Myth

Le forum est déserté. Vous pouvez l'utiliser pour rp autant que vous voulez sans avoir besoin d'être validés. Enjoy.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Solo] Mémoire des morts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nio Diostia
Administrateur, Arbitre et régulateur des événements sur le forum, maître des sondages
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 21/04/2014
Age : 25

MessageSujet: [Solo] Mémoire des morts   Sam 8 Nov - 1:31

      Le Soleil était déjà haut dans le ciel. On pouvait entendre quelques oiseaux chanter à l’extérieur. La pièce était baignée d’une douce lueur ambrée. Un feu brulait faiblement dans la cheminé. Des livres recouvraient les étagères sur tous les murs de la pièce. Une fenêtre couverte de vitraux laissait entrevoir l’agitation de la rue. Au milieu de la pièce, un lit était installé. Au fond du lit dormait une jeune femme.
      Lorsqu’un rayon de Soleil atteint son visage, elle ouvrit doucement les yeux. Elle balaya l’endroit du regard, la vision encore trouble. Elle ne reconnaissait pas l’endroit. Elle entrouvrit la bouche et tenta de s’exprimer. Sa gorge sèche, aucun son ne sortit. Elle remarqua alors un verre d’eau sur sa table de chevet. Elle l’avala en une gorgée et essaya à nouveau de s’exprimer.

      « Où… Où suis-je… ? »

      Un homme qu’elle n’avait pas remarqué, dans le coin de la pièce, se retourna. Il était en train de ranger des livres et en avait encore quelques-uns dans les mains.

     « Ah, vous êtes enfin réveillée ? Nous commencions à nous inquiéter. »

      L’homme posa ses livres sur une petite table et s’approcha. La femme pu alors mieux observer l’homme qui se tenait devant elle. C’était un vieil homme vêtu d’une longue soutane noir. Il avait également autour du cou une petite croix en argent. La jeune femme se redressa, faisant glisser le long de son corps son drap blanc. Elle remarqua alors qu’elle était nue.

      « Ah ! »

      Elle rattrapa alors le drap et le tira autour d’elle. L’homme, souriant, s’approcha à nouveau et posa une main sur son épaule, pour lui faire reprendre une position allongée.

      « Reposez-vous, mon enfant. Vous avez dormit plus de sept jours, vous devez encore être fatigué. »
      « Pourquoi… suis-je nue ? »
      « Ne vous inquiétez pas, ce sont les sœurs qui se sont occupées de vous pendant votre sommeil. Jamais nous n’autoriserions d’actes indécents dans la maison du seigneur. »

      L’homme rempli à nouveau le verre d’eau et le tendit à la jeune femme. Elle n’était pas rassurée, ne connaissant pas l’identité de l’homme se tenant devant elle, mais elle ne pouvait rien y faire pour l’instant. Il lui tendit alors un morceau de pain. Regardant le morceau de pain, elle plongea ensuite dans le regard de l’homme souriant. Il avait l’air d’une profonde gentillesse et dégageait une chaleur bienfaisante. Elle répéta alors sa première question.

      « Où… Suis-je ? »
      « Vous êtes au sein de l’église de Myth, mon enfant. Ne vous en souvenez-vous pas ? »
      « Non… Je ne crois pas… Comment suis-je arrivé ici ? »
      « Un des frères vous a trouvé allongé nue sur les bancs de l’église, il y a sept jours de cela. Pourrais-je vous poser une question à mon tour ? »

      La jeune femme acquiesça silencieusement et le prêtre continua.

      « Savez-vous comment vous vous appelez ? »
      « Je… Mon nom… Je ne sais… »

      Le prêtre sourit calmement et posa sa main sur celle de la jeune femme.

      « Ne vous en faites-pas mon enfant, cela vous reviendra en temps et en heures. Vous souvenez-vous de quoi que ce soit d’autres ? »

      La jeune femme baissa les yeux. Elle observa intensément le morceau de pain qu’elle avait maintenant dans les mains, comme si celui-ci allait lui donner une réponse.

      « Je ne… Je ne sais pas… Je ne me souviens de rien… »
      « Ce n’est pas grave, mon enfant. Vous pouvez vous reposer ici aussi longtemps que vous le souhaitez, jusqu’à ce que votre mémoire vous revienne. »

      L’homme ramassa la carafe vide et le plateau en métal posé sur la table de chevet et commença à s’éloigner. Lorsqu’il fit tourner la poignée de la porte pour sortir, la jeune femme l’interpela une dernière fois.

      « Nio… Je crois que c’est mon nom, Nio… Oui, j'en suis certaines maintenant. »

      L’homme se retourna pour faire face à la jeune-femme. Son sourire était encore plus radieux qu’auparavant.

      « Très bien, Nio. Reposez-vous. Je repasserais vous voir plus tard. »

      Il referma ensuite la porte derrière lui, laissant la jeune femme seule dans la pièce.


*
**


      Deux semaines passèrent. Au cours de celles-ci, Nio s’était parfaitement intégré à la vie de l’église. Elle assistait aux différents offices avec les autres sœurs et participait aux tâches quotidiennes. Après ces deux semaines, elle n’avait toujours pas retrouvé sa mémoire, mais elle se sentait à sa place dans cette église. Les choses lui venaient naturellement, comme si elle avait déjà vécu dans une église par le passé.
      Nio était une sœur des plus calme et discrète. Extrêmement timide, en partie dû à ses souvenirs absents, elle ne refusait pourtant pas d'apporter son aide à quiconque la lui demandait. En ces quelques jours, tout le monde l'avait accepté et elle faisait déjà, en quelque sorte, partit de la famille.
      Un jour qu’elle se promenait dans le cimetière avec quelques autres frères et sœurs, elle s’arrêta devant une tombe. Celle-ci était à moitié recouverte par les racines d’un grand arbre et les inscriptions qui devaient la recouvrir avaient été effacées par le temps.

      « Mon père ? »
      « Qu’y a-t-il, ma sœur ? »
      « A qui appartient cette tombe ? »
      « Hélas, je ne saurais vous répondre. Les inscriptions sont illisibles et nous n’avons aucun registre mentionnant cette tombe, son propriétaire ou même quand celle-ci a été installé. Pourquoi cette question ? »
      « Je… Je ne saurais dire… Lorsque je l’ai vu, j’ai soudainement été envahie… De mélancolie… Comme si je connaissais cette tombe… »
      « Peut-être est-elle lié à vos souvenirs ? Vous êtes-vous souvenue de quelque chose récemment ? »
      « Non, mon père. Rien du tout. »
      « Ne vous inquiétez-pas, si Dieu a voulu que vous perdiez la mémoire, il doit avoir une raison particulière. Chaque jour est une épreuve que Dieu nous soumet. Il revient à nous-même de savoir la surmonter et d’en sortir plus fort. »

      Le prêtre reprit sa marche et s’éloigna. Nio resta face à la tombe, silencieuse, encore quelques minutes. Cette tombe sans nom… Lorsqu’elle l’observait, elle avait l’impression qu’une dague chauffée à blanc lui perçait le cœur, mais elle ne savait pas pourquoi. Pourquoi une tombe qu’elle ne connaissait pas pouvait avoir un tel effet sur elle. Lorsqu’enfin elle se rendit compte qu’elle s’était mise à pleurer légèrement, elle essuya son visage et rejoignit les autres sœurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Solo] Mémoire des morts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Quête/Solo] Mémoire d'outre tombe
» La famille c'est sacré... enfin il parait [Solo/Ouvert]
» Le Palais National un symbole puissant dans la mémoire collective
» Tuto pour peindre les morts.
» [morts vivants] WIP de fond de tiroir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Myth ::  :: Myth :: L'église-
Sauter vers: