans la faible lumière du crépuscule son visage pale aux yeux sombres et libérant ses cheveux d'ébène. Elle voulait inciter la jeune femme en face d'elle à en faire autant.

-« Ce que je fais ici ne te regarde pas. Et je doute que tu m'aies interpellée pour savoir ce que je faisais là. Ta mère ne t'a pas appris que la curiosité est un vilain défaut ? Et si, avant de me montrer aussi indiscrète, tu commençais par te présenter ?»
demanda la démone d'un ton moqueur.
Revenir en haut Aller en bas
Alee Sakai
Rpiste débutant
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 17

MessageSujet: Re: La jeune fille et la mort [PV Deria] - Terminé   Jeu 14 Aoû - 3:07

La femme enleva sa capuche, révélant des cheveux noirs qui encadraient un visage d'une beauté époustouflante. Elle devait être un peu plus âgée qu'Alee, mais quand même jeune. Ses yeux aussi profonds que la nuit la fixèrent. Pas bonne augure, pensa Alee. Si elle avait enlevé sa capuche, elle devrait faire de même. La dame aux cheveux sombre prit la parole.

-« Ce que je fais ici ne te regarde pas. Et je doute que tu m'aies interpellée pour savoir ce que je faisais là. Ta mère ne t'a pas appris que la curiosité est un vilain défaut ? Et si, avant de me montrer aussi indiscrète, tu commençais par te présenter ?»

Et voilà. Elle était fichue. Toutes les fois qu'elle s'était dévoilée au regard, les gens la fuyaient et ne lui adressaient plus la parole. Elle aurait dû en rester avec ça question initiale. Comme ça, elle aurait pu rentrer et éviter de devoir révéler son apparence. Quoi qu'encore une fois, la femme qui se tenait devant elle se promenait le soir et avait l'air d'y être habituée. Peu d'humaines le sont.

Petite, ça mère lui racontait des histoires d'êtres ''spéciaux''. Qu'elles étaient toutes deux différentes, mais qu'il existait des personnes encore plus divergentes. Alee n'en savait malheureusement pas plus à ce sujet. Elle était par contre certaine que la femme qui se tenait devant elle était aussi ''spéciale'' sinon plus qu'elle.

La jeune fille, encore douteuse, baissa sa capuche. Elle espérait que la femme ne remarque pas la forme de ses pupilles, ni les lignes bleues qui serpentaient son cou. Alee garda le regard vers le sol, redoutant la réaction de son interlocutrice.

- Alee. Je me nomme Alee.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La jeune fille et la mort [PV Deria] - Terminé   Jeu 14 Aoû - 15:42

Deria vit que la fille hésitait à baisser son capuchon. Était-elle donc si laide pour vouloir à tout prix cacher son visage même dans le clair-obscur du crépuscule ?

Elle se décida enfin à enlever sa capuche et répondit en baissant les yeux :

- Alee. Je me nomme Alee.

Déria s'était attendu à un visage grossier ou à une malformation quelconque. Elle fut vaguement surprise de découvrir un visage étonnamment inexpressif et extrêmement pâle, mais non dénué d'un certain charme, malgré les veines qui transparaissaient sous sa peau d'albâtre, lui donnant un aspect marbré,

Autant son visage était inexpressif, autant ses yeux ressemblaient à deux fenêtres sur ses émotions. Deria ne fit que les entrapercevoir avant que la jeune fille ne les fixe sur le sol pour ne plus les relever. Mais, elle avait eu le temps d'y lire une certaine curiosité et beaucoup de peur. Et surtout, elle avait eu le temps de comprendre pourquoi elle cachait son visage.

Des yeux de chats. Dorés aux pupilles verticales et luminescentes. L'héritage d'un parent Neko. Toutefois, elle ne portait pas les autres marques spécifiques de cette race. Pas d'oreilles pointues, ni de queue. Sans ses étranges yeux, elle aurait pu passer pour une humaine tout à fait quelconque. Alee était donc une hybride.

Curieusement, Deria avait une impression de déjà vu. Peut-être avait-elle pris l'âme d'un des siens ? Mais, elle ne s'attarda pas sur cette idée, qui n'avait pas vraiment d'intérêt. Et puis, elle ne se rappelait pas de tous ses clients.

La démone comprit mieux la réticence de la jeune fille à montrer son visage. Parmi les humains, ses yeux, preuve de sa parenté avec les Neko, devait lui valoir au mieux de la méfiance et de la curiosité, au pire une réelle animosité. Parmi les Neko, ça ne devait pas être guère mieux. Qu'est-ce qui avait bien pu la pousser dans les rues d'une ville, qui semblait lui être étrangère, à cette heure de la soirée ?

-« Alors, petite hybride. Que fais-tu dans la rue à cette heure de la soirée, puisque tu sembles y être si mal à l'aise ? »
Revenir en haut Aller en bas
Alee Sakai
Rpiste débutant
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 17

MessageSujet: Re: La jeune fille et la mort [PV Deria] - Terminé   Sam 16 Aoû - 3:53

-« Alors, petite hybride. Que fais-tu dans la rue à cette heure de la soirée, puisque tu sembles y être si mal à l'aise ? »

* Elle... Ne s'éloigne pas? * Pensa la fille aux yeux jaunes.

C'est la première fois que cela ce produisait. La femme a continué la conversation. Elle est toujours là. Stupéfaite, Alee leva ses yeux grands ouverts et regarda la femme. Elle avait souhaité une réaction semblable depuis tellement longtemps, qu'à présent, elle ne savait pas comment réagir.

Soudainement, la jeune fille prit conscience des paroles que la femme avait dites. D'un mot en particulier, en fait.

* Hybride *

Tout de suite, la reconnaissance qu'elle venait de développer envers la femme disparue. Ce mot faisait partie des noms qu'on lui criait. Alee n'aimait pas ce mot. Elle le détestait. Dans son esprit, il pouvait être remplacé par le rejet, le dédain, la peur, l'interdit. On aurait dit que les personnes croyaient qu'elle avait choisi d'être hybride. Elle en était affectée des gens qui la rejetaient, mais ça ne l'affectait pas plus. Ce qui la mettait en colère, c'est les autres accusait totalement ses parents. Ça la frustrait. Elle aimait sa mère plus que tout. Alee considérait le mot ''Hybride'' comme une insulte à sa mère.

Le regard reconnaissant qu'elle avait sur la femme un peu plus tôt fut remplacé par de la rancune. Désormais, elle n'avait plus peur d'elle. Le lieu où elle était ne lui importait maintenant plus. La femme debout devant elle s'était transformée en une personne à son niveau. Celle-ci l'avait offensé, et Alee comptait bien lui rendre la pareille.

- En quoi ça vous concerne ? Ce n'est pas vous qui, il y a à peine quelques secondes, disiez que la curiosité était un vilain défaut? En plus, vous vous permettez de me tutoyer. Visiblement, je ne suis pas la seule dont la mère a oublié d'apprendre quelques leçons, dit-elle en croisant ses bras sur sa poitrine, un air de défi dans ses yeux jaune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La jeune fille et la mort [PV Deria] - Terminé   Jeu 21 Aoû - 17:56

Déria vit passer dans les yeux d'Alee de la stupéfaction, de la reconnaissance puis une profonde colère.

-" En quoi ça vous concerne ? Ce n'est pas vous qui, il y à peine quelques secondes, disiez que la curiosité était un vilain défaut ? En plus, vous vous permettez de me tutoyer. Visiblement, je ne suis pas la seule dont la mère a oublié d'apprendre quelques leçons," dit-elle en croisant ses bras sur sa poitrine, un air de défi dans ses yeux d'or.

Déria sourit du courroux de la jeune fille. Visiblement, elle avait touché une corde sensible. Si Alee avait eu peur d'elle, ce n'était visiblement plus le cas. Et si elle avait un instant eut l'intuition que Déria était autre chose que ce qu'elle paraissait, sa colère le lui avait fait oublier. Il était temps de le lui rappeler.

« Ma mère ? Il y a si longtemps que j'arpente ce monde, que je ne me rappelle même pas si j'ai eu un jour une mère. » Dit-elle d'une voix plus sèche.

Pour appuyer ses dires, elle fit apparaître ses grandes ailes aux plumes sombres et les déploya, mais garda le reste de ses « spécificités » masquées.

Elle ne voulait pas effrayer l'enfant outre mesure. Juste lui rappeler que quand on est une jeune fille et qu'on aborde quelqu'un dans une ruelle mal famée d'une ville inconnue, il vaut mieux rester prudent. On ne sait jamais sur quoi on peut tomber.

Deria resta un instant silencieuse, observant les réactions de la petite demi-Neko, avant de reprendre, en mettant l'accent sur son passage au vouvoiement.

-« Pourquoi engager la conversation avec une inconnue si c'est pour vous vexer de ses questions ? Mais après tout, peu importe. Moi, je ne suis pas perdue et je ne risque pas grand chose »
dit-elle dans un haussement d'épaule.

Deria s'interrompit et replia ses ailes dans son dos, en signe d'apaisement, avant de reprendre :

-« Mais vous, si vous continuez de traîner dans cette partie de la ville après mon départ, il y a de fortes chances pour que je récupère votre âme avant le levé du jour. »


Dernière édition par Selephim Seth le Mar 26 Aoû - 17:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alee Sakai
Rpiste débutant
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 17

MessageSujet: Re: La jeune fille et la mort [PV Deria] - Terminé   Ven 29 Aoû - 20:52

« Ma mère ? Il y a si longtemps que j'arpente ce monde, que je ne me rappelle même pas si j'ai eu un jour une mère. »

À ses mots, deux grandes ombres surgirent derrière la dame. Alee posa instinctivement les mains sur les dagues situées derrière ses cuisses et prit une pose défensive. Sur le coup, elle avait cru que ses ombres étaient des agresseurs, mais maintenant qu'elle regardait mieux, elle distinguait une grande paire d'ailes avec des plumes semblable à celle d'un corbeau ! La fille fut sous le choc. Les ailes étaient majestueuses, tellement belles. Elle avait déja entendu parler d'êtres ailés, mais elle croyait que ce n'était que des légendes, des illusions créer par quelques citoyens un peu trop rêveurs.

Mais la femme aux cheveux noirs qui se tenait devant elle avait pourtant l'air bien réelle. Lorsqu'Alee pris conscience qu'elle avait relâché sa pose sous l'effet de stupeur, elle la reprit aussitôt.

Elle resta les yeux sur les ailes en extensions un moment, puis regarda la jeune femme, demandant qu'est-ce qu'elle voulait dire par ''Si longtemps que j'arpente ce monde''. Sa curiosité essayait encore de prendre le dessus.

-« Pourquoi engager la conversation avec une inconnue si c'est pour vous vexer de ses questions ? Mais après tout, peu importe. Moi, je ne suis pas perdue et je ne risque pas grand chose »

*Non mais !* Pensa Alee. Elle resserra sa prise sur les manches de ses dagues, toujours prête à faire siffler l'air.

Il était vrai qu'elle était perdue. Et perturbé aussi. Mais ça la frustrait de l'entendre la vérité d'une femme qu'elle venait à peine de rencontrer. Celle-ci venait d'ailleurs de replier gracieusement ses ailes sombres.

-« Mais vous, si vous continuez de traîner dans cette partie de la ville après mon départ, il y a de fortes chances pour que je récupère votre âme avant le levé du jour. »

*Elle me menace maintenant ?!*  

Alee avait beau observer la dame ailé, elle ne saurait dire quels sont ses arrières pensé. Au moins, maintenant, elle la vouvoyait.


-Dois-je le prendre comme une menace ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La jeune fille et la mort [PV Deria] - Terminé   Sam 30 Aoû - 16:22

Alee avait pris une posture de défense. Deria avait ressentit sa stupeur, mâtinée d'une certaine inquiétude, lorsqu'elle avait déployé ses ailes. Elle devinait que la jeune fille devait avoir saisi des armes dissimulées sous sa cape.

Elle ne risquait pas grand-chose, les dagues d'Alee ne risquaient pas de lui faire beaucoup de mal, mais Deria savait que si la petite l'attaquait, sa riposte risquait fort d'être quelque peu disproportionnée, et elle n'avait aucune envie de blesser ce petit chat perdu.

-Dois-je le prendre comme une menace ? demanda Alee, avec ce qui sembla à Deria un petit air de défi.

Elle avait du cran cette petite. Deria éclata de rire.

-« Non, ce n'était pas une menace. Tout au plus un conseil amical. »

Elle observa un peu plus attentivement la jeune fille en face d'elle, et remarqua autour de son cou un collier orné d'une pierre bleu.

À la vue du bijou, Deria comprit pourquoi elle avait eu une impression de « déjà vue ». Tout simplement parce que c'était le cas.

Elle se rappela d'une cabane en flamme. Elle était là car elle était sensée récupérer l'âme d'une Neko. Elle avait vu la femme sortir de la cabane avec une petite fille avant de retourner à l'intérieur. Deria l'avait suivie.

Dans les flammes dansantes et les fumées corrosives, Deria avait vu la Neko chercher frénétiquement quelque chose. Elle l'avait vu s'emparer un collier orné d'une pierre bleu. Un collier identique à celui d'Alee.

Au moment où elle faisait demi-tour pour ressortir, un des murs de la cabane s'était effondré sur elle, la tuant sur le coup. Deria avait vu son âme se dégager de sa prison de chair morte. Elle s'était avancée pour l'emporter avec elle. La femme l'avait regardé venir sans appréhension, ni haine, juste une immense tristesse.

-« Il est tellement tôt, pour elle. Elle est tellement jeune. »
lui avait-elle dit.

Et finalement, cette âme avait paru à Déria bien inadaptée au rôle qui lui serait réservé en enfer. Elle n'était pas digne de devenir un démon, même un démon tout au bas de l'échelle. Aussi avait-elle tourné les talons sans la prendre.

Deria regarda plus attentivement le pendentif. Il lui sembla qu'il recelait quelques traces de magie. Peut-être le sacrifice de la mère d'Alee pour récupérer le bijou avait-il lié son âme à cet objet ? Ce n'était pas vraiment une amulette magique, elle n'en contenait que d'infimes traces, mais c'était certainement un authentique porte-bonheur pour la jeune fille.

Elle hésita à en parler Alee. Mais, après tout, elle était curieuse de savoir ce que le chaton perdu était devenu, et surtout de voir sa réaction quand elle comprendrait vraiment à qui elle avait à faire.

-« Les rues de cette partie de la ville sont malfamées. Vous êtes une jolie fille, rien que ça suffira à vous attirer des ennuis. De plus, vous avez de l'argent sur vous, probablement avez vous vendu quelques petites choses au marché. Ne doutez pas d'avoir été repérée à ce moment-là. Et comme si ça ne suffisait pas, vous portez, bien visible autour de votre cou, un collier qui a une certaine valeur. Tout ceci, ajouté au fait que vous êtes visiblement perdue, équivaut à vous promener avec une pancarte proclamant "agressez-moi" »
Dit Déria.

Elle s'interrompit un instant pour laisser à Alee le temps d'appréhender correctement le sens de ses paroles avant de reprendre, d'un ton plus doux :

-« Vous n'avez rien à craindre de moi. Je ne vous ferais pas de mal et, tant que vous êtes avec moi, vous ne risquez rien. Mais dés que je serais partie, votre simple présence attirera tout ce que cette ville compte de gredins. Je me contenterai de récupérer votre âme quand ils en auront fini avec vous. Enfin, uniquement si je la considère digne des enfers. Après tout, j'ai bien renoncé à celle de votre mère. »


Revenir en haut Aller en bas
Alee Sakai
Rpiste débutant
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 17

MessageSujet: Re: La jeune fille et la mort [PV Deria] - Terminé   Mar 23 Sep - 3:59

Le rire de la dame déconcerta Alee.

-« Non, ce n'était pas une menace. Tout au plus un conseil amical. »

*Un conseil ?*

Lorsque la femme se mit à la regarder de la tête au pied, la fille se sentit mal à l'aise. Quoi de plus normal. La dame était d'une beauté à couper le souffle, une beauté qui lui permettait sûrement d'obtenir tout ce qu'elle désire. Alee, avec son teint pâle, n'était même pas l'ombre de celle-ci.

Juste au moment où la fille des bois allait détourner le regard, elle remarqua que celui de la dame en noir s'était arrêté sur son pendentif, son seul souvenir maternel. Son regard semblait perdu, et plus le temps passait, plus celui-ci rendait Alee inconfortable. Une lueur illumina soudainement les yeux de l'étrangère.

-« Les rues de cette partie de la ville sont malfamées. Vous êtes une jolie fille, rien que ça suffira à vous attirer des ennuis. De plus, vous avez de l'argent sur vous, probablement avez-vous vendu quelques petites choses au marché. Ne doutez pas d'avoir été repérée à ce moment-là.»

Ces mots incitèrent la jeune fille à jeter un coup d'œil aux alentours, mais n'y décela heureusement aucune présence.

-« Et comme si ça ne suffisait pas, vous portez, bien visible autour de votre cou, un collier qui a une certaine valeur. Tout ceci, ajouté au fait que vous êtes visiblement perdue, équivaut à vous promener avec une pancarte proclamant "agressez-moi" »

Alee était quelque peu offusqué que la femme la croit faible. C'est sûr, elle n'est pas championne dans ce qui est du combat, surtout que ses poignards font pitié. Mais elle serait quand même capable de se défendre si un quelconque inconnu en avait après elle. La jeune fille se dressa pour essayer de paraître plus grande, plus imposante. Mais du haut de ces 1m59, la tentative étais peine perdu.

-« Vous n'avez rien à craindre de moi. Je ne vous ferais pas de mal et, tant que vous êtes avec moi, vous ne risquez rien. Mais dés que je serais partie, votre simple présence attirera tout ce que cette ville compte de gredins. Je me contenterai de récupérer votre âme quand ils en auront fini avec vous. Enfin, uniquement si je la considère digne des enfers.»

*Récupérer mon âme ? Digne des enfers ?!*

À ce moment, Alee désirait plus que tout connaître l'identité de cette personne qui lui laissait une impression si spéciale. Alors que la fille de 19 ans allait formuler ces pensées, la dame ajouta une phrase...

-« Après tout, j'ai bien renoncé à celle de votre mère. »

Dans la tête à la jeune fille, tout semblait s'être arrêté. Les sons, les pensées, tout. Ce vide laissa place à un brasier.

Des flammes jaillissant de toute part, consument et ravagent l'enfance de la petite fille terrifiée qui s'agrippait fermement au peignoir de sa mère. Elles frayèrent un chemin parmi les meubles et bibelots jusqu'à la porte. Elle vit alors sa maman, la quitter, avalée par les flammes ardentes surgissant de toute les ouvertures de la demeure. Alee pouvait encore se rappeler des gouttes d'eau glacées qui c'était misent à s'abattre à ce moment-là. Elle les sentait encore couler le long de son visage, se mélangeant à ses larmes versées. Ces souvenirs semblent si récents, tellement vrais.

La jeune fille cligna plusieurs fois des yeux, chassant ses larmes et la ramenant au présent. Mais peut importe le nombre de fois qu'elle voulait faire disparaître son larmoiement, l'eau continuait de couler. Elle fixa avec de grands yeux la femme qui venait d'annuler toutes ces années à essayer d'oublier la peine qu'elle avait eue.
Alee remarqua que l'eau qui coulait sur son visage n'était plus larmes. Sans qu'elle ne l'ait remarqué, la pluie avait commencé à s'abattre doucement, puis plus férocement.

*Comme cette nuit là...* Pensa-elle.

La jeune fille n'arrivait pas à se concentrer, elle avait l'impression de voir la scène d’ailleurs. La pluie a bientôt complétement mouillé ses cheveux noirs, mais elle n'y porta pas la moindre attention, tout ce qu'elle voyait était la femme qui était debout devant elle. Elle se sentait trembler et serra les poings, souhaitant que ce geste les ferait diminuer. Elle respirait difficilement. Comment ces jambes la portait-elle encore?


Dernière édition par Alee Sakai le Mar 23 Sep - 22:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La jeune fille et la mort [PV Deria] - Terminé   Mar 23 Sep - 18:49

Déria avait vu qu'Alee était un peu vexée de s'entendre dire qu'elle était en danger dans la ville. Elle s'imaginait probablement qu'elle saurait se défendre, et naturellement, elle se trompait. Et puis Déria commençait à se prendre d'affection pour cette petite fille perdue. Elle n'avait aucune envie de rencontrer son âme plus tard dans la soirée.

Quand elle évoqua l'âme de sa mère, elle vit que la jeune femme en face d'elle accusait le coup. Oui, évidement, elle venait de réveiller un traumatisme qu'Alee avait du mettre des années à museler.

Mais, finalement ce n'était pas son problème. Tout ce qu'elle avait voulu c'était lui faire prendre conscience de sa vulnérabilité face à une bande de gredins animés de mauvaises intentions.

Elle ne doutait pas qu'Alee se serait battue, mais elle se doutait également qu'elle ne devait pas avoir eu souvent l'occasion d'affronter plusieurs adversaires en même temps. Elle n'était clairement pas habituée à la ville, elle devait vivre à la campagne, elle ne devait donc pas être vraiment consciente des risques qu'elle prenait en se promenant ainsi seule dans les rues les plus malfamées de la ville.

Le silence s'étira. Deria vit des larmes couler sur les joues de la fillette.

Lorsque la pluie commença à tomber, Deria se contenta de créer autour d'elle une barrière qui évitait aux gouttes de la toucher, mais la petite n'eut même pas la présence d'esprit de remonter son capuchon. Elle fut rapidement trempée.

Alee tremblait à présent violemment, et l'eau froide, qui imbibait ses vêtements et ses cheveux, n'arrangeait pas les choses. Elle vit la fillette serrer les poings, comme pour se donner de l'assurance et du courage. Elle semblait à présent sur le point de s'effondrer. Deria pouvait la voir chanceler légèrement sur ses jambes tremblantes.

La dernière chose dont elle avait besoin s'était qu'elle perde connaissance.

Se rapprochant légèrement, elle mobilisa un peu de son pouvoir pour créer une bulle de chaleur autour de son interlocutrice, pour la protéger de la pluie et sécher ses vêtements avant qu'elle ne tombe malade.

Ce faisant, elle reprit la parole, d'un ton un peu plus dur qu'elle ne l'avait voulu :

-« Oh, calme-toi. Tu ne peux pas changer le passé et tu n'étais en rien responsable de sa mort. Tout comme je n'en suis pas responsable non plus. Son heure était venue, simplement. S'il n'y avait pas eu l'incendie, tu l'aurais probablement trouvé morte dans son lit au matin. C'est ainsi que les choses marchent. »

Elle s'arrêta, pour qu'Alee ait le temps de bien comprendre ce qu'impliquait que tout ce qu'elle venait de dire, avant de continuer, d'une voix plus douce :

-"Maintenant, je peux te dire que jusqu'à la fin, elle n'a pensé qu'à toi. Je ne crois pas qu'elle serait heureuse d'apprendre que tu risques ta vie en traînant dans les bas-fonds de la ville à la nuit tombée.
Revenir en haut Aller en bas
Alee Sakai
Rpiste débutant
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 17

MessageSujet: Re: La jeune fille et la mort [PV Deria] - Terminé   Lun 3 Nov - 2:28

Alee vivait dans la forêt depuis un moment déjà. Elle avait donc connu la plupart des caprices de Dame nature. Son système immunitaire s'était durci et elle ne craignait donc pas une fièvre ou un rhume.

La pluie tombait et trempait tout aux alentours, excepté la personne qu'elle venait de rencontrer, et qui déjà, rendait son esprit confus.

En effets, la dame semblait faire dévier la trajectoire des petites perles fraîche qui allait s'écraser au sol. Une sorte de dôme protecteur invisible.

Son interlocutrice remarqua que, malgré la détermination de la jeune fille à rester de marbre, elle tremblait maintenant de tout son corps. La femme en noir fit un pas dans la direction d'Alee, qui se reteint d'en faire un en arrière. Les muscles contractés de la jeune fille se détendirent au contact de la bulle de chaleur qui venait de se former autour d'elle. La fille de la forêt fut silencieusement reconnaissante à son interlocutrice, qui était indéniablement la source de ce réconfort.

Celle-ci prit la parole :
-« Oh, calme-toi. Tu ne peux pas changer le passé et tu n'étais en rien responsable de sa mort. Tout comme je n'en suis pas responsable non plus. Son heure était venue, simplement. S'il n'y avait pas eu l'incendie, tu l'aurais probablement trouvé morte dans son lit au matin. C'est ainsi que les choses marchent. »

Même si elle disait vrai, Alee fut quelques peu choqué de l'avant-dernière phrase. Donc, même si cet incendie n'avait pas eu lieu, elle aurait fini dans la même situation. Excepté une chose.

Elle n'aurait pas le pendentif qui lui inspirait la présence de sa mère.

Ceci penser, la jeune fille préféra l'incendie à la mort au matin, même si en fait, elle aurait préféré qu'aucun des deux ne se présentes.

-"Maintenant, je peux te dire que jusqu'à la fin, elle n'a pensé qu'à toi. Je ne crois pas qu'elle serait heureuse d'apprendre que tu risques ta vie en traînant dans les bas-fonds de la ville à la nuit tombée.

Mais qui étais donc cette femme qui semblait en savoir tant sur sa vie alors qu'elle ne connaissait absolument rien de la sienne ? S'étant calmé, Alee posa donc la question principale ;

- Qui es-tu ?


Dernière édition par Alee Sakai le Mer 10 Déc - 0:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La jeune fille et la mort [PV Deria] - Terminé   Lun 3 Nov - 12:05

- Qui es-tu ?

Déria hocha un sourcil. Cette jeune fille semblait avoir quelques défauts, une promptitude à la colère, une certaine insouciance vaguement suicidaire, mais il y en avait un qu'on ne pouvait pas lui reprocher, c'était la curiosité.

Après tout ce qu'elle lui avait raconté, elle s'était attendue à ce que la jeune fille demande ce qu'elle faisait dans leur cabane en flamme la nuit où sa mère était morte, ou pourquoi, puisqu'elle était là, elle n'avait rien fait pour la petite fille. Elle aurait aussi pu demander comment elle connaissait les dernières pensées de sa mère.

Mais non. La seule question qui lui était venue à l'esprit concernait l'identité de son interlocutrice.

Ceci dit. Si Déria décidait de répondre honnêtement à cette simple question, les autres trouveraient leur réponse également.

La démone observa un instant la petite demi-neko, indécise. La réaction de l'enfant à ses révélations pourrait être violente. Ceci dit, si ça pouvait l'inciter à quitter cette partie de la ville et à retrouver la sécurité de la forêt, ce serait toujours ça de gagné.

Déria commençait à se prendre d'affection pour ce petit chat sauvage. Et elle savait que, même si son nom n'apparaissait pas sur la liste des morts du jour, ça pouvait changer.

Finalement, Déria reprit la parole :

-« Je m'appelle Déria, et comme tu l'as deviné, je ne suis pas humaine. Je suis un démon. Le démon de la mort pour être précise, et je suis chargée de récupérer les âmes que j'estime digne des enfers. »
Revenir en haut Aller en bas
Alee Sakai
Rpiste débutant
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 17

MessageSujet: Re: La jeune fille et la mort [PV Deria] - Terminé   Mer 10 Déc - 1:59

-« Je m'appelle Déria, et comme tu l'as deviné, je ne suis pas humaine. Je suis un démon. Le démon de la mort pour être précise, et je suis chargée de récupérer les âmes que j'estime digne des enfers.»

La jeune fille reconsidéra la démone. Si elle est ce qu'elle dit être, elle n'était donc pas ici en promenade. Quelqu'un était mort ou allait mourir. Et ce n'était pas Alee. Cela lui donna des frissons. Elle regarda Déria dans les yeux, et se fit la réflexion que pour le démon de la mort, cette femme n'était pas aussi froide que son titre.

Au contraire, elle lui semblait réfléchie, forte et protectrice. Mais cela rendit la fille des bois triste. Cette personne devait, chaque jour, voir des gens mourir. Personne ne mérite ce sort, peut importe ces méfaits.

Rien ne peut être que blanc tout comme rien ne peut être que noir. Celui qui met au monde se posera des questions sur la mort, tandis que l'embaumeur s'en posera sur la vie.

Déria avait dit qu'elle côtoyait la mort depuis tant d'années qu'elle en avait perdu le compte. Mais pourtant, il semblait impossible à la jeune fille de croire que la démone porte ce fardeau tout seul, sans personne avec qui le partagé. Du moins, c'était l'opinion de l'hybride.

Alee se reteint de demander à Déria des informations que son instinct lui déconseillait.

- J'espère que tu as quelqu'un avec qui partager ce tourment. Murmura-t-elle.


-Tu as l'air de bien connaître cette ville... Dit-elle plus fort

La jeune fille avait de la difficulté à admettre qu'elle apprécierait de l'aide pour retrouver son chemin. Elle agrippait, tordait et tirait le tissu de sa cape. Alee hésitait à se prononcer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La jeune fille et la mort [PV Deria] - Terminé   Mer 10 Déc - 12:25


Déria sourit. Elle était touchée par la sollicitude de la jeune hybride. C'était la première fois que quelqu'un s'inquiétait de ce qu'elle pouvait ressentir d'être ainsi en permanence en contact avec des mourants, mais elle comprit aussi que la fière enfant commençait à ressentir une certaine confiance en elle.

Même si cette confiance n'allait pas encore jusqu'à oser lui demander clairement de l'aide pour sortir de la ville. Déria vit dans les mouvements nerveux de la petite qu'elle répugnait à admettre qu'elle était perdue et qu'elle avait besoin d'aide.

-« Tu sais, Alee, la mort n'est pas une punition, pour certains, elle est même une délivrance. Elle fait partie de la vie, elle y est même nécessaire. Imagines-tu ce qui se passerait si personne ne mourrait jamais ? »

Elle se tut un instant pour laisser à la petite le temps de s'imprégner de cette pensée, avant de reprendre.

-« Et puis, la mort n'est pas forcément une fin. Parfois, elle n'est qu'un passage pour un ailleurs ou pour un autre état. »


Se rapprochant un peu de la demi-Neko, et continua, changeant de sujet :

-« Je sais que tu répugnes à admettre que tu es perdue et que tu as besoin d'aide. Pourtant, il n'y a aucune honte là-dedans. Tout le monde, un jour, se retrouve dans une situation où il a besoin des autres. Seuls les plus courageux admettent leurs faiblesses. »

Elle hésita un instant. Craignant que son geste ne soit mal interprété, puis se dit que ce n'était pas si important.

Posant sa main sur l'épaule de la jeune fille, elle pencha un peu la tête pour la regarder avec douceur avant de reprendre :

-« Tu es courageuse, tu es forte, tu es indépendante, et je ne doute pas que tu pourrais retrouver ton chemin dans les bois sans aucun souci, même de nuit, les yeux fermés. Mais ici, tu n'es pas dans ton environnement habituel, c'est ce qui te rend vulnérable. Je connais bien la ville. Je peux te raccompagner jusqu'à la place principale, d'où tu n'auras aucun problème à retrouver ta route, ou je peux t'escorter jusqu'à l'orée des bois. C'est à toi de décider. »

Revenir en haut Aller en bas
Alee Sakai
Rpiste débutant
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 17

MessageSujet: Re: La jeune fille et la mort [PV Deria] - Terminé   Sam 17 Jan - 1:09

-« Et puis, la mort n'est pas forcément une fin. Parfois, elle n'est qu'un passage pour un ailleurs ou pour un autre état. »

Une pensé éclata subitement dans l'esprit de la jeune fille : Est-ce que ça mère étais encore vivante malgré qu'elle ne pouvait la voir ? Si oui, se rappela-t-elle d'elle ?
Sa mère était-elle toujours à ces côtés ?
Déria posa doucement ça main sur l'épaule d'Alee, qui décida de faire lui confiance.

-« Tu es courageuse, tu es forte, tu es indépendante, et je ne doute pas que tu pourrais retrouver ton chemin dans les bois sans aucun souci, même de nuit, les yeux fermés. Mais ici, tu n'es pas dans ton environnement habituel, c'est ce qui te rend vulnérable.»


La jeune fille apprécia le fait que la dame au cheveu noir soit tant humble. Elle ne se considérait pas plus intelligente ou mieux qu'elle malgré son rang... Du moins, elle n'en donnait pas l'impression.


-« Je connais bien la ville. Je peux te raccompagner jusqu'à la place principale, d'où tu n'auras aucun problème à retrouver ta route, ou je peux t'escorter jusqu'à l'orée des bois. C'est à toi de décider. »

Alee fut contente que son interlocutrice lui propose de l'aider. Elle de ne tenait pas à abuser de l'offre Déria, mais elle ne pouvait pas refuser non-plus. De la place principale, elle était aisément capable de retrouver son chemin jusqu'à la forêt, et malgré la confiance qu'elle accordait au démon de la mort, elle ne tenait pas à rester avec plus longtemps qu'il ne le fallait. La jeune fille n'était pas faite pour la ville, et être avec cette femme lui rappelait sa défunte mère.

- Merci pour l'offre. J'aimerais me rendre jusqu'à la place principale, s'il te plaît, dit-elle en s'éclaircissant la voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La jeune fille et la mort [PV Deria] - Terminé   Lun 19 Jan - 10:54


-" Merci pour l'offre. J'aimerais me rendre jusqu'à la place principale, s'il te plaît."
dit la petite jeune fille après s'être éclairci la voie.

Déria sourit. Elle avait espéré que la jeune Neko accepterait son aide. Et puis, même si elle ne l'avait pas accepté, Déria se serait débrouillée pour veiller sur elle et qu'il ne lui arrive rien en cours de route. Elle ne savait pas trop pourquoi, mais elle se sentait un peu d'affection pour la petite jeune fille.

Ceci dit, si la jeune Neko s'était promenée seule dans les rues de la ville basse, elle aurait fait un bon appât et Déria ne doutait pas qu'elle aurait pu récupérer tout un tas d'âmes intéressantes pour les enfers, même si elle savait aussi que ça aurait été du « tout-venant ». Les personnes possédant une âme vraiment mauvaise s'arrangeaient, en principe, pour présenter un visage de respectabilité à la société.

Mais bon, ça n'aurait pas été très honnête pour la petite.

La Démone sourit à nouveau à la jeune fille aux yeux de chats, et la prit par les épaules pour la guider dans le dédale de ruelles et la ramener sur la place principale. À partir de là, elle pourrait retrouver sa route facilement et ne risquerait pas grand-chose dans les rues des quartiers bourgeois ou les patrouilles de garde était fréquentes.

Arrivée à destination, Déria s'arrêta et prit la parole :

-« Voilà. A partir d'ici, tu n'auras aucun problème pour retrouver les portes de la ville et le chemin ver la forêt. »

Elle se tourna vers la jeune fille, lui caressa doucement les cheveux et ajouta :

-« Prend soin de toi, jeune fille. »


Puis, sans un mot, elle tourna les talons et se dilua dans l'ombre pour reprendre sa chasse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La jeune fille et la mort [PV Deria] - Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 
La jeune fille et la mort [PV Deria] - Terminé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arneval Malicia, jeune fille pas si pur [terminée]
» Jeune fille aux cheveux de feu, brûle le mal de tes paroles. [Yaelle]
» Un casier, une jeune fille dans ses pensées... et PAFF ... || Justin Alambra [Terminé]
» Arrivée de la jeune fille triste [ LIBRE !!!!!]
» Il était une fois, une jeune fille nommée Katharina....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Myth ::  :: Myth :: La ville-
Sauter vers: