Myth

Le forum est déserté. Vous pouvez l'utiliser pour rp autant que vous voulez sans avoir besoin d'être validés. Enjoy.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Danaé Pasyesis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Selephim Seth
Classius, Démon du froid, Seigneur Démon, Expert en magie, Guide des débutants, Administrateur
avatar

Messages : 615
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 24
Localisation : Dans les méandres de mon cerveau

MessageSujet: Danaé Pasyesis   Lun 29 Fév - 15:57

Raison de la mort : Départ volontaire


Nom : Pasyesis
Prénom: Danaé
Age : 50 ans (mais a l’apparence d’une jeune femme de 25 ans tout au plus)
Race(Et sous-race): Polymorphe - Ondine
Sexe: Féminin (la plupart du temps)
Orientation (sexuelle): Bisexuelle

Caractère :


Espiègle, joueuse et un peu taquine, Danaé peut pourtant paraître glaciale et réservée au premier abord. Toute fois, dés qu’on réussit à gagner confiance, ce qui n’est guère difficile, elle se montre exubérante et très familière.

Originaire d’une petite communauté extrêmement soudée et repliée sur elle-même, elle a été élevée dans la méfiance de l’étranger. Ce qui explique sa méfiance première, mais sa curiosité naturelle la pousse sans cesse à voir découvrir le monde et à se faire de nouveaux amis.

Cette même curiosité l’incite parfois à quelques indiscrétions. Ce qui est d’autant plus facile pour un être tel qu’elle.

Mais, il faut prendre garde à ne pas la trahir. Elle est capable d’entrer dans des rages folles et de transformer le traître en statue de glace, ainsi que, si la rage est vraiment extrême, tous les alentours immédiats, faisant quelques dommages collatéraux.


Physique :

L’apparence habituelle de Danaé est celle d’une jolie jeune femme d’environ 25 ans. Mais, son physique reste très particulier.

En effet, composé entièrement d’eau, son corps reste translucide, ce qui perturbe parfois un peu ses interlocuteurs lors des premières rencontres. Son visage est fin, avec des joues rondes et des lèvres un peu moqueuses.

Ses yeux, verts sombres, comme l’eau des marécages cachés au fond des bois, sont la chose la plus tangible de son physique changeant. Quelque soit l’apparence qu’il lui plaise de prendre, ils restent identiques. Donc, si une flaque vous regarde avec des yeux curieux, il y a des chances qu’elle s’y soit dissimulée. .

Ses cheveux, ou ce qui en tient lieu, ressemble aux filets d’eau qui dégoulinent des rochers au bord des ruisseaux.

Mais, si c’est l’apparence qu’elle préfère et qu’elle prend le plus naturellement, ce n’est pas la seule qu’elle peut adopter. Comme l’eau qui prend la forme du récipient qui la contient, Danaé peut prendre l’apparence qu’elle veut, que se soit pour plaire à un éventuel compagnon de jeu ou pour se fondre dans une flaque ou dans un abreuvoir pour espionner ses humains qui la fascinent tant.

Histoire (entre 10 et 100 lignes):

Danaé est venue au monde dans une petite communauté d’ondine installée dans un marécage crée par la confluence de deux ruisseaux.

C’était un lieu très reculé, et la communauté n’avait aucun contact avec le monde extérieur, vivant en complète autarcie, repliée sur elle-même. Ce qui avait rendu ses membres particulièrement méfiants vis-à-vis des étrangers.

Ses premières années furent paisibles, même si déjà son comportement provoquait un peu la réprobation de la part de ses congénères.

En effet, alors qu’eux ne quittaient jamais leur petit village et ses alentours immédiats, Danaé s’aventurait souvent hors des limites de leur territoire, poussée par une curiosité sans borne.

C’est ainsi que poussant ses exploration toujours plus loin, parfois pendant plusieurs jours d’affilé, elle fini un jour par atteindre un village d’humain.

La découverte de ses êtres à la fois si différent et si semblable à elle-même la plongea dans un abîme de perplexité. Elle ne savait même pas qu’il existait d’autres bipèdes en ce monde. Elle ne connaissait que les animaux des bois et les oiseaux.

Elle resta plusieurs jours à les observer de loin, cachée à l’orée des bois aux abords du village, se dissimulant dans la rivière quand l’un de ses êtres étranges s’y aventurait.

Au bout de quelques jours, elle retourna dans sa communauté, excitée comme une puce à l’idée de leur faire partager sa découverte. Imaginant déjà la réaction des plus anciennes devant cette nouveauté qu’elle allait leur faire partager.

Mais la réaction des siens ne fut pas du tout celle qu’elle attendait. Au lieu d’être félicité, elle se retrouva jugée et punie. On lui reprocha d’avoir mis la communauté en danger. Qu’elle aurait pu guider jusqu’à eux ces êtres que les ondines évitaient comme la peste.

Elle réalisa alors que si elle n’avait jamais entendu parler de ses êtres que les anciens appelaient « humains », ce n’était pas parce que les ondines de les connaissaient pas, mais parce qu’elles les craignaient.

Pourtant, Danaé trouvait qu’ils n’avaient pas l’air bien si dangereux pour son peuple. De ce qu’elle en avait vu, leurs armes rudimentaires ne risquaient pas de faire beaucoup de mal à des êtres composés d’eau.

Pendant quelques temps, elle s’efforça de rester raisonnable. Mais l’envie de retourner observer le village humain la taraudait. Elle fini par y céder.

Les années passèrent ainsi. Danaé avait pris un peu d’assurance au fil du temps, n’hésitant plus à s’aventurer dans les rues, à ce dissimuler dans les abreuvoirs des animaux pour pouvoir observer les humains de plus prés.

Elle remarqua qu’au cours des mois les plus chaud de l’année, les plus jeunes d’entre eux aimaient à se rafraîchir dans l’eau des ruisseaux et des lacs. Elle aimait bien quand ils faisaient ça, ça lui permettait de les observer de beaucoup plus près.

Elle se coulait dans l’eau, leur tournant autour, observant les relations qu’ils avaient entre eux. Peu à peu, elle se prit à avoir envie de se joindre à leurs jeux, mais la méfiance que les anciens lui avaient inculquée était tenace. Elle ne voulait pas prendre le risque de se dévoiler quand ils étaient en groupe. Elle attendait donc d’en rencontrer un humain isolé. Mais, ce n’était pas courant.

Un soir, alors qu’elle s’apprêtait à regagner son village après avoir observé un groupe d’humain toute la journée, elle entendit un clapotis dans un petit bassin naturel de la rivière, un peu à l’écart du village.

Elle s’approcha discrètement et le vit. Il était seul, et elle ne le connaissait pas.

Danaé réalisa en le voyant qu’il devait être des hommes comme des ondines… Il n’y avait pas de raison qu’il n’y ai qu’une seule communauté existante aux alentours.

Cette prise de conscience renforça sa curiosité. Et puis… il y avait autre chose. Quelque chose qui allumait une certaine chaleur en elle. Elle n’avait jamais ressentis ça pour « ses » humains, ceux qu’elle observait depuis des années.

Dissimulée dans un bras de la rivière, elle l’observa plus attentivement. Il était nu, ce qui était plutôt inhabituel pour un humain. Les siens ne se baignaient jamais nus. Son physique aussi était différent. Alors que les siens était plutôt blonds dans l’ensemble, lui était brun, grand et bien battit.

Finalement, elle se dit qu’elle tenait peut être sa seule chance de pouvoir parler à l’un de ses êtres, qui habituellement se déplaçaient en troupeaux.

Elle se coula dans l’eau de la rivière et s’approcha de lui. Arrivé près de lui, elle ne put résister à l’envie de le taquiner un peu. Elle s’enroula délicatement autour de ses jambes avant de s’éloigner.

La réaction de l’homme la fit rire. Il sursauta et se débattit un peu, regardant autour de lui avec suspicion.

Elle recommença son manège, s’amusant de son irritation croissante, affirmant un peu plus ses frôlements contre lui, jusqu’à le toucher fermement. A chaque fois, il se dégageait, regardant l’eau à la recherche de son agresseur invisible.

Quand après une nouvelle attaque où elle avait été jusqu’à le faire tomber dans l’eau il se précipita vers la berge, elle comprit qu’elle avait été trop loin.

Elle reprit sa forme habituelle pour qu’il puisse la découvrir telle qu’elle était vraiment.

Au début surpris, l’homme commença à converser à de nombreuses reprises avec Danaé pour en savoir un peu plus sur les Ondines.
Alors que les rencontres se faisaient plus régulières, l’homme se fit plus proche et aborda la sexualité des êtres semblables à Danaé.

Elle précisa que, comme les Ondines naissaient grâce à deux courants qui se rencontrent, le plaisir est purement récréatif.

Intéressé, l’homme persuada Danaé d’essayer entre un humain et une Ondine. D’abord hésitante, elle finit par accepter.

Et l’expérience fut incroyable. Le plaisir ressentit par la créature d’eau avec un individu «  solide » fut des plus fabuleux.

Ils recommencèrent plusieurs fois et la jeune fille liquide sentait des sentiments pour cet homme.

Du moins jusqu’au jour où Danaé surpris l’homme la tromper avec une femme dans ce même endroit où elle l’avait rencontré.

Elle comprit qu’elle ne devrait pas faire totalement confiance à n’importe qui.

Depuis, Danaé a coupé ses liens avec la communauté dont elle était issue pour parcourir le monde et découvrir ses mystères.

Mais, l’autre but de ce voyage était, avant tout, de découvrir des plaisirs comme ceux qu’elle avait connu avec un être « solide ».


Marques ou objets particuliers (tatouage, armes, bijoux...): Etant d’eau, elle n’a pas de vêtements… Mais peut parfois en créer avec des plantes aquatiques si besoin est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfic-fr.net/fanfics/Animes-Mangas/N/Negima-le-mait
 
Danaé Pasyesis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche Technique de Danaël Ashlott [Ange ou démon ? Pourquoi pas les deux]
» Sous les yeux de la glace [PV Danaë]
» Danaël Ashlott- L'ange des Mémoires [Fini ...ou pas ]
» Danaé [Katastrophe]
» Danaë C. [Fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Myth ::  :: Le Vieux Livre (Présentation) :: Les personnages "morts"-
Sauter vers: