Myth

Le forum est déserté. Vous pouvez l'utiliser pour rp autant que vous voulez sans avoir besoin d'être validés. Enjoy.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'armée d'Elesia en mouvement. [libre] [event colossus]

Aller en bas 
AuteurMessage
Arthurios Kermano
Rpiste moyen
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 25

MessageSujet: L'armée d'Elesia en mouvement. [libre] [event colossus]   Sam 25 Avr - 23:37

Ces secousses ne pouvaient rien annoncer de bon, ni les animaux qui sortaient des forêts environnante du royaume d'Elesia. Des évènements étranges naturel étaient apparue ces derniers jours, principalement des légers tremblements de terre. Des nouvelles inquiétantes pour certains, un danger qui venait des montagnes. La famille royal décida dans les premiers temps d'envoyer des éclaireurs pour constater les dégâts de ces mouvements de terre dans les montagnes, mais leurs rapports étaient beaucoup plus inquiétant que de simple tremblement de terre. L'armée fut mobiliser pour être déplacer vers le montagnes, une grande armée composer de cinquante milles combattants. Pour affronter un colosse de pierre, un colosse se déplaçant dans les montagnes.

En quoi une armée entière pouvait elle faire quelque chose contre un monstre de cette ampleur ? Bien que cette immense masse possédait des armes de sièges, cela semblait insuffisant comparer à ce qui avait été décris par les éclaireurs. Néanmoins, il fallait bien agir et l'armée devait bien intervenir contre cette menace. Trente mille fantassins, dix milles archers et dix mille cavaliers, une armée qui se déplaçait vers les montagnes pour une bataille qui s'annonçait déjà bien rude.

On disait que des mages et d'autre type de renfort basé sur le volontariat faisait directement route contre ce monstre, mais le plus gros des forces était sur le sol. Un immense camp fut installer ou cinquante mille hommes se préparaient au évènement à venir. Missions de reconnaissance, préparation du terrain, assemblage des machine de guerre faisait vivre le camp au rythme de la guerre. Le commandement réfléchissait sur des plans d'actions à prendre, tandis que les capitaines et autre commandants préparaient leurs hommes au combat.

Arthurios était lui aussi dans cette immense armée humaine, au côtés des chevaux de son unité. Trois milles cinq cent cavaliers sous ses ordres, trois milles cinq cent autres au ordre d'un vieux général expert en cavalerie et trois milles restant au ordre d'un autre capitaine. De nombreux chevaux en somme et de nombreux cavalier en arme. Une force de choc à ne pas sous estimer, mais contre un colosse de la taille décrite dans les rapports c'était autre chose.

Le jeune capitaine était à coté de son cheval, à vérifier les sangles de la selle de sa monture. Un magnifique cheval noir, équiper à la guerre avec quelques symbole montrant que ce cheval appartenait à un commandant de cavalerie. Le jeune homme était à présent charger par son général de cavalerie de recevoir les volontaires et de leurs donner des instructions qui pourraient être utile pour l'armée, mais cela poussait trop peu au portillon en terme de volontariat. A croire que l'armée allait devoir compter sur elle même.

_________________
Si tout votre plan fonctionne dans les moindres détailles, stopper tout et changer de stratégie. Vous foncez forcément dans un piège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthurios Kermano
Rpiste moyen
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: L'armée d'Elesia en mouvement. [libre] [event colossus]   Mar 28 Avr - 3:09

horsrp:
 

L'armée se préparait lentement, mais surement. A vrais dire, personne du haut commandement savait comment faire pour mettre à terre un immense colosse de pierre. Il y avait bien les renforts aériens de la citée d'Oloross, néanmoins au dernières rumeurs il n'y avait pas vrais commandement fiable la haut. Cependant, il était claire que l'armée allait se prendre de face le géant et qu'elle n'aurait pas beaucoup de moyen de le combattre. En tout cas, c'était pas avec trois mille cinq cent cavaliers qu'Arthurios allait faire quelque chose. La cavalerie serait, sans aucun doute, inutile contre ce monstre. Les archers et l'infanterie ? N'en parlons pas. L'artillerie ? Peux être, avec un peu de chance les projectiles toucherait un point faible, mais rien n'était sur.

"Encore en pleine réflexion à ce que je vois, camarade."

Capitaine Theodore, second capitaine en charge de la troisième division de cavalerie de trois mille lances. Un homme d'une trentaines d'années dont une dizaine de vie militaire, un bon gars et un bon meneur d'homme. C'était aussi un bon compagnon du jeune capitaine et un bon adversaire lors de nombreux duel.

"Et bien, si tu as une proposition pour mettre à terre un colosse, je t'écoute camarade."

"Te connaissant, tu lui chanterais une contine pour qu'il retourne dans ses montagnes en fuyant tes chants faux."

"Hey ! 'Sont bien mes chants"

A peine que les deux capitaines eux le temps de continuer leur discutions, un cavalier venait capter leurs attentions. Un éclaireur, en voyant son uniforme il était relativement facile de reconnaître ces cavaliers rapides. Quand à celui là, il avait le diable aux trousses et le pauvre destrier semblait s'épuiser au fil qu'ils se rapprochaient de la tente du haut commandement. Le cavalier ne prit même pas le temps de se présenter aux gardes, il les poussait même assez violement. Par contre ce qui s'ensuit était du plus intriguant, au bout de vingt seconde, la tente se vida de ses officiers qui courraient rejoindre leurs régiments.

"Si tu veux mon avis, ca sent les mauvaises nouvelles."

En effet, le général de cavalerie, Octave, courrait rejoindre ses deux capitaines avec un papier dans les mains. Un général d'une quarantaines d'année dont vingt cinq de service militaire, issue d'une famille noble et aussi un bon tacticien. L'homme en armure décoré continua à courir vers ses deux hommes de commandement et sans un bonjours il posa le papier sur un rocher. Il déplia ce qui ressemblait à une carte de la zone ou se trouvait l'armée et tout cela n'avait rien de bon à prévoir.

"Il est pas seul les gars ... Les éclaireurs nous ont signalé qu'une armée est en approche ... Le colosse c'est réveillé avec une armée ne portant aucune couleur pour l'identifier ..."

"Super, maintenant quoi d'autre ? Y'a un dragon qui dort sur son dos ?"

"En quoi une armée gagnerait elle en accompagnant ce monstre."

"Si je le savais, j'aurais sans doute envoyer le capitaine Arthurios à la chasse aux dragons en escaladant le colosse ... Bref ... Il pointa du doigt la carte sur les petits dessins représentant la base de la montagne ou était stationné l'armée. "Ils vont déboulés par ici, sur tout le long de ce passage ... Le corps principal ferras bloc dans la plaine stoppant l'avancer de l'adversaire ... Quand à nous, la cavalerie, notre objectif est de faire le plus de dommage possible ..."

"On à un avantage non négligeable sur cette plaine, nos charges seront dévastatrice ... On pourrait même tenter de détruire leurs cohésion pour faciliter le travaille de l'infanterie..."

"Effectivement une charge sur les cotés serait profitable pour désarçonner l'adversaire, tandis que les archers affaiblissent le gros de leurs rangs..."

Le général soupira en écoutant les propositions de ses deux commandants et replia la carte sous la précipitation, le temps devait être apparemment compter. Sachant que l'infanterie prenait place et les archers se positionnaient légèrement en hauteur pour arroser de flèches le terrain. Des molosses de guerre étaient même envoyer en première ligne avec leurs maitres pour le début de l'affrontement.  

"Je vais vous décevoir les gars ... D'après les éclaireur, cette armée n'a aucune cohésion ... Elle va même débouler comme des barbares en fureur, par contre, on ne connaît pas leurs effectifs, mais ils sont nombreux ... Très nombreux .... Il regarda Theodore. Capitaine Theodore, vous prenez le flanc gauche et vous repousserez chaque tentative de débordement, je ferais de même sur la droite et je garderais cinq cent cavaliers en réserve pour le capitaine Arthurios ... Il se retourna maintenant vers le jeune capitaine. Quand à vous, vous mènerez la force de frappe ... balayer en autant que vous pouvez et semer la confusion dans leurs rangs en dehors de nos champs de tire ... Vous chargerez après qu'on est lâché les molosse ... maintenant à vos position."

Les deux hommes répondaient par un salut militaire et courraient par la suite vers leurs divisions. Arthurios prenait une lance sur un présentoir, enfila son casque et pris son bouclier avant de monter sur son cheval. Il se rapprocha de ses hommes et donna les premiers ordres.

"A VOS LANCES LES GARS ET EN SELLE, ON SE MET EN POSITION SUR CETTE PETITE BUTE DE TERRE. LES RETARDATAIRES AURONT AFFAIRE AUX LATRINES QUAND ON SERA RENTRE."

Ceci dis, les soldats s'armaient et se mettaient en selle en suivant leur capitaine. Un nuage de poussière était soulevé par les sabots des chevaux qui se mettaient en ligne avec leurs cavaliers, attendant l'armée adverse.

_________________
Si tout votre plan fonctionne dans les moindres détailles, stopper tout et changer de stratégie. Vous foncez forcément dans un piège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ighvan
Rpiste présent
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 20/10/2014

MessageSujet: Envol d'aventuriers    Ven 1 Mai - 21:17

Voyant la silhouette titanesque au loin, un adversaire valable, une fin héroïque en défaite ou en victoire.
Pourtant en voyant les membres de ma guilde, portant ce même visage, cette expression qui me rend à la fois si fier et me fait trembler de peur. La peur dès les perdre au prix de leur détermination héroïque, perdre les miens au prix de leur volonté inébranlable, cette volonté que je leur ai transmise depuis l'enfance.

La volonté d'un aventurier, celle d'une légende à venir.
Voyant mes officiers finissant de s'équiper, l'un d'entre eux s'approcha, Rurik, mon banquier nain et vieux frère d'armes.
Il me regarda et me dit :

« C'est le moment d'entrer dans la légende Boss. Regarde-les, à la fois souriant, mais avec ce regard usé d'une personne qui réalise que sa vie arrivera bientôt à sa fin. Pourtant, ils gardent le sourire, des bons gars. »

« Oui. »

Je fis signe en m'avançant vers le centre du camp, je fis ma déclaration :

« Aventuriers ! Nous partirons dès que l'armée de Rercis nous aura rejoints, préparez vos montures. »

Un jeune mage s'avança pour prendre la parole à ma grande surprise, elle dit d'un ton déterminé :

« Maître Ighvan ! Nous nous sommes concertés et nous avons deux souhaits à formuler avant de partir au front, puis-je vous les formuler ? »

Hochant de la tête pour lui donner mon autorisation, elle reprit la parole :

« Nous désirons que nos noms soient gravés dès maintenant sur les murs du hall des Héros de la guilde, à titre posthume si nous ne...Revenons pas. »

« Accordé. »

« Nous désirons également formuler une demande. Vous concernant... »

« Vas-y. »

« S'il vous plaît, si nous mourrions tous lors de cette bataille, fuyez, reconstruisez la guilde avec les enfants. »

Elle se mit à genoux devant moi suivi de l'ensemble de la guilde, officiers compris, avant de continuer :

« La guilde ne doit jamais mourir, jamais ! Vous êtes comme un père pour nous tous Boss ! S'il vous plaît honorer ce dernier souhait. Aventurier à jamais ! »

Tous reprirent les cris de guerre, je me retrouvais là en face de toute ma guilde, de tous mes enfants et pour la première fois je me mis à pleurer devant eux.
Ils me fixaient avec des yeux choqués. En laissant mes larmes coulées, je fis le plus franc sourire de ma vie avant de continuer :

« Désolé les enfants, je refuse de vous laisser derrière. »

M'essuyant les yeux, je repris 
:
« La guilde survivra, nous survivrons, notre guilde est bien plus qu'un bâtiment ou une bande de combattants n'ayant de place nulle part ailleurs. Comme vous venez me le rappeler, nous sommes une famille. Jamais je ne nous laisserai derrière !
Alors, assurez mes arrières et j'assurerais les vôtres ! Nous vaincrons ensemble et l'on pourra fêter cela aussi longtemps qu'on le désire après ! »


Tous se relevèrent et lâchèrent des cris de soutien, la colline tout entière semblait trembler sous les cris de guerre des hommes repris par les rugissements des bêtes.
Montant sur ma vouivre, je vis l'armée de Rercis à l'horizon.

« En avant, cavaliers griffons, sur moi ! Tous en formation ! On rejoint le gros des troupes ! »

Ainsi, la longue marche vers Elesia commença. La longue marche ce colosse menaçant le monde, une marche allant droit vers une légende à venir.
Arrivant sur place, nous vîmes l'armée d'Elesia se mettre en position et une voix familière se fit entendre :

"A VOS LANCES LES GARS ET EN SELLE, ON SE MET EN POSITION SUR CETTE PETITE BUTE DE TERRE. LES RETARDATAIRES AURONT AFFAIRE AUX LATRINES QUAND ON SERA RENTRE."

Sonnant le corps, je le sonnais trois coups pour signaler à mes monteurs de griffons de se poser à mes côtés, les soldats se crispèrent en nous voyant moi et mes hommes sur nos montures, notamment ma vouivre qui se tendit à son tour en voyant les lances dans sa direction.
La faisant se baisser, je me rendis visible aux elesiens avant de déclarer au jeune officier :

« Sacré bordel ce golem ! Vous aussi vous êtes coincé dans ce merdier Kermano ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthurios Kermano
Rpiste moyen
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: L'armée d'Elesia en mouvement. [libre] [event colossus]   Ven 15 Mai - 15:20

« Sacré bordel ce golem ! Vous aussi vous êtes coincé dans ce merdier Kermano ? »

Une voix bien plus que familière et aussi de bonne augure aux oreille du jeune capitaine, le chef de la guilde des aventurier, Ighvan. Cet homme et sa troupe ne pouvait pas mieux tomber, de plus de leurs différentes montures assez exotiques. Si ils participaient aux combats qui allaient suivre, toute les épées étaient bonne à prendre en ce moment assez alarmant. Arthurios fit signe à ses hommes de remonter les lances et de se remettre en formation avant de s'approcher du chef de la guilde.

"Ighvan, vous pouvez pas savoir comme ca fait du bien de vous voir ! Si j'avais su que vous viendriez, j'aurais gardé quelque choppe et de la bière ... - Reprenant un ton plus sérieux tout en enlevant son casque pour mieux parler, le jeune capitaine allait faire part des rapports sur le front à l'homme chevauchant la vouivre - ... Les éclaireurs ont repéré une armée hostile vers le géant ... Pas de couleur ou d'oriflamme, on ne sait d'où ils viennent ou encore pourquoi ils veulent se battre, mais on est sur d'une chose, ils sont nombreux .... très nombreux."

A peine que le jeune capitaine finit sa phrase, que l'agitation commençait à monter du coter des lignes d'infanterie. En effet, les troupes prenaient place pour participer au combat qui allait suivre. Trois lignes d'infanteries se distinguaient tandis qu'une quatrième constituer d'archers prenait place devant de grandes machines de guerre dont les ingénieurs préparaient les munitions. A vrais dire, cette soit disant armée n'était plus très loin à présent. L'armée faisait face à un petit passage menant aux montagnes ou le colosse se déplaçait actuellement, le choc allait être violent, mais pas insurmontable. Alors qu'il était perdu dans ses pensées, le capitaine voyaient un cavalier sortir des falaises. Ce cavalier était au galop en direction des lignes, mais il se tenait pas correctement sur sa monture et une fois qu'il avait atteins les lignes, le corps tombas au coter des soldat qui allaient arrêter le cheval et ne bougea plus. Mort sans doute, en tout cas l'attention de tous fut ramener vers des cris venant des montagnes. Un petit contingent de l'armée adverse se montra enfin.

"Je crois qu'on à de la compagnie Ighvan ... Et un coup de main ne serait pas trop de refus ..."

_________________
Si tout votre plan fonctionne dans les moindres détailles, stopper tout et changer de stratégie. Vous foncez forcément dans un piège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monstre
Rpiste débutant
avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 22/12/2014

MessageSujet: Re: L'armée d'Elesia en mouvement. [libre] [event colossus]   Sam 23 Mai - 11:30

Les ombres avançaient, courraient, même, ne ralentissant aucunement, quand bien même l'armée qu'ils avaient en face auraient dû les impressionner. Mais bien au contraire, ces êtres dépourvus de vie ne firent que s'exciter d'avantage à la vue des vivants qu'ils allaient pouvoir tuer.

C'est donc une armée d'un millier d'ombres difformes qui fonça vers l'armée d'Elesia, et, bien que faites d'ombres, ces êtres n'en étaient pas moins matériels.

Les bras puissants de certains laissaient présager les ravages dont ils étaient capables, tandis que d'autres, à la forme plus animale, prenaient les devants en fonçant rapidement vers les humains. D'autres encore volaient à ras du sol, leurs serres s'apprêtant à cueillir des vies humaines comme on cueillerait des fruits.

Aucun n'avait de forme définie, aucun n'aurait pu appartenir à une quelconque espèce... Et pourtant, ils étaient là. Ils existaient.

Et dans le seul but de tuer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthurios Kermano
Rpiste moyen
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: L'armée d'Elesia en mouvement. [libre] [event colossus]   Mar 2 Juin - 2:03

pour l'immersion :
 

Il étaient la, enfin. L'ennemie se montrait de sa cachette pour l'ouverture des hostilités. Comme prévus, ils n'avaient aucune cohésion tactique. Cela ressemblait plus à une horde de barbares qu'à une véritable armée. Cependant, ils se montraient bien téméraires et surtout étrange. Ce n'était pas humain, il y avait des masses difformes dans les rangs adverses et surtout des créatures qui possédaient des ailes. L'ennemi n'avait aucune ressemblance à une armée, c'était plus une immense meute de créatures qui voulaient attaquer à ce qu'ils avaient à porter. Ils n'étaient même pas impressionner par la différence du nombre, l'armée d'Elesia était dix fois plus importantes que cette bande de créature. l'armée du royaume comptait de plus un nombre important d'armes à distance, les archers et les machines de sièges étaient prêt à semer la mort tout en transformant le ciel en une pluie de fer.

"Je vais me mettre en position Ivghan, faite gaffe. L'armée d'Elesia à un nombre incalculable d'arc et de projectile. On se retrouve à la taverne, bonne chance."

Sur ces mots, le jeune capitaine fit un salut de la main au chef de la guilde et mettait au galop sa monture pour rejoindre les rangs de ses cavaliers. Il observa de nouveau le front et observait les premiers mouvement de l'armée. Un homme, le meilleur archer du royaume avançait au delà des rangs et tendais les cordes de son arc. C'était le silence total dans les rangs de l'armée humaine, contrairement à la masse qui dévalait les collines, le soldat pointait le bout de la flèche en feu vers le ciel et en quelques secondes, il décocha. La flèche en feu traversa le ciel en direction de l'armée ennemie et retomba en mis chemin pour aller se loger dans le crane d'une de ses créatures. Se voyant à porter, les officiers des archers et des armes de sièges hurlaient l'ordre de faire feu à volonté. Dans quelques minutes, le ciel s'assombrira d'un essaim de flèches et de différents projectiles enflammées. Les archers et les ingénieurs allaient semer la mort en rôtissant l'adversaire. les bruits des arcs qui décochaient fut immense et les flèches sifflait dans le ciel avant d'éclaircir les rangs de l'ennemi. Le résulta fut un carnage immense, les corps tombaient par centaines, d'autre finissaient écraser sous les lourds projectiles. Malgré ce carnage, ils avançaient tout en chargant vers une mort certaine.

Ce fut au tour des chiens de guerre, terrible molosse du royaume. Une fois les créatures à mis chemin de leur course, les maitres chien lâchaient leurs compagnons au crocs terrible. Plusieurs centaines de chien courraient en direction de l'adversaire pour briser leur long charge et rendre leur formation encore plus vulnérable. Les canidés allaient planter leur croc dans la chaire des créatures, allant de leurs jambes ou à la tête. Bien sur, plusieurs chiens se fessaient tuer durant l'opération, mais leur labeur sera vite supporter par une immense armée humaine. En effet, les sons des cors de l'armée d'Elesia résonnaient à plusieurs kilomètre à la ronde, signe que la charge était lancée.

L'immense armée humaine chargeait dans toute sa furie, elle allait submerger par le nombre les quelques milliers de créature, mais ces dernières n'allaient pas mourir sans avoir tuer quelque un des soldats. Le choc étaient brutal et le sang commençait à se rependre sur le sol et les lames des épées. Avantageusement, l'armée des ombres étaient submerger. C'était presque du dix contre un, de plus la cavalerie commençait à ce mettre en action. Les créatures étaient trop occuper à pourfendre ce qu'elles leur passait sous la main et ne fit pas les deux ailes de cavalerie faire un mouvement d'encerclement qui promettait d'être brutal et décisive. Le capitaine Arthurios et son collègue le capitaine Theodore allaient rejoindre leurs deux forces à cheval pour écraser l'adversaire de dos. Une fois réunis en une seule force, les cavaliers hurlaient leurs rages en chargeant de dos leurs ennemis. Les créatures se faisaient piétiné à mort, sectionner par les lames des cavaliers, transpercer par les lourdes lances combiner avec la puissance de la charge des montures.

La balance avait décidé du vainqueur et depuis le début de la première flèche décocher. Arthurios tranchait les créatures et sa monture lourde écrasait les autres tout en tuant à une vitesse frénétique. Bien sur, les cavaliers devaient s'arrêter ou leurs alliés allaient devoir subir à leur tour le choc. Les derniers ennemis se battaient férocement, mais l'inévitable allait arriver dans les minutes à suivre. Cependant, pour le jeune capitaine, c'était une perte de temps. Le véritable ennemi était le colosse, pas cette bande peu entrainé qui était visiblement la que pour les retarder. Bien sur, il n'avait pas le grade pour commander une armée entière, il fallait un coup de poker pour obtenir le contrôle de toute une armée.

" Général Arthurios ! Général Arthurios !"

Quoi ?! Il se trompait pas celui la ?

"C'est capitaine, que ce passe t'il ?"

le cavalier se stoppa et fit un signe militaire en portant dans ses mains le casque du général de cavalerie orné de plume blanche.

"Le général Octave ... est tombé ... Il voulait que vous preniez les raines de la cavalerie d'Elesia ... pour s'assurer que la victoire était bien à porter."

Le soldat donna le casque au jeune capitaine, non, plus capitaine, mais général. La nouvelle lui fit un choc, le voilà chef de la cavalerie d'Elesia. Le voilà propulser vers le haut et voilà son opportunité pour tourner les efforts vers le géant. Le capitaine Theodore s'approchait à son tour.

Que fait t'on ... Général ?"

"Préparer vous à faire l'inimaginable, on à besoin d'arme de siège vite !"

Les cavaliers se mettaient au galop en suivant les ordres de leur nouveau chef.

_________________
Si tout votre plan fonctionne dans les moindres détailles, stopper tout et changer de stratégie. Vous foncez forcément dans un piège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'armée d'Elesia en mouvement. [libre] [event colossus]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'armée d'Elesia en mouvement. [libre] [event colossus]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Libre + Event] Un chaos nouveau ...
» Obama en chute libre ...
» Mon Armée Peaux-Vertes!
» Liste d'armée gobelines en 750 points
» L'Armée d'Haïti, Bourreau ou Victime?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Myth ::  :: Coin Event Passés :: Event Colossus Mai 8113-
Sauter vers: