Myth

Le forum est déserté. Vous pouvez l'utiliser pour rp autant que vous voulez sans avoir besoin d'être validés. Enjoy.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une faux et des bières ! (PV Deria) /!\hentai/!\ [Terminer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une faux et des bières ! (PV Deria) /!\hentai/!\ [Terminer]   Jeu 2 Oct - 10:02

Tout en lui rendant son baiser fougueux, il la reprit dans ses bras, la serrant avec plus de force, comme s'il craignait encore qu'elle ne s'échappe.

Deria enroula ses bras autour de son cou, emmêlant ses doigts dans les cheveux du jeune homme, se serrant autant qu'elle le pouvait contre sa poitrine.

Elle ferma les yeux pour profiter de toutes les sensations qu'elle ressentait : la douceur des lèvres d'Arthurios sur les siennes, la force de ses bras autour d'elle, et son cœur qui battait de plus en plus fort dans sa poitrine, les fourmillements d'impatiences dans son ventre.

Tout en la serrant et en l'embrassant, il s'avança dans la chambre, jusqu'au lit sur lequel il s'assit, sans la lâcher, ni briser le baiser. Il dégagea une de ses mains et ôta sa protection métallique avant de se relever pour la déposer délicatement sur le lit.

Rompant le baiser, il se releva légèrement et l'observa avec un air vaguement incrédule, comme s'il n'arrivait toujours pas à croire qu'elle était là, étendue sur le lit devant lui. .

Une vague de chaleur envahit le corps de la démone. Elle savait qu'il l'a trouvait belle, il le lui avait dit un nombre de fois incalculable depuis qu'ils s'étaient rencontrés, mais le lire dans ses yeux était bien plus fort.

"Tu es si belle .... J'ai l'impression d'être dans un rêve, j'espère que s'en est pas un"
dit-il avec un petit rire.

Quand il se pencha pour réclamer un nouveau baiser, elle releva la tête pour venir à sa rencontre et en profita pour poser ses mains sur la tunique qu'il avait dévoilée en enlevant le plastron de métal qu'il portait.

Elle fit courir ses mains sur ses flancs et dans son dos. Elle sentait sa chaleur sous ses doigts, mais rapidement, elle en voulut plus.

Ramenant ses mains sur ses flancs, elle saisit une poignée de tissu tira pour dégager le bas de sa tunique suffisamment pour glisser sa main sur la peau nue des flancs du jeune soldat.

Sa peau était douce et chaude sous ses doigts, une vague de désir l'envahit à l'idée de l'avoir nu entre ses bras.

Reculant un peu la tête, elle la reposa sur le lit, le souffle court.

Elle resta un instant silencieuse, admirant le visage de l'homme penché au dessus d'elle. Lui aussi était beau, avec ses mèches de cheveux qui tombaient sur ses yeux malicieux et son sourire canaille.

Elle sourit, levant une main pour caresser la joue mal rasée du jeune homme.

-« Rassure-toi, Arthurios. »
dit-elle d'une voix douce

Elle s'interrompit le temps de lui voler un léger baiser avant de reprendre :

-« Je ne vais pas m'envoler tout de suite. »
Revenir en haut Aller en bas
Arthurios Kermano
Rpiste moyen
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Une faux et des bières ! (PV Deria) /!\hentai/!\ [Terminer]   Dim 5 Oct - 2:30

Cette fois-ci, le contact des lèvres des jeunes gens fut plus long, mais il était toujours aussi agréable de sentir ces lèvres sur les siennes. Cependant, ce qui était meilleur était le contact de la paume de sa main sur les flancs nus du jeune soldat. Elle avait profiter du baiser pour tirer sur une partie des vêtements du jeune homme et la douceur de ses mains le firent frissonner. Ce contact avec la peau de la jeune femme ne donnait qu'une seule et puissante envie de sentir sur son corps celle de cette belle créature.

Soudainement, le contact établit au niveau des lèvres fut brisé. Elle allongea confortablement sa tête et regardait en silence le jeune soldat. Elle sourit et leva la main pour caresser la joue mal rasée du jeune homme.

"Rassure-toi, Arthurios." dit-elle d'une voix douce

Elle s'interrompit le temps de lui voler un léger baiser avant de reprendre :

"Je ne vais pas m'envoler tout de suite."

Le jeune soldat était perdu dans les yeux de cette femme qui était allongé devant lui, mais il lui souriait en réponse de ses paroles.

A son tour il alla voler un baiser sur les lèvre de cette belle créature. Il posa une de ses mains sur le tissu de son haut et avec quelques gestes, il se débarrassa de ses manches de sa veste laissant à l'air libre le torse athlétique du jeune soldat. Ceci fait, il se détacha un moment des lèvres de la jeune femme et la regarda au plus profond de ses yeux. Elle était belle, non très belle. Un sourire salace se dessinait sur les lèvres du jeune soldat. Sans prévenir, il alla poser plusieurs baisers en partant d'une partie de l'épaule qui n'était pas couverte pas le corset de la jeune femme et il remonta jusqu'à embrasser le flanc du cou de cette dernière.

Toucher cette douce peau était si agréable, bien que la majeur partie était encore cacher par le corset. Cependant, c'était suffisant avec ce qu'il embrassait ... Pour le moment. Les baisers continuait à monter sur la peau de la jeune femme et arriva une nouvelle fois sur les lèvres. Les bras du jeune soldat alla chercher à prendre avec délicatesse la belle créature et à la serrer contre le corps du jeune homme. Il pouvait sentir s'écraser délicatement sur son torse la poitrine généreuse de cette belle femme et bien que le corset ne lui offrait pas entièrement le contact avec la belle peau, il profitait pleinement de ce moment.

Alors que les lèvres du jeune homme dansaient toujours avec ceux de la jeune femme, une de ses mains alla caresser la chevelure noire et l'autre semblait chercher quelque sur les fils qui serraient le corsage. Un nœud commença à se faire sentir, la main agrippa se nœud et commença à le desserrer. Une fois ceci fait, il tira le fil afin de desserrer le corsage jusqu'à ce que le fil ne retienne plus rien. Le main qui était redevenu libre prit le corset et commença à enlever ce vêtement qui empêchait un plus grand contact de la peau des deux jeunes gens.

Le jeune soldat ne fit pas le contact entre les deux corps à l'instant. Il reposa délicatement la tête de la jeune femme sur le lit et se mit à regarder le haut nu de la belle créature. Il était fasciné par ce corps qui se présentait devant lui, il n'y avait pas de mot pour définir ce qu'il voyait. Encore une fois, il fit un sourire en direction de la jeune femme et descendis sa tête au niveau du ventre de la belle créature. Il se mit à embrasser la peau de ce magnifique corps, d'abor sous le nombril et il commença à remonter en embrassant plusieurs fois chaque parties ou ses lèvres passaient. Il passa un baiser entre la poitrine, le buste, le flanc du coup et enfin les lèvres tout en la serrant dans ses bras. Il recula légèrement la tête et regarda dans les yeux la belle créature.

"Effectivement, ce n'est pas un rêve, mais ce moment pourrait bien ressembler à un rêve avec toi." dit-il en riant légèrement, vola un baiser et se reperdait dans le regard de la femme.

_________________
Si tout votre plan fonctionne dans les moindres détailles, stopper tout et changer de stratégie. Vous foncez forcément dans un piège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une faux et des bières ! (PV Deria) /!\hentai/!\ [Terminer]   Dim 5 Oct - 11:08

Le jeune homme la regarda un instant avant de réclamer à nouveau ses lèvres. Elle le sentit bouger entre ses bras quand il ôta sa tunique.

Quand il fut torse nu, il mit fin au baiser, reculant légèrement pour planter son regard dans les yeux de Déria et le sourire qui se dessina sur son visage pendant qu'il l'admirait fit frissonner la démone.

Soudain, il se pencha à nouveau sur elle, mais cette fois, il ne chercha pas ses lèvres. Il posa sa bouche sur son épaule et dessina un chemin de baiser remontant sur le côté de son cou, jusqu'à revenir se poser sur ses lèvres, laissant une sensation de brûlure sur sa peau.

Il enroula ses bras autour d'elle et la serra contre son torse. Deria posa ses mains dans son dos, elle put y faire glisser ses doigts sans aucune entrave. Elle le caressa avec délectation, faisant descendre et monter le bout de ses doigts sur sa colonne vertébrale d'Arthurios.

Il caressa ses cheveux avant que sa main ne descende sur le lien de son corsage. Quand elle atteint le nœud, elle sentit qu'il tirait dessus pour le défaire, et elle cambra un peu le dos pour s'appuyer encore plus contre lui.

Rapidement, elle sentit son corsage se relâcher autour d'elle et la main d'Arthurios vint agripper le devant du vêtement pour le lui retirer.

Elle frissonna quand l'air frais de la nuit effleura sa poitrine, et d'impatience de sentir la chaleur de la peau du jeune homme contre la sienne. Mais, au lieu de la ramener contre lui, il la rallongea doucement sur le lit et l'observa avec l'air d'un enfant venant de déballer le cadeau qu'il espérait depuis longtemps.

Il sourit à nouveau avant de baisser la tête vers son ventre et d'y poser sa bouche. Déria ferma un instant les yeux, se mordant les joues quand les lèvres brûlantes du jeune homme entrèrent en contact avec la peau douce de son ventre.

Elle leva les mains pour les emmêler dans les cheveux du soldat, et rejeta la tête en arrière, sentant la chaleur envahir son corps et le rythme de son cœur s'accélérer.

Il y avait longtemps qu'elle n'avait pas été touchée ainsi. Elle avait oublié les sensations qu'on pouvait ressentir sous ce genre de caresses. L'impression que son sang devenait lave, répandant une brûlure dans tout son corps, la sensation d'avoir un millier de papillons prenant leur envol dans sa poitrine et dans son ventre, la tension délicieusement douloureuse dans son bas-ventre.

Et surtout, l'impression que son esprit lâchait prise, lui laissant une impression de liberté enivrante. Elle se fichait de ce qu'il pouvait penser d'elle à présent, elle se fichait qu'il se dise qu'elle était une fille facile.

Il fit lentement remonter ses baisers sur son ventre, en passant sur ses flancs, le creux entre ses seins, la base de son cou, embrassant chaque centimètre carré de sa peau nue, tout en la serrant dans ses bras, avant retrouver les lèvres de la jeune femme. Elle bougea sous lui, essayant de remonter son genou contre le flanc du jeune homme, malgré sa jupe qui entravait ses mouvements.

Quand il recula à nouveau pour la regarder, elle savait à quoi elle devait ressembler, les joues rouges, les yeux brillants de désir et les lèvres gonflées de leurs baisers. Elle devait avoir l'air de ce qu'elle était. Une femme impatiente de sentir le corps de son amant se serrer contre le sien.

"Effectivement, ce n'est pas un rêve, mais ce moment pourrait bien ressembler à un rêve avec toi."
dit-il en riant légèrement.

Il lui vola un nouveau baiser avant de se perdre à nouveau dans son regard. Et dans ses yeux, elle lut un désir comparable au siens.

S'alanguissant sur le lit, s'offrant à son regard, elle rit légèrement en disant :

-« Je parie que tu dis ça à toutes les filles que tu amènes ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Arthurios Kermano
Rpiste moyen
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Une faux et des bières ! (PV Deria) /!\hentai/!\ [Terminer]   Lun 6 Oct - 20:17

S'alanguissant sur le lit, s'offrant à son regard, elle rit légèrement en disant :

"Je parie que tu dis ça à toutes les filles que tu amènes ici."

Arthurios lui répondu par son sourire habituel et se remit à l'embrasser. Cette fois-ci, c'était au mains du jeune soldat de sentir par leurs paumes la douce peau de cette femme. Une des mains se mit à caresser le flanc de la jeune femme, tandis que l'autre était plus ambitieuse et caressa la peau du sein droit de cette poitrine généreuse que cette belle créature possédait.

Le contact de cette douce peau rendait un peu plus impatient l'homme d'arme. Rien que sentir cette douceur avec la paume de ses mains, il avait une folle envie de la serrer contre lui, de sentir ses seins s'écraser contre son torse, de sentir la peau de son ventre se frotter contre la sienne. Beaucoup d'envie pour une seule nuit, mais cette dernière allait être longue et permettait au jeune soldat de profiter de la compagnie de cette belle créature pour un long moment sur le lit.

Les mains du jeune soldat stoppèrent leurs massages sur la peau douce de la jeune femme pour venir passer sous le dos de cette dernière et les bras suivaient pour la lever délicatement la jeune femme. Il la leva suffisamment auprès de lui pour sentir sa poitrine généreuse s'appuyer contre son torse et sentir son ventre qui se frottait sur le sien. Ce contact faisait voler l'esprit du jeune soldat, il était aux anges au contacte de cette peau et de cette poitrine qui s'écrasait sur le long du torse athlétique de soldat.

Le baiser fut des plus intense en cette soirée, les lèvres se mêlaient avec une grande intensité et les mains se virent de plus en plus baladeuse sur le dos de la jeune femme. Les mains se firent même de plus en plus ambitieuses, demandant à toujours plus que la peau du dos de la jeune femme. Une de ses mains qui fit plus ambitieuse que l'autre alla se faufiler près des hanches de la belle créature et doucement elle alla se faufiler sous la jupe caressant la peau de la fesse.

La température de son corps montaient, mais il en semblait de même pour le corps de la jeune femme. La nuit s'annonçait longue et c'était tant mieux. La main continuait son massage sur cette peau et les corps se serraient de plus en plus. La main remonta un peu et le pouce vint à se décaler pour ensuite redescendre et emporter en chemin une partie de la jupe et rendre à l'air libre cette peau cacher par le vêtement.

Le jeune soldat décrocha ses lèvres et recula la tête pour mieux observer le visage de la jeune femme. Les corps était toujours serrés l'un contre l'autre, la poitrine généreuse de la femme s'appuyant sur le torse athlétique du jeune soldat. Il souriait en fixant les yeux de sa partenaire, puis il se rapprocha de son oreille et lâcha une voix sensuel, mais pleine d'envie dans le creux de l'oreille.

"J'ai très envie de toi !"

Il embrassa une nouvelle fois le cou de la jeune femme, attendant une réponse.



_________________
Si tout votre plan fonctionne dans les moindres détailles, stopper tout et changer de stratégie. Vous foncez forcément dans un piège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une faux et des bières ! (PV Deria) /!\hentai/!\ [Terminer]   Lun 6 Oct - 21:33

Arthurios ne répondit pas à sa question implicite. Au lieu de ça, il lui sourit et recommença à l'embrasser. Ses mains caressaient le corps de la jeune femme avec avidité, l'une d'elles se faisant plus audacieuse et venant caresser délicatement son sein droit.

Deria se cambra légèrement pour accentuer la pression de son sein contre la paume du jeune homme. Elle avait l'impression que sa peau allait brûler la paume aventureuse du jeune soldat.

Les mains d'Arthurios cessèrent soudain leurs affriolantes explorations pour se glisser sous le dos de Deria. Il la souleva légèrement pour la serrer contre lui. Deria passa à son tour les bras autour du corps d'Arthurios pour se serrer contre lui. Sa poitrine s'écrasait contre le torse et chacun de leur mouvement provoquait une friction délicieusement douloureuse contre ses mamelons tendus.

Les bras du soldat la serraient avec force, comme s'il craignait qu'elle ne lui échappe. Et la sensation était des plus érotique. Elle adorait ça. Elle adorait cette sensation d'être ainsi désirée. Elle adorait être écrasée contre lui, presque étouffée, entre la force de ses bras et l'intensité redoublée de son baiser.

Les mains du jeune homme caressaient avidement le dos de la démone. Soudain, une de ces mains se fit plus audacieuse et se glissa sur sa hanche avant de s'insinuer sous sa jupe pour partir à l'a découverte de sa fesse.

Déria dut retenir un sursaut de surprise et un soupir de plaisir. Enfin, il prenait l'initiative ! Elle sentait dans les gestes du jeune homme une certaine impatience, une certaine fièvre, qui décuplaient son propre désir.

La main qui s'était glissée sous sa jupe se faisait plus audacieuse, massant sa fesse avec une certaine avidité, alors que l'autre bras du soldat se serrait encore plus autour d'elle. Elle dut retenir un gémissement de douleur tant il l'écrasait contre lui.

Elle sentit sa jupe glisser sur ses cuisses.

Arthurios rompit le baiser et recula la tête, la regardant avec intensité, avec son éternel petit sourire en coin, qui lui donnait un air canaille. Il la tenait toujours fermement serrée contre lui, écrasant la poitrine de la jeune femme contre son torse, presque au point de lui couper le souffle. Il soutint le regard de Déria un instant avant de se pencher vers elle et de murmurer à son oreille :

"J'ai très envie de toi !"


Non ?! Elle ne s'en serait pas doutée. Mais quelque clichée que fut sa déclaration, ces quelques mots et surtout le ton du jeune soldat donnèrent à Déria l'impression que son corps prenait feu, et qu'elle allait le brûler par son désir.

Il embrassa une nouvelle fois son cou, semblant attendre son autorisation pour poursuivre ses explorations.

-« Crois-tu que je t'aurais laissé m'étendre sur ce lit, m'enlever mes vêtements et me caresser de la sorte si je n'avais pas eu envie de toi ?»
souffla-t-elle à son tour, avant de laisser errer ses dents sur la peau douce en dessous de son oreille, se retenant de le mordre plus violemment.
Revenir en haut Aller en bas
Arthurios Kermano
Rpiste moyen
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Une faux et des bières ! (PV Deria) /!\hentai/!\ [Terminer]   Mar 7 Oct - 1:09

"Crois-tu que je t'aurais laissé m'étendre sur ce lit, m'enlever mes vêtements et me caresser de la sorte si je n'avais pas eu envie de toi ?" souffla-t-elle à son tour, avant de laisser errer ses dents sur se peau en dessous de son oreille.

Le jeune soldat lâcha un léger rire à ces paroles et un sourire se dessinait sur ses lèvres. C'était le moment ou il fallait tout donner et satisfaire cette belle créature qui s'offrait à lui. Il continuait à la serrer toujours dans ses bras et ses prochains mouvements allaient devenir de plus en plus ambitieux. Il recommença à embrasser la peau de la jeune femme avec beaucoup plus d'envie et chercha à sentir le plus possible la douce peau de la femme sur son corps, même sans doute à aller plus loin.

Apres avoir suffisamment descendu la jupe de la belle créature, la majorité de son corps était à l'air libre et le jeune soldat en profita pour utiliser sa main qui tenait la fesse de sa partenaire afin d'en faire de même avec ce qu'il lui restait en vêtement. Une fois ceci fait, il se recolla contre le corps de la jeune femme et la chaire molle de sa poitrine vint s'écraser une nouvelle fois sur le torse du soldat. Cependant, l'entrejambe devint plus actif et les lèvres du jeune soldat continuaient leurs baisers sur le long du cou de la jeune femme.

La main qui était sur le dos de la belle créature monta vers l'arrière de la tête et le jeune soldat revint poser ses lèvres sur celle de la jeune femme. L'autre mains quand à elle, alla revenir sur les fesses  pour mieux la tenir de ce qu'il allait se préparer. Les baisers ne s'arrêtaient plus au niveau de leurs lèvres et se préparait à passer à l'action.

Il commença finalement à pénétrer la belle créature et faire des mouvements de va et vient au niveau de l'entrejambe. La sensation que ressentait le jeune soldat dans cette action était tellement agréable. Il avait commencé par de légers mouvements et ressentait la peau de sa partenaire se frotter contre lui dans ces mouvements. Les seins suivaient le mouvement tout en restant appuyer sur le torse de l'homme d'arme. La bouche du jeune homme se détacha un moment pour revenir sur le cou et les mouvements ne gagnaient pas en vitesse, mais plus en intensité.

Soudainement et sans stopper les mouvements du soldat qui pénétrait la belle créature, les baisers descendit le long du cou jusqu'à un des seins de sa partenaire. Ses lèvres commençaient à embrasser la chaire molle de ce sein, quand à la langue du jeune soldat elle touchait le bout du mamelon. La sensation qu'il ressentait était excitante et agréable, cette poitrine était vraiment magnifique et agréable à embrasser. Sa langue continuait à jouer avec le mamelon qui était dur et les dents du jeune soldat coinçait légèrement ce bout dur entre ses dents. Il s'amusait à tirer avec délicatesse, mordiller sans faire mal à la magnifique jeune femme, puis il reprit les baiser enroulant sa langue sur le plus de peau possible de ce sein.

Après en avoir profiter, il leva son regard vers les yeux de cette belle créature. Il glissa son menton mal rasé sur la peau du sein vers le visage de sa partenaire. Les mouvements devenaient plus soutenus et une fois arriver au niveau de ses lèvres, les baisers reprenaient. La chaleur envahissait le corps du soldat et il était clairement aux anges. Les mouvements gagnaient de plus en plus d'intensité et la main qui était sur les fesse de la jeune femme s'agrippais le plus possible sur la douce peau pour donner une plus grande intensité dans la pénétration de l'entrejambe de cette belle créature.

Le jeune soldat sépara un moment ses lèvres sans les séparer trop loin, prêt à embrasser à nouveau et de nouvelles idées en tête.

"Votre position est confortable, ou vous souhaitez prendre un plus de hauteur ?" Dit-il en mordillant la lèvre inférieur de la jeune femme et tout en continuant les mouvement avec un peu moins d'intensité.

_________________
Si tout votre plan fonctionne dans les moindres détailles, stopper tout et changer de stratégie. Vous foncez forcément dans un piège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une faux et des bières ! (PV Deria) /!\hentai/!\ [Terminer]   Mar 7 Oct - 10:33

Il rit de sa déclaration, la serrant toujours dans ses bras. Mais lorsque les lèvres du soldat retrouvèrent la peau de la démone, ce fut avec plus d'intensité, plus d'avidité.

Il acheva de faire glisser la jupe de Déria, la laissant nue avant d'ôter le reste de ses vêtements.

Il se colla à nouveau contre elle, leurs peaux pouvant à présent se toucher sans aucun rempart. La poitrine de la jeune femme s'écrasa à nouveau sur le torse du soldat. Elle le sentit bouger entre ses jambes alors qu'il continuait à embrasser son cou. Un flot de désir parcouru l'échine de Déria, la poussant à relever ses genoux pour venir les serrer autour des hanches d'Arthurios.

La main du jeune homme remonta le long du dos de sa compagne pour empoigner l'arrière de sa tête alors que sa bouche réclamait à nouveau la sienne. Son autre main se serra sur ses fesses, maintenant fermement son bassin contre le sien alors qu'il commençait à s'insinuer en elle.

La sensation de le sentir en elle fit gémir Déria dans le baiser. Quand il commença à faire de légers mouvements de va et vient, les mains de la jeune femme descendirent sur les fesses de son compagnon dans un désir de l'inciter à approfondir son mouvement.

Elle sentait ses muscles rouler sous ses paumes à chaque poussée. Le torse d'Arthurios frottait contre sa poitrine, irritant ses mamelons déjà tendus.

Ses mouvements se firent plus long, plus profonds, chacun d'eux envoyant des ondes de plaisir dans le corps de la démone. Il rompit le baiser pour poser ses lèvres sur le cou de sa compagne.

Ses lèvres glissèrent sur le cou de Déria pour descendre sur son sein, continuant leurs baisers sur le globe de chair à la peau sensible. Lorsqu'elle sentit la langue du jeune homme effleurer son mamelon, elle se cambra et ne put retenir un gémissement.

Sa langue continuait d'agacer son sein, le faisant se tendre encore plus. Il serra délicatement ses dents autour du bourgeon tendu, le rendant encore plus sensible, le mordillant et le tiraillant doucement, avant de le prendre dans sa bouche, et de faire glisser sa langue sur une plus grande partie de cette partie de l'anatomie de la démone.

Cette caresse, ajoutée au mouvement de son sexe en elle lui donnèrent l'impression qu'elle allait perdre l'esprit. Une de ses mains vint se poser sur l'arrière de la tête d'Arthurios, s'emmêlant dans ses cheveux pour le garder là où il était.

Ses lèvres quittèrent son sein, et lorsqu'il fit glisser son menton mal rasé sur la peau rendu sensible par ses précédentes attentions, elle dut retenir un cri.

Il réclama à nouveau sa bouche et ses mouvements se firent plus intense. La main du jeune homme agrippait ses fesses, ses doigts s'enfonçant dans la peau douce au point de pouvoir y laisser des marques, alors qu'il cherchait à s'enfoncer le plus profondément possible en elle.

Ralentissant soudain le mouvement entre ses jambes, il demanda, en lui mordillant la lèvre :

"Votre position est confortable, ou vous souhaitez prendre un plus de hauteur ?"


Malgré le plaisir qui embrumait son esprit, la démone sourit en l'entendant revenir au vouvoiement.

Prendre un peu de la hauteur ? Elle envisagea de lui montrer ce que c'était que de prendre vraiment de la hauteur, mais elle n'avait pas envie d'interrompre son activité actuelle. Ll'apparition de deux immenses ailes sur le corps de la jeune femme perturberait probablement beaucoup Arthurios, et elle le préférait en pleine possession de ses moyens

Sans lui répondre tout de suite, elle enroula ses bras autour de lui et l'embrassa, puis, d'un mouvement brusque du bassin, elle le déséquilibra, le faisant rouler sur le dos, de sorte qu'elle se trouva au-dessus de lui, chevauchant ses hanches.

Se redressant légèrement elle dit :

-« Que je prenne de la hauteur ? De cette façon ? »
demanda-t-elle, en imprimant à son bassin un mouvement de rotation.
Revenir en haut Aller en bas
Arthurios Kermano
Rpiste moyen
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Une faux et des bières ! (PV Deria) /!\hentai/!\ [Terminer]   Mer 8 Oct - 1:02

Cette fois-ci la réponse fut différente d'un petit rire, mais c'était un sourire et un baiser sur les lèvres du jeune soldat. Cependant, elle surprit le jeune homme par un brusque mouvement du bassin et le fit tourner sur le dos. Elle chevauchait à présent les hanches de l'homme d'arme.

Se redressant légèrement elle dit :

"Que je prenne de la hauteur ? De cette façon ?" demanda-t-elle, en imprimant à son bassin un mouvement de rotation.

Un spectacle magnifique s'offrait devant les yeux du jeune soldat. Le corps de la jeune femme c'était redressé et présentait toute la beauté de ce corps. La poitrine généreuse nu douce et moelleuse, ce ventre plat avec ca peau douce, ces hanches de feu que l'on ne pouvait pas se défaire et surtout se visage de toute beauté que l'on ne pouvait pas détacher du regard. Juste en la regardant, il voulait que le nuit ne s'arrête jamais, il voulait que la nuit continue éternellement pour profiter d'elle sur ce lit.

Le jeune homme lui répondit juste par un sourire, se montrant plus que satisfait de la beauté de son corps qu'il admirait. Les mains du jeune soldat se posa sur la peau du fessier de la belle créature et il reprit les mouvements de va et viens dans le sexe de cette dernière. Il s'aidait de sa nouvelle position et de l'appuis de ses mains pour la pénétrer au plus profond en elle. Ces hanches étaient juste impossible à quitter et elles donnaient une sensation tellement agréable au jeune homme.

Une des mains du soldat vint à monter tout en caressant le flanc de la douce peau de la figure féminine et se posa vers le seins droit de la poitrine de la jeune femme. La paume de la main caressait la peau mammaire et masser cette chaire moelleuse. Les doigts s'enfonçaient dans la chaire et pinçaient à quelque moment le bout dur du mamelon. Serrer la peau molle dans la paume de sa main lui donnait l'envie de ressentir cette partie de la peau de la belle créature au contacte de ses lèvres.

Le jeune soldat se redressa à son tour et ses bras vint à serre la taille de la jeune femme. Ses lèvres posaient des baisers sur cette merveilleuse poitrine et le jeune soldat continuait ses mouvements au niveau des hanches pour continuer à pénétrer le sexe de sa partenaire. Il embrassait plus avidement l'un des deux seins et sa langue se remettait une nouvelle fois à lécher cette peau douce et agréable. Le bout de la langue joua avec le bout de dur du mamelon et les dents refaisaient le même tour de la dernière fois, mordillant et tirant ce petit bout dur.

Dans ces baisers, la tête du jeune homme s'enfonçait dans cette poitrine généreuse, ses bras serrait de plus en plus le corps de la belle créature. Les mouvements de va et vient devenaient de plus en plus profonds en elle et plus soutenu. Les lèvres du jeune soldat continuaient à embrasser chaque centimètre de peau qui s'offrait à lui.

Au fil des mouvements, le jeune se frottait et se serrait au plus fort contre le corps de sa partenaire allant au plus profond d'elle dans ses mouvements. Il sera les dents, blottissant sa tête dans la poitrine et continuait à soutenir au plus fort ses pénétrations en elle. Les mouvements gagnaient plus en vitesse et en force. La tête d'Arthurios s'enfonçait dans le creux entre les deux beaux seins qui suivaient les mouvements des deux hanches qui s'unissaient.

Un ultime mouvement la pénétra au plus profond de ce qu'il pouvait faire. Le plaisir et l'extase se mélangeaient dans les sensations du jeune soldat et dernier ce remettait de cette sensation dans la poitrine généreuse de la belle créature. Il leva le regard dans les yeux de sa partenaire, elle était magnifique et désirable. L'esprit perdu, il était plus qu'aux anges.

"Je crois ... je crois que je t'aime ...." Disait il en replaçant son visage dans la poitrine de sa partenaire, reprenant plus légèrement de petit mouvement dans le sexe de cette dernière.

_________________
Si tout votre plan fonctionne dans les moindres détailles, stopper tout et changer de stratégie. Vous foncez forcément dans un piège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une faux et des bières ! (PV Deria) /!\hentai/!\ [Terminer]   Mer 8 Oct - 9:43


Pour toute réponse Arthurios regarda Déria avec un sourire béat avant de poser ses mains sur ses fesses, reprenant ses mouvements entre ses jambes.

Toujours allongé sur le dos, il semblait beaucoup apprécier le spectacle que lui offrait la démone.

Une de ses mains quitta ses fesses et remonta en caressant le flanc de la jeune femme avant de venir se refermer sur son sein. Son massage, d'abord doux, se fit plus ferme. Les doigts d'Arthurios s'enfonçant dans la chair moelleuse, agaçant la pointe tendue par de petits pincements.

Déria ferma un instant les yeux, cette caresse ravivant un peu plus son désir, lui donnant envie de sentir ses lèvres sur elle.

Visiblement, cette envie était partagée. Le jeune soldat se releva et enroula ses bras autour de la taille de Déria et posa sa bouche sur sa poitrine.

Les mouvements de ses hanches n'avaient pas faibli et la chaleur humide de la bouche d'Arthrios sur la peau sensible de sa poitrine envoya un flash de plaisir dans le corps de la démone.

Elle passa ses bras autour du cou du Soldat, autant pour se soutenir que pour le garder contre elle.

Sa langue se promenait sur sa poitrine, jouant avec son mamelon tendu au point d'en être presque douloureux. Lorsqu'il le mordilla, le serrant légèrement entre ses dents pour le tirailler, elle gémit et laissa sa tête tomber en arrière, fermant les yeux sous l'assaut du plaisir qu'elle ressentait.

Arthurios embrassait chaque parcelle de la poitrine de la démone avec avidité, sa tête s'enfonçant entre ses seins alors que ses bras la serraient plus fort et que les mouvements de son sexe en elle devenaient plus profonds et plus rapides.

Deria serra à son tour un peu plus ses bras autour des épaules de son amant, et enfoui un instant son nez dans les cheveux du jeune homme, étouffant un gémissement.

Chaque mouvement d'Arthurios, chacune de ses caresses envoyait des ondes de plaisir dans tout son corps, la rapprochant de l'ultime plaisir.

Le jeune soldat enfouit sa tête entre ses seins, ses mouvements devenant plus violents, son étreinte plus forte.

Leurs halètements et leurs gémissements emplissaient le silence de la chambre.

L'explosion de plaisir fit se contracter le corps de Deria autour de lui. Elle rejeta la tête en arrière, fermant les yeux et se mordant la lèvre pour étouffer son gémissement.

Dans un dernier mouvement plus intense que les autres, le jeune soldat la rejoignit, étouffant ses propres halètements dans la poitrine de la jeune femme.

Quand les brumes de son orgasme commencèrent à se dissiper, Deria baissa les yeux vers son compagnon, et croisa son regard sombre encore perdu.

Il replaça son visage entre les seins de la Démone, et, alors qu'il recommençait à bouger doucement en elle, elle l'entendit dire :

"Je crois ... je crois que je t'aime ...."


Elle sourit, posant ses lèvres sur le haut de la tête d'Arthurios, serrant ses bras autour de lui avant de se laisser glisser sur le côté pour s'allonger à nouveau sur le lit en le gardant là où il était.

Elle ne doutait pas qu'en cet instant, il l'aimait. À ce moment précis, elle était même sûre qu'il n'aimait qu'elle, et qu'il l'aimerait encore pour les quelques heures qu'ils passeraient ensemble.

Enroulant ses jambes autour de celles du jeune homme, elle ferma les yeux. Savourant l'état de bien être qu'elle ressentait, la chaleur du corps de son amant contre le sien et le bonheur simple de se sentir aimée.

Et elle réalisa qu'en cet instant, elle aussi elle l'aimait.

Quand elle eut repris un peu son souffle, elle chuchotas simplement à son oreille :

-« Moi aussi... »
Revenir en haut Aller en bas
Arthurios Kermano
Rpiste moyen
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Une faux et des bières ! (PV Deria) /!\hentai/!\ [Terminer]   Sam 11 Oct - 17:48

Le jeune soldat se lessait emporter par le mouvement de sa partenaire qui s'allongeait sur le côté, la tête encore appuyer sur la poitrine généreuse de cette dernière. Ses seins étaient tellement confortable et doux au toucher que le jeune homme souhaitait encore plus que la nuit ne se termine jamais, restant dans les bras de celle qu'il amait.

Alors qu'elle s'installait plus confortablement avec l'homme d'arme entre ses bras, elle chercha plus de contact en enroulant ses jambe autour du soldat et ses bras le serrant un peu plus pour le garder la ou il était, la tête reposant sur sa poitrine. Puis une légère voix venant de sa partenaire alla caresser l'oreille d'Arthurios, une voix et une réponse qui le fit sourire encore de plus belle.

"Moi aussi"

Cette réponse fit rêver le jeune soldat et il chercha à la serre encore plus entre ses bras, heureux d'entendre cela de la bouche de sa partenaire. Il leva le regard une nouvelle fois vers les tues de cette belle créature, appuyant sa joue contre l'un de ses seins et la grattant légèrement dans ce mouvement avec sa barbe mal rasée. Rien qu'en regardant son magnifique visage, il voulait la garder entre et ses bras et l'aimer pour toujours.

Le jeune homme replongea son visage dans la poitrine de la jeune femme, frottant ses joues contre ses seins, comme s'il s'agissait d'un oreiller que le soldat utiliserait pour se reposer. Il descendit une nouvelle fois une de ses mains sur le fessier de son amante et agrippa une des fesses pour mieux serres contre son bassin celle de la belle créature. Il continuait les légers mouvement de vas et vient en elle, mais il chercha à la serrer encore plus contre lui, ne voulant qu'elle reste avec lui pour toujours.

La nuit continuait à être douce et agréable, la chaleur des deux corps était si forte que les transpirations des deux corps se mélangeaient a chaque frottement de leurs peaux. La sentir au plus profond d'elle donnait un immense et agréable plaisir, comme si un feu en elle l'empêchait de se détacher d'elle.

Il releva une nouvelle fois les yeux sur le beau visage de la jeune femme. Ses lèvres attrait celle du jeune soldat, il voulait l'embrasser une nouvelle fois. Son visage quittait un moment la poitrine confortable pour aller chercher ces délicieuses lèvres dont il voulait y déposer un baiser. Quand il arriva au contact de ses lèvres, le jeune homme rassembla ses forces pour donner encore plus de plaisir en elle et il l'embrassait avec beaucoup plus désir, introduisant sa langue pour chercher celle de son amour.

Ce baiser fut plus fougueux que les autres et le jeune homme ne faiblissait pas dans ses mouvements. Il ne voulait que elle et rien d'autres pour les heures qui suivaient la nuit. Il chercha une nouvelle fois à la pénétrer une nouvelle fois au plus profond d'elle, allant chercher ce feu qui donnait tant de plaisir au jeune homme, quand au baiser il ne faiblissait pas et il continuait avec plus de vigueur.

Le plaisir que Arthurios ressentait en lui le fit faire un nouveau geste au plus profond d'elle et son esprit était ailleurs dans cette nouvelle jouissance qu'il venait de recevoir. Il lâcha un moment les lèvres de sa partenaire et récupéra son souffle en reposant son front sur celle de la belle créature. Son regard se perdit dans le sien, son esprit était totalement ailleurs et il voulais qu'elle reste pour toujours avec lui.

"Dit moi Deria ... Mon amour ... Dis moi que tu me quitteras jamais ..."


Hors rp:
 


_________________
Si tout votre plan fonctionne dans les moindres détailles, stopper tout et changer de stratégie. Vous foncez forcément dans un piège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une faux et des bières ! (PV Deria) /!\hentai/!\ [Terminer]   Dim 12 Oct - 10:27


Il se blottit contre sa poitrine, se serrant un peu plus dans les bras de la démone. Elle sentit son cœur faire une embardée. Il semblait heureux de sa réponse. Un peu trop peut être.

Il leva les yeux vers son visage, appuyant sa joue rappeuse sur un de ses seins. Dans ses yeux Déria vit une flamme qu'elle n'avait pas vue depuis longtemps. Il ne s'agissait plus uniquement de désir, mais de quelque chose de plus profond.

Elle en fut troublée. Elle ne pensait pas qu'il fut possible de concevoir ce genre de sentiments en si peu de temps. Mais, il est vrai qu'ils avaient un peu brûlé les étapes.

Il se réinstalla sur la poitrine de la jeune femme, y appuyant sa tête comme il l'aurait fait sur un oreiller, y frottant légèrement sa joue. Déria frémit de plaisir en sentant la courte barbe de son amant gratter la peau délicate de sa poitrine.

Elle savait l'effet que pouvait avoir une jolie poitrine généreuse sur les hommes, mais elle n'avait pas envisagé qu'elle pourrait avoir un tel pouvoir d'attraction sur Arthurios.

Les mains du jeune homme glissèrent à nouveau sur le corps de sa compagne pour venir agripper ses fesses et la plaquer contre son bassin. Ses mouvements étaient légers, mais il la serrait contre lui avec force.

Leurs peaux se frottaient, rendue glissante par la transpiration qui les avaient envahie. Elle le sentit approfondir ses mouvements. Il semblait être insatiable et peu disposé à la laisser reprendre son souffle.

Les mouvements doux et les caresses du soldat ranimaient peu à peu la flamme du désir en elle.

Il releva les yeux vers elle et l'observa un instant avant de réclamer à nouveau sa bouche. Son baiser fut plus profond cette fois, et une onde brûlante parcourue le corps de la démone quand la langue du jeune homme força le barrage de ses lèvres pour s'enrouler autour de la sienne.

Ce baiser avait le goût de la bière qu'ils avaient partagé, et de leur désir. Elle gémit de plaisir, agrippant ses cheveux avec plus de force et lui rendant son baiser avec un passion égale à la sienne.

Les mouvements du bassin du jeune homme se firent plus amples, plus profond. Il la prenait comme si sa vie en dépendait.

Le désir avait rendu la peau de Déria presque trop sensible. Le doux frottement de la peau du jeune homme envoyait dans tout son être des ondes de plaisir délicieusement douloureuse.

Elle se serait avidement contre lui, désirant l'enrober de tout son corps. Elle sentit monter en elle une nouvelle vague de plaisir, elle sut sur le point de se perdre à nouveau.

Elle sentit dans le baiser, qu'il en était de même pour Arthurios. Avec un mouvement plus brusque que les autres, il s'enfonça plus profondément en elle et la fit basculer.

Encore dans les brumes de son nouvel orgasme, elle le sentit quitter ses lèvres et poser son front sur le sien. Elle sentait le poids de son corps sur le sien et leurs poitrines qui se soulevaient au rythme rapide de leurs souffles.

Arthurios avait planté ses yeux dans les siens et semblait décidé à ne plus jamais bouger, et en cet instant précis, elle partageait complètement ce désir. Le corps du jeune homme sur elle était brûlant et elle aurait voulu avoir le pouvoir d'arrêter le temps, de le garder toujours ainsi. Elle passa ses mains sur le dos de son amant.

"Dit moi Deria ... Mon amour ... Dis moi que tu me quitteras jamais ..." souffla-t-il

Déria, elle aussi un peu étourdit par sa jouissance, lui répondit, sans y réfléchir : »

-« Jamais... L'éternité, c'est très long, tu sais. Et puis, tu ne sais pas qui je suis. Si tu le savais... »

Elle laissa sa phrase inachevée. Elle ne voulait pas gâcher cet instant, elle avait envie de rester blottie contre son corps chaud et vivant encore quelques instants, elle avait envie d'être encore un peu câlinée amoureusement. Elle voulait prolonger un peu cette sensation d'être aimée.


Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arthurios Kermano
Rpiste moyen
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Une faux et des bières ! (PV Deria) /!\hentai/!\ [Terminer]   Mer 15 Oct - 23:53

-« Jamais... L'éternité, c'est très long, tu sais. Et puis, tu ne sais pas qui je suis. Si tu le savais... »

Elle laissa sa phrase inachevé, comme si elle lui laissait un genre d'énigme ou d'avertissement. Cependant, elle avait en partie raison, le jeune soldat ne connaissait rien d'autre que le nom de la belle créature. Elle qui était si désirable en cette soirée à ses yeux, il ne connaissait rien d'elle, mais le jeune soldat était loin de prêter attention à ses pensées sur ces dernières parole qu'elle venait de prononcer.

Tout ce qui lui passait à la tête était de profiter de cette soirée le plus longtemps possible. La serrer contre lui, sentir sa peau douce sur la sienne et entendre ses gémissements de leur ébats amoureux. L'homme d'arme ne pensait plus à rien, ni au lendemain, ni à hier, juste à elle dans ses bras. Sentir l'odeur enjoliveuse de son corps, caresser cette poitrine qui le faisait perdre l'esprit et la sentir du plus profond en elle.

Les caresses reprenaient plus doux pour récupérer des deux orgasme qu'ils avaient vécu ensemble et la langue du jeune soldat réclamait une nouvelle fois celle de sa partenaire. Les heures étaient encore longue et il fallait en profiter en maximum avec elle dans ses bras, mais il fallait sans doute la laisser respirer un peu pour profiter encore plus longtemps de cette expérience.

Les mouvements du bassins furent plus doux, moins rapide, mais cherchaient toujours de profondeur en elle pour lui procurer le plaisir de cette union entre leurs sexes. Les paumes des mains du jeune soldat agissait avec grande ambition, l'une caressant le dos de la jeune femme, tendis que l'autre frottait avec douceur du flanc du ventre à celui de son fessier de la belle créature.

Les secondes devenaient des minutes, alors que ces dernières devenaient des heures, mais à aucun moment le jeune homme avait montrer de signe de fatigue malgré l'avancer de la nuit. Il avait même reprit un peu plus d'énergie en lui tout en allant douceur sur les carence et en entrant en elle. Il espérait qu'elle aussi avait reprit un peu des précédents orgasmes, car le jeune soldat allait regagné en vitesse et en force sur les mouvements.

D'un mouvement brusque en elle, il la resserra contre lui et la langue alla s'enrouler encore plus pour qu'elle ne quitte pas baiser à ce qui allait se produire. Réunissant toute la force de ses muscles de soldat, il pénétra avec plus de désir le sexe de la jeune femme, s'aidant de ses mains pour aller une nouvelle fois au plus profond d'elle en l'empalant avec son sexe.

Les gémissements furent étouffer par le baiser qui ne se défaisait pas malgré la puissance des mouvements du bassin. Le jeune soldat perdait son esprit et n'avait que le seul désir d'enfoncer son bassins contre le sien et de continuer jusqu'à ce que leurs forces se déchaîne en un plaisir réconfortant.

D'un puissant mouvement et d'un puissant gémissement étouffé par le baiser, il avait l'impression qu'il n'irait pas plus loin, mais qu'il avait pénétré au plus profond qu'il pouvait. La jouissance était la et remplissait l'intérieure de la belle créature, l'esprit complètement ailleurs une nouvelle fois. Il la tenait de peur qu'elle disparaisse sur le moment, puis une fois remis ses lèvre quitta celle de sa partenaire pour la laisser respirer.

Le visage du jeune soldat aplatissait les seins de la belle créature comme si il s'agissait de simple coussins. Il sourit en fermant les yeux, il était heureux d'être avec elle et ses yeux le firent savoir quand ils remontaient en direction de la partenaire d'Arthurios.

"je n'ai jamais été aussi heureux de ma vie avec une femme comme toi Deria. Qu'importe de qui tu es, je crois que je n'ai jamais autan aimer quelqu'un de toute mon existence."


_________________
Si tout votre plan fonctionne dans les moindres détailles, stopper tout et changer de stratégie. Vous foncez forcément dans un piège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une faux et des bières ! (PV Deria) /!\hentai/!\ [Terminer]   Jeu 16 Oct - 14:12


Malgré leurs précédentes jouissances, Arthurios ne semblait pas décidé à mettre un terme à leurs ébats. Restant en elle, il continuait de balancer doucement les hanches et, une nouvelle fois, il réclama la bouche de sa compagne.

Déria ne put s'empêcher de sourire de la fougue de son compagnon. Elle la trouvait flatteuse. Bien sûr, elle avait eu d'autres amants d'un soir au cours des longs millénaires de sa vie, mais aucun de ceux-là n'avait vraiment réussit à lui faire croire qu'elle était plus qu'une passade.

Elle savait qu'elle n'aimerait probablement pas Arthurios au-delà de cette nuit, et qu'il y a avait bien peu de chance qu'ils ne se revoient pas la suite, pourtant, en cet instant, elle avait l'impression d'être aimée. Elle aurait même pu penser qu'il n'avait jamais aimé quelqu'un de cette manière. C'était une sensation très agréable.

Les mains calleuses du jeune homme exploraient son corps, la caressant avec tendresse et laissant un chemin de frissons sur la peau de la démone. Malgré la fatigue qui commençait à se faire sentir, Déria savourait ses attentions.

Leur étreinte resta douce un long moment, avant qu'Arthurios ne raffermisse sa prise autour d'elle et n'approfondisse le baiser.

Tout en la maintenant fermement contre lui, il la prit plus profondément d'un mouvement brusque. Le cri de surprise et de plaisir qui échappa à Déria fut étouffé par le baiser.

Les mouvements d'Arthurios étaient erratiques et violents, envoyant des vagues de plaisir toujours plus fortes à travers le corps de la jeune femme. Elle s'accrocha à ses épaules, plantant ses ongles dans sa peau quand elle se sentit à nouveau partir.

Avec un dernier mouvement de hanches plus profond que les autres, il se libéra en elle, la serrant encore plus fort dans ses bras.

Brisant le baiser, il s'effondra sur sa poitrine, blottissant sa tête sur les seins de Déria. Elle posa sa main sur ses cheveux, les caressant distraitement en laissant tomber sa tête sur l'oreiller, fermant les yeux, savourant la sensation de bien être qu'elle ressentait et cherchant son souffle.

Lorsqu'elle rouvrit les yeux et les baissa vers Arthurios, ce qu'elle vit dans son regard fit faire une embardée à son cœur.

La tête confortablement installée sur sa poitrine, il la regardait avec la même lueur que celle qu'avait eue ceux Enoch.

Un halètement tremblotant lui échappa. Elle s'était jurée que plus jamais elle ne laisserait son cœur s'attendrir pour un humain. Elle avait beaucoup trop souffert.

"Je n'ai jamais été aussi heureux de ma vie avec une femme comme toi Deria. Qu'importe de qui tu es, je crois que je n'ai jamais autant aimé quelqu'un de toute mon existence. » Souffla-t-il.

Déria n'avait pas envisagé que cette gentille petite soirée pourrait prendre de telles proportions. Elle aurait aimé finir la nuit dans ses bras, s'endormir, blottie contre sa poitrine, comme elle le faisait parfois avec ses amants de passage et le quitter au matin sur de creuses promesses.

Mais elle se rendait compte que ses sentiments commençaient à évoluer dans une direction qu'elle ne voulait pas prendre. La fougue d'Arthurios, l'adoration qu'elle lisait dans son regard réveillait en elle le désir d'être à nouveau aimée.

Elle s'était pourtant jurée qu'on ne l'y reprendrait plus, que plus jamais elle ne s'impliquerait dans une relation avec un humain, tout au moins sans qu'il ne sache ce qu'elle était.

Déria décida qu'il était temps de mettre la profondeur du soit-disant amour d'Arthurios à l'épreuve. Avec un soupir de résignation, elle se releva légèrement pour libérer ses ailes aux plumes sombres et les déploya, avant de les ramener sur eux, les enveloppants tous les deux.

-« Vraiment ? Que t'importe qui je suis ? »
lui chuchota-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Arthurios Kermano
Rpiste moyen
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Une faux et des bières ! (PV Deria) /!\hentai/!\ [Terminer]   Ven 17 Oct - 18:58

La jeune femme semblait réfléchir sur les dernières paroles du soldat et s'engagea un spectacle d'une tout autre ampleur au yeux de l'homme d'arme. Elle se releva légèrement et deux grandes ailes noires firent leurs apparitions à partir du dos de la belle créature. Elle déploya les grandes ailes le long de la pièce et au final les fient rabattre pour les envelopper tout les deux.

"Vraiment ? Que t'importe qui je suis ?" Lui chuchota-t-elle.

Le jeune soldat ne savait pas trop comment réagir sur l'instant, impressionner par ces ailes et réalisant que sa partenaire n'était pas tout à fait humaine, mais bien plus que cela.

Néanmoins, le soldat se montrait juste impressionner par ce qu'il voyait, mais pas terrifier sur le moment ou ces grands ensemble de plumes avaient fait leur apparition. Il était plutôt intrigué par cette nouvelle découverte, mais restait prudent si elle lui réservait autre chose de négatif derrière tout cela.

Ses yeux scrutaient les plumes autour de lui et sa main vint toucher ces dernières, se posant de nombreuses questions sur la jeune femme. Il fit savoir sa surprise et les questions qu'il se posait en une seul sentence.

"Alors ca ... C'est intéressant ... Très intéressant ...."

Son sourire était revenu sur ses lèvres, mais c'était un sourire peu rassurer. Il ramena ses yeux en direction de ceux de la belle créature , son visage était tellement beau, mais il avait besoin de quelques réponses.

"J'ai ... Pour habitude de dire que je me .... Moque royalement des races et des origines des autres, mais la .... Ca m'intrigue. Qui es tu réellement ... Deria ?"

Les yeux montraient encore un peu de surprise à l'évènement, mais il ne ce montrait point paniqué. Il voulait savoir, non pour se rassurer ou quoi que se soit, mais pour savoir avec qui il partageait ses sentiments.



_________________
Si tout votre plan fonctionne dans les moindres détailles, stopper tout et changer de stratégie. Vous foncez forcément dans un piège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une faux et des bières ! (PV Deria) /!\hentai/!\ [Terminer]   Ven 17 Oct - 19:25


Contrairement à ce qu'elle avait pensé, Arthurios ne chercha pas à se dégager de l'étreinte de ses ailes.

Bien sur son attitude changea. Envolée la confiance dont il avait fait preuve jusqu'ici. Il regardait sa prison de plumes avec stupeur et une vague inquiétude.

Faisant glisser ses doigts sur les plumes sombres des ailes de sa compagne, il dit d'un air plus intrigué que vraiment affolé :

"Alors ça ... C'est intéressant ... Très intéressant ...."


Il lui sourit à nouveau, mais son sourire était un peu crispé, comme s'il craignait qu'elle ne lui réserve quelque chose de moins agréable que la douce étreinte de ses plumes.

"J'ai ... Pour habitude de dire que je me .... Moque royalement des races et des origines des autres, mais la .... Ça m'intrigue. Qui es-tu réellement ... Deria ?" Balbutia-t-il.

Déria ne put se retenir de hocher un sourcil surprit. Elle ne s'attendait pas qu'il prenne la chose avec autant de calme.

Bien sûr, il semblait un peu perturbé par cette découverte, mais finalement pas tant que ça par rapport aux réactions qu'elle obtenait habituellement.

Mais, bon, il était rare qu'elle ait partagé un moment de plaisir avec ses clients avant de dévoiler son identité.

Le regardant lui sourire avec cet air inquiet, elle eut envie de le rassurer.

Elle rit de sa réaction, resserra un peu ses ailes autour d'eux, et releva la tête pour déposer un léger baiser sur les lèvres du soldat avant d'ajouter :

-« Alors, mon amour... »
dit-elle d'un ton moqueur « Trouves-tu les bras de la mort aussi froids que ce que tu pensais ? »
Revenir en haut Aller en bas
Arthurios Kermano
Rpiste moyen
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Une faux et des bières ! (PV Deria) /!\hentai/!\ [Terminer]   Ven 17 Oct - 22:55

La réponse n'était pas la première à sortir de la bouche de la belle créature, mais un rire et les ailes qui se resserraient autour d'eux resserrant un peu plus le jeune soldat contre elle. Le jeune homme ne savait pas trop ce qui allait arriver par la suite et cela lui faisait encore poser plus de questions, mais son esprit se stoppa quand les lèvres de la belle créature posa un baiser léger.

"Alors, mon amour... - dit-elle d'un ton moqueur - Trouves-tu les bras de la mort aussi froids que ce que tu pensais ?"

A ces mots, le jeune soldat eu un horrible frisson qui lui traversa tout le corps. Il se souvenait comment cette femme l'avait abordé suite à son chant suivit cette discussion sur les "bras de la mort" et il cru comprendre qu'elle lui faisait savoir qu'il était en se moment même dans les fameux bras de la mort.

Il ne savait trop comment agir ou quoi dire, mais les ailes l'empêcheraient certainement tout mouvement de recul.

Il réfléchissait à ces prochaines paroles ou désistions, il savait qu'il avait faillit plusieurs fois frôler la mort par ses actions de casse-cou, mais la il ne l'avait pas juste frôler la mort en cette soirée. Etait elle la pour lui ? était-ce son heure ?

Beaucoup de questions qui ne le rassurait pas et qui le déconcentrait. Cependant, il regardait une nouvelle fois le visage de la femme ailée et étrangement, cela le rassurait. Si c'était bel et bien la mort qui se trouvait devant lui, il avait au moins aimer cette femme qui ce disait être la grande faucheuse.

Le jeune soldat referma ses yeux et posa son visage contre le corps de la belle créature. Un sourire se dessina sur ses lèvres avant qu'il réponde à la mort, il continuait à aimer sa partenaire qui était devant lui et s'il devait mourir se soir, il n'aurait pas de regret.

"Je doit dire que je me suis bien tromper sur leurs sujets, je ne pensais pas qu'ils seraient si accueillant et agréable à sentir. - Il émit un léger rire encore peu rassurer et fermait encore plus fort ses yeux laissant sa tête allongé sur elle, comme effrayer par la question qu'il allait posé. -Je t'aime Deria même si tu es la grande faucheuse .... Mais une chose me chagrine, es tu la ... Car c'est mon heure ?"

_________________
Si tout votre plan fonctionne dans les moindres détailles, stopper tout et changer de stratégie. Vous foncez forcément dans un piège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une faux et des bières ! (PV Deria) /!\hentai/!\ [Terminer]   Sam 18 Oct - 9:21



Deria sentit Arthurios frémir dans son étreinte. Sûrement regrettait-il leurs ébats à présent. Toutefois, il ne chercha pas à se dégager, et son mouvement de recul instinctif fut presque imperceptible.

Lorsque les yeux du soldat rencontrèrent les siens, elle y lut de l'inquiétude et elle comprit qu'il s'imaginait qu'elle était là pour lui.

Avant qu'elle n'ait ouvert la bouche, il referma les yeux et posa son visage sur sa poitrine.

"Je dois dire que je me suis bien trompé sur leur sujet, je ne pensais pas qu'ils seraient si accueillants et agréables à sentir. »

Il rit légèrement, comme pour gagner du temps avant de poser la question qui lui brûlait les lèvres et elle sentit son visage se contracter contre elle.

. -Je t'aime Deria même si tu es la grande faucheuse .... Mais une chose me chagrine, es-tu là ... car c'est mon heure ?"

Déria fut stupéfaite. Il ne cherchait pas à fuir, il ne cherchait pas à gagner du temps. Rares étaient ceux qui acceptaient l'inéluctable avec autant de calme. Et il maintenait qu'il l'aimait, même en sachant ce qu'elle était. Elle ne put se retenir cette fois de sonder son esprit pour vérifier sa sincérité.

Elle y vit les sentiments qu'elle voyait toujours chez ses clients, la peur de mourir, l'inquiétude concernant ce qui allait leur arriver après, l'envie de tenter quelque chose pour se dégager.

Mais, elle y vit surtout quelque chose qu'elle n'était pas accoutumée à trouver, et elle en fut bouleversée. Il était sincère, et il ne regrettait rien.

Elle serra un instant les paupières, caressant l'idée de connaître à nouveau l'amour d'un homme. Mais d'un homme qui cette fois serait pleinement conscient de ce qu'elle représentait.

Elle posa ses mains sur les cheveux et le dos d'Arthurios, le serrant tendrement contre elle.

-« Tu te méprends, mon ami. Je ne suis pas la Grande Faucheuse. Je ne décide pas qui doit mourir. Je me contente de récupérer certaines âmes, que j'estime digne des enfers après leur trépas... »

Elle lui laissa le temps de comprendre ce que ça impliquait, avant d'ajouter :

-« Oui, je suis un démon... Mais, rassure-toi. Je ne suis pas ici pour toi. Ton heure n'est pas encore venue. »

Elle se tut un instant, caressant tendrement les cheveux du jeune homme avant d'ajouter avec un rire :

-« Quand je « chasse », je n'ai pas l'habitude de jouer avec mes proies... et encore moins de partager un tel moment d'intimité avec elles. »


Elle bougea la tête pour embrasser ses cheveux et desserra l'étreinte de ses ailes et de ses bras pour lui faire comprendre qu'il était libre de partir s'il le désirait, tout en espérant qu'il n'en ferait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Arthurios Kermano
Rpiste moyen
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Une faux et des bières ! (PV Deria) /!\hentai/!\ [Terminer]   Dim 19 Oct - 3:47

La jeune femme ne répondit pas immédiatement à la question du jeune soldat, elle posa ses mains sur la tête et le dos de ce dernier, afin de le serrer plus tendrement contre elle.

"Tu te méprends, mon ami. Je ne suis pas la Grande Faucheuse. Je ne décide pas qui doit mourir. Je me contente de récupérer certaines âmes, que j'estime digne des enfers après leur trépas... "

Elle laissa un silence, laissant le temps à Arthurios de comprendre ce que signifiait les dernières paroles de la femme aillée. Il n'avait pas en face de lui la mort comme il le pensait, mais à une démone chargé de guider les âmes destinées au enfer.

"Oui, je suis un démon... Mais, rassure-toi. Je ne suis pas ici pour toi. Ton heure n'est pas encore venue."

Elle se tut un instant, caressant tendrement les cheveux du jeune homme avant d'ajouter avec un rire :

"Quand je « chasse », je n'ai pas l'habitude de jouer avec mes proies... et encore moins de partager un tel moment d'intimité avec elles."

Alors qu'Arthurios était perdu dans sa réflexion, les ailes desserraient l'étreinte sur eux et les bras de la démone firent de même, comme si elle invitait le jeune soldat à le laisser libre ou de rester avec elle.

L'homme d'arme était perdu dans sa réflexion, il aimait la démone, mais cette dernière disposait d'un poste au enfer qui faisant d'elle sans doute un démon important. Il se souvenait quand l'annonce de la bataille de Medieval était arrivé à son chef de famille quand ce dernier l'entrainait alors qu'il était encore jeune. La ville entière détruite par les démons et ses habitants massacrés.

Cependant, le jeune soldat ne bougeait pas et rouvrit les yeux pour les replonger dans ceux de la jeune femme. Il n'était pas encore confiant sur les sentiments qu'elle avait envers lui, mais il l'aimait et le reste lui importait peu.

Il ne se dégagea pas, il se serra au contraire encore plus sur le corps de la femme ailée. Il lui sourit, mais ce sourire était plus confiant, comme s'il était sur de sa désistions de l'aimer malgré sa nature de belle démone.

"Il me semble que la nuit n'est point finit, il me serait dommage de te laisser en cette belle nuit."

Un léger rire suivait ses dernières paroles avant que sa tête se repose une nouvelle fois sur la poitrine de celle qui faisait battre son cœur.

"Je t'aime Deria"



_________________
Si tout votre plan fonctionne dans les moindres détailles, stopper tout et changer de stratégie. Vous foncez forcément dans un piège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une faux et des bières ! (PV Deria) /!\hentai/!\ [Terminer]   Dim 19 Oct - 10:57

Au lieu de profiter de l'occasion pour prendre ses jambes à son cou, Arthurios lui sourit en s'installant un peu plus confortablement sur le corps de Déria.

"Il me semble que la nuit n'est point finit, il me serait dommage de te laisser en cette belle nuit."
Dit-il

Le cœur de Déria fit un bond joyeux dans sa poitrine. Même si elle s'y était attendue, être rejetée maintenant l'aurait blessée.

Il rit en reposant sa tête sur la poitrine de la démone avant d'ajouter :

"Je t'aime Deria"

Depuis combien de temps personne ne lui avait-il dit ce genre de choses ? Quelques millénaires probablement. Elle avait oublié combien ce pouvait être agréable.

Une vague de chaleur submergea son corps et elle frissonna de bonheur.

Elle ferma les paupières pour savourer les sensations que les déclarations d'Arthurios provoquaient en elle. Elle avait l'impression que son cœur se dilatait dans sa poitrine, et un immense sentiment de tendresse envers le jeune homme l'envahie.

Elle referma doucement ses bras et ses ailes autour du corps de son amant.

Elle se demandait toutefois s'il était bien conscient de ce que son amour pour elle impliquait. S'il suivait les élans de son cœur, il se fermerait les portes du paradis. Mais, il serait temps de lui en parler plus tard.

Pour l'instant, tout ce qu'elle voulait, c'était s'endormir dans ses bras et y rester jusqu'à la fin des temps.

Elle comprit, à ce moment-là, qu'elle avait perdu. Elle, qui s'était jurée que plus jamais elle n'aimerait un mortel, aimait déjà le jeune soldat.

-« Moi aussi, je t'aime, Arthurios ».
Revenir en haut Aller en bas
Arthurios Kermano
Rpiste moyen
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Une faux et des bières ! (PV Deria) /!\hentai/!\ [Terminer]   Dim 19 Oct - 15:52

Les ailes et les bras de la démone se renfermaient doucement autour d'eux, comprenant que le jeune soldat ne souhaitait en aucun cas quitter la démone.

Sentant le contacte de la peau de ses bras et des plumes de ses ailes, le cœur du jeune soldat dégageait une sensation agréable dans le haut de son corps. Chaque battement de son cœur dégageait une chaleur qui rendait heureux le soldat.

"Moi aussi, je t'aime, Arthurios."

Un sourire encore plus grand se dessinait sur le visage du jeune homme. Entendre ces mots de la bouche de son amour le rendait plus heureux encore.

Il releva sa tête vers la sienne et il eu le désir de l'embrasser une nouvelle fois ses lèvres, de la sentir auprès de lui pour une éternité et d'être avec elle afin de partager les sentiments qu'il ressentait pour elle et celle qu'elle ressentait pour lui.

Il l'embrassa tendrement pendant un moment, le temps de ressentir ses lèvres sur les siennes et le bonheur que ce baiser apportait en lui. Ses bras se glissaient délicatement autour de la démone, posant une main sur ses cheveux et l'autre sur la peau du flanc de cette dernière. Il serra dans ces bras la belle créature ailée, voulant la sentir au plus près de lui.

Les paupières du jeune soldat commençaient à se faire lourds, signe que la fatigue que le temps apportait arrivait pour fatiguer Arthurios. Le jeune homme tenait, malgré tout. Il voulait encore profiter de la nuit avec elle, de l'admirer et de l'aimer encore plus.

Cependant, il y avait une limite à tout et le sommeil commençait à le gagner. Il détacha son baiser et laissa tomber sa tête sur la poitrine généreuse de la démone, tout en fermant les yeux.

"Je t'aime, mon amour ... je t'aimerais quoi qu'il arrive, juste me quitte pas ..."

le sommeil enfonça un peu plus la tète du jeune soldat dans la poitrine de la démone, mais il restait tout de même un peu éveillé lutant contre le sommeille qui arrivait en lui.

_________________
Si tout votre plan fonctionne dans les moindres détailles, stopper tout et changer de stratégie. Vous foncez forcément dans un piège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une faux et des bières ! (PV Deria) /!\hentai/!\ [Terminer]   Dim 19 Oct - 18:13

Le sourire d'Arthurios s'élargit et il leva la tête pour venir déposer un baiser sur les lèvres de Déria. Un baiser plus tendre que les précédents, mais également plus émouvant.

Elle ferma les yeux pour ne pas perdre une miette des émotions qu'elle ressentait.

Il glissa ses bras autour d'elle et la serra contre lui, une main caressant ses cheveux, et l'autre son flanc. Mais son étreinte n'était plus aussi teintée de désir qu'auparavant, c'était quelque chose de plus tendre.

Il recula la tête, détachant ses lèvres des siennes, et se réinstalla sur sa poitrine. Elle était sûre qu'ainsi il devait entendre battre son cœur.

Elle sentit la tête de son compagnon se faire plus lourde contre elle, et comprit que le sommeil commençait à gagner la partie.

Elle-même se sentait lasse et n'aspirait qu'à une chose. S'endormir dans ses bras, sans penser au lendemain.

Elle enfonça un peu plus sa tête sur les oreillers et ferma les yeux, arrangeant ses ailes autour d'eux pour les protéger de l'air frais de la nuit, qui pénétrait dans la chambre par la large ouverture donnant sur la terrasse.

Avec un soupir de bien être, Deria se dériver avec bonheur vers le sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une faux et des bières ! (PV Deria) /!\hentai/!\ [Terminer]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une faux et des bières ! (PV Deria) /!\hentai/!\ [Terminer]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Haiti : Faux coupons, un site du PAM fermé à Pétionville
» PAS DE FAUX RHUM , SANG , KAKA , KOK .......
» QUAND L'AGENT AGRICOLE ET LE FAUX INGENIEUR PIETINENT UN AGRONOME ETUN INGENIEUR
» Daiklan Écuyer d'Émeraude(Terminer)
» Un faux pas, et voilà ! [PV Kagura] Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Myth ::  :: Elesia :: Taverne "Le Corbeau Ivre"-
Sauter vers: