Myth

Le forum est déserté. Vous pouvez l'utiliser pour rp autant que vous voulez sans avoir besoin d'être validés. Enjoy.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 En quête d'un coffre sûr [Solo Zul'Khar]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: En quête d'un coffre sûr [Solo Zul'Khar]   Mer 3 Sep - 15:42

Entrant en flottant sur mon trône, la plupart des badauds semblaient accoutumés aux bizarreries magiques, le bâtiment au centre pulser d'énergie. Nombre d'individus puissants parcouraient ce lieu. L'un d'entre eux se retourna lorsqu'il sentit mon regard se poser sur lui. Le loup m'avait quitté, sans doutes pour retourner à sa tanière, il était temps que je trouve un endroit pour stocker mes artefacts.
Errant dans les rues, je suis tombé sur un écriteau « Archives D'Erae », ils doivent savoir quel est l'endroit le plus sûr. Entrant dans ce qui semblait être une bibliothèque, j'avançais vers la bibliothécaire et lui demandai doucement.

« Excusez-moi, savez-vous quel endroit est le plus sûr de la ville pour entreposer des antiquités magiques ? »

Levant son nez du livre, elle me fixa et blêmit en voyant le puits obscur qui servait de visage.

« E-Et bien, L'académie de Magie est sans doute l'endroit le plus sûr de la ville. »

« Merci bien, mademoiselle. »


Dernière édition par Zul'khar Anfarwol le Mer 3 Sep - 16:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En quête d'un coffre sûr [Solo Zul'Khar]   Mer 3 Sep - 16:31

Sortant du bâtiment, je repris place sur mon moyen de transport et me dirigeai vers l'énigmatique bâtiment. Entrant par la grande porte, je déposais mon attirail dans un coin en activant le champ de protection avant d'avancer vers un groupe d'étudiants. Prenant place dans leurs dos, je leur demandai :

"Bonjour jeunes gens, j'aimerais savoir comment puis-je accéder aux coffres... "

Après avoir sursauté tous en cœur, une jeune demoiselle se retourna en affichant un regard vindicatif qui disparut rapidement en voyant à qui elle s'adressait.

" Bonjour... Seuls les professeurs ont accès aux coffres... "

" Voilà qui est regrettable...Comment puis-je devenir professeur ?"

Après un moment bouche bée, un autre adolescent du groupe pris la parole.

"Pour ça, il faut aller voir le directeur, si vous voulez, je peux vous y emmener."

"Avec plaisir, je vous suis."

Après un moment d'errance dans les couloirs, j'arrivais enfin devant le bureau, le jeune m'indiqua que c'était celui du directeur et prit congé. La personne à l'intérieur était celle qui l'avait détecté précédemment et attendais patiemment que j'ouvre la porte. Ouvrant lentement la porte en l'a laissant crisser le plus longtemps possible, j'avançais dans la pièce pour faire face à mon interlocuteur.

"Bonjour monsieur le directeur. "

" Bonjour, à qui ai-je l'honneur ? "

"Zul'khar Anfarwol."

Sa face s'assombrit immédiatement en entendant mon nom, ma réputation me précède on dirait.

« Vous êtes censé avoir péri il y a des milliers d'années... Comprenez que voir une légende littéralement rentrer dans son bureau peut-être assez troublant. Votre nom et celui de feu votre roi sert même de croquemitaine à certains clans d'elfes. »

Retirant ma capuche, je lui montrais le bas de mon « visage » puis repris la parole.

« Mais je suis mort. Je suis flatté que le monde se souvienne de nous. J'imagine que les vainqueurs ayant écrit l'histoire, nous sommes effectivement devenues des monstres de cruauté dans leurs légendes. Terroriser les gens sans même bouger est assez plaisant. Sinon comment suis-je décrit dans vos ouvrages ? »

« Comme l'un des premiers nécromants à avoir tenté de changer la face du monde. Tenter de créer un Empire humain par la mort, les flammes et la terreur. Fondateur d'une magie si sombre et cruelle que les elfes ont détruit tous les écrits mentionnant son travail, allant jusqu'à détruire toute représentation de lui. Les elfes ont même une citation vous concernant « le cauchemar prenant forme humaine », voilà comment l'histoire se souvient de vous. »

Ricanant à son exposé, j'imagine qu'il s'attendait à se que je sois outré, hors de moi, mais les elfes avaient très bien résumé qui il était.

" Parfait. C'est exactement comment je voulais qu'ils se rappellent de nous. Si je vous dis qu'ils n'avaient détruit qu'une infime partie de mon travail et de celui du conseil noir, qu'en dites-vous ?"

Le directeur me fixait, prêt à m'attaquer à chaque instant, mais une lueur apparut dans son regard, celui de la curiosité, de l'envie de savoir les horreurs qui avaient à jamais traumatisé les elfes. Baissant sa garde, il a enfin pris la décision de marchander avec moi.

« Si vous me dîtes où ces connaissances se trouvent, je vous garantis de les mettre en sécurité. »

« Je veux avoir accès à ces connaissances tout en les mettant en sécurité, je veut également pouvoir continuer mes expériences. Dans les limites des règles de cet établissement bien sûr."

« Je vois, vous voulez devenir professeur, pour ça il va falloir m'affronter, que je juge si vous êtes à la hauteur de votre légende. Devant les élèves, dans l'amphithéâtre comme le veut la coutume. »

« Avec plaisir. Je vais devoir changer mon apparence au cas où. »

M'enveloppant d'énergie sombre, je déformais l'ombre pour la faire prendre l'apparence que j'avais de mon vivant. Une illusion fort pratique.

« Maintenant, je suis prêt à vous apprendre qu'il y a peu de légendes qui parviennent à retranscrire correctement la vérité. La vérité est toujours pire. »

Arrivant devant l'assemblée d'élèves, certains encourager leur directeur en hurlant son nom « Oldross », concentrant son énergie, il créa trois boules d'électricité d'une certaine puissance. Me servant des ténèbres pour me déplacer en glissant en évitant ses attaques, je lui fonçai dessus et d'un coup précis enfonça mon doigt dans sa cage thoracique, touchant son cœur battant. Inscrivant sur l'organe un glyphe maudit, je retournais à ma position initiale.

« Je croyais que vous désiriez prouver votre puissance, alors pourquoi esquiver mes sorts comme un lâche pour lancer un assaut si ridicule ? »

D'un coup je commençais à taper du pied en rythme sur le sol, le directeur et les élèves se turent, me fixant avec un air choqué. Lorsque enfin le directeur compris. Ce rythme était celui de son cœur, il me fixa de ses yeux exorbités pour me voir me fendre d'un sourire cruel.

Claquant des doigts, le directeur s'écroula au sol, son cœur venait de s'arrêter. Les élèves se mirent à pleurer, hurler, paniquer, le directeur perdait lentement sa couleur... Des éclairs jaillirent de son corps. Un massage cardiaque par la magie de foudre, pas mal du tout. Trois pulsions plus tard et il se mettait sur ses jambes, chamboulé par son retour chez les vivants, mais affichant un sourire radieux, j'imagine que ça devait faire un moment que personne ne l'avait bousculé à ce point.
Concentrant mon énergie, il ne lui fallut pas longtemps pour décharger le surplus d'énergie que sa réanimation lui avait laissée, envoyant un orbe massif qu'il illumina la pièce d'une lumière aveuglante.
Éclatant d'un rire rauque, je me contentais de répondre :

"C'est de bonne guerre."

Aussi soudainement que la lumière s'était abattu mes ténèbres se sont répandue en une marée obscure pour finalement prendre la forme d'une masse de tentacules noire stoppant net la boule d'électricité arcanique.
Pour la première fois de mon existence, j'avais rencontré un individu aussi puissant que moi, enfin pouvoir affronter en duel un tel adversaire me rendait fort fébrile.
Hélas, toutes les bonnes choses ont une fin, notre duel mettait sérieusement à mal les barrières de protection et au moment où elles céderont les élèves perdront la vie.
Après avoir progressivement dispersé nos sorts tout en restant en contact télépathique pour se surveiller l'un l'autre, il finit par lâcher un soupir de soulagement et déclara :

« Zul'khar Anfarwol, bienvenue à l'académie. Je vais maintenant me reposer, ensuite, je me ferais une joie de vous montrer où entreposer vos biens. »

Se rapprochant de moi, il finit par se pencher pour me murmurer :

« Bien sûr, vous m'expliquerez ce que vous avez en votre possession, une question de sécurité voyez-vous. »

Répondant sur le même ton.

« Avec plaisir monsieur, le directeur. »
Revenir en haut Aller en bas
 
En quête d'un coffre sûr [Solo Zul'Khar]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En quête d'un coffre sûr [Solo Zul'Khar]
» La Suisse 'coffre-fort' pour argent sale, un cliché dépassé
» Coffre de guilde
» Le Coffre de Mémé Poulpe - explications
» Le coffre a tresor d'El Cap'tain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Myth ::  :: Portes d'Oldross-
Sauter vers: