Myth

Le forum est déserté. Vous pouvez l'utiliser pour rp autant que vous voulez sans avoir besoin d'être validés. Enjoy.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Syriass Drimhduno

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Selephim Seth
Classius, Démon du froid, Seigneur Démon, Expert en magie, Guide des débutants, Administrateur
avatar

Messages : 615
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 24
Localisation : Dans les méandres de mon cerveau

MessageSujet: Syriass Drimhduno   Jeu 3 Mar - 13:27

Raison de la mort : Non respect des règles du forum.


Nom : Drimhduno
Prénom : Syriass
Age : 20
Race : Humain

Sexe :
Orientation :

Caractère :

Syriass est, selon lui, un bon citoyen.

Bien qu'il soit du genre, aux premiers abords, à garder ses distances, le jeune homme est une personne aimable, pragmatique, légèrement timide, mais également silencieux, studieux, consciencieux. Il aime bien prendre soin des relations qu'il apprécie, mais le peu de temps qu'il s'accorde lui laisse rarement l'occasion de flâner ou d'aller discuter avec quelqu'un si ce n'est une tâche qu'il a prévu, sinon il passe ce qu'on qualifierait de temps libre à étudier la magie.

Pour faire simple, la magie, c'est sa passion, cependant, c'est également devenu son but. Il a toujours été émerveillé par les miracles qu'elle pouvait accomplir dans les vieilles histoires qu'il adorait lire. Quand il était plus jeune, il avait toujours souhaité au fond de lui d'être capable d'en faire de même, ce n'est que plus tard qu'il prit un peu plus conscience de ce qu'il pensait. Avec son esprit rationaliste, son rêve d'enfance s'est transformé en un objectif simple : percer les secrets de la magie.

Son côté étudiant sérieux mis à part, Syriass est malgré tout parfois naïf et grande gueule quand il en vient à côtoyer d'autres personnes. Sa couleur préférée est le bleu, il aime bien les habits longs et les chapeaux, les gâteries sucrées et les livres.
Physique :

Syriass est, de son point de vue, d’apparence standard.

Physiquement, Syriass n’est pas très développé. Mesurant un mètre soixante-seize pour soixante-six kilogrammes et possédant une corpulence maigre, il passe rapidement pour le genre de personne qui se repose plus sur sa tête que sur ses muscles. Il a des doigts fins, une pilosité plutôt faible, une chevelure courte et brune, des yeux bleus et un visage qui exprime rapidement ses états d’âmes.

L’étudiant porte généralement des habits le couvrant des épaules aux pieds en commençant par un haut simple sous une veste bleu marine. Le pantalon marron est tenu avec une ceinture en tissu gros tandis que les pieds chaussent des chaussures communes. Par-dessus ses épaules est accrochée une longue cape le recouvrant entièrement et lui tenant chaud, et sur sa tête se tient un chapeau pointu.
Histoire :

La vie est facile, pas vrai ? Un peu trop facile parfois même. Je n’étais qu’un gamin à l’époque, j’adorais tout ce qui pouvait faire rire et sourire, les contes que ma mère me racontait au lit, les leçons que mon père m’apprenait. Mais de tous mes souvenirs, ce sont ceux en rapport avec la magie où je me voyais m’épanouir le plus. Qu’est-ce que j’adorais ces légendes où j’entendais parler de ces personnages qui accomplissaient des trucs incroyables. J’avais envie de les imiter. C’est à ce moment que la magie est devenue une passion pour moi.

Je suis né d’une famille de bonnes conditions à l’intérieur de la cité-état d’Oldross, fils d’un couple alliant une mère artisane et un père commerçant et frère d’une adorable petite sœur que je n’ai pu connaître que pendant un mois avant que je ne parte. À l’époque, mes journées étaient plutôt tranquilles. Le gosse que j’étais avait comme loisir de dessiner un peu partout dès que j’en avais l’occasion. Ça m’arrivait aussi d’aller embêter un peu papa et maman quand ils étaient trop pris par leur travail. C’était marrant.
Mais le moment de la journée que j’attendais impatiemment, c’était le soir, quand je me couchais et qu’on me berçait d’histoires et de poèmes qui construisaient dans mon imaginaire des scènes fantastiques. En gros, des histoires qui me faisaient rêver. Et même quand on m’avait raconté le même conte une centaine de fois, je ne pouvais jamais m’en lasser. Ce furent les meilleurs souvenirs que j’ai de ma tendre enfance.
Puis les années passèrent, et je grandis aussi bien physiquement que mentalement. Je n’étais plus un petit bonhomme qui courait ou gribouillait partout selon mon bon vouloir. Non, à cet âge-là, on a plus envie de donner forme à ses rêves. Je bâtissais des forteresses en bois où habitait le gentil sorcier qui se faisait assiéger par une horde de démon dirigé par le méchant dragon. Je sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression de regretter d’avoir partagé ce moment. En bref, le gentil sorcier, c’était moi. Quand je serai grand bien sûr, c’était ce que je me disais à chaque fois.

J’étais trop jeune pour étudier, alors j’y allais comme bon me semblait. Je n’avais aucune idée de ce que je faisais, me contentant bêtement de chercher à soulever une feuille, allumer une bougie ou fissurer une pierre. Bon sang ! C’était loin d’être facile ! En fait, c’était même impossible à mon âge, mais je m’amusais tant que ça ne comptait pas pour moi. Le temps passait lentement jusqu’à ce que j’apprenne à lire par moi-même.
C’est assez dur de dire ce que j’avais fait par la suite. À part visiter de petites bibliothèques, je ne pouvais pas énormément avancer. Je continuais donc mes petites expériences, donnant l’impression que je n’avais aucun talent. Du moins, jusqu’à ce que je parvienne enfin à faire brûler la flamme en moi. Ah ça, cette feuille que j’avais déchiré en deux, je ne risque pas de l’oublier. Ce fut difficile, mais j’avais finalement compris comment utiliser la magie.
Maintenant, j’en suis là, allongé dans le dortoir de l’académie de magie, profitant de mes journées pour approfondir mes connaissances à la bibliothèque. Je ne me suis pas encore inscrit à un cours, j’ignore encore pourquoi d’ailleurs, peut-être que je préfère étudier seul. En même temps, pour l’instant, je trouve tout ce dont j’ai besoin dans les livres. Enfin, presque tout, ça arrive souvent que je tombe sur un problème que je ne comprends simplement pas. Mais bon, sans entrer dans les détails, c’est une vie qui me plait bien.
Marques ou objets particuliers : Aucun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfic-fr.net/fanfics/Animes-Mangas/N/Negima-le-mait
 
Syriass Drimhduno
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un ange et un mage [PV Syriass Drimduhno][Inachevé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Myth ::  :: Le Vieux Livre (Présentation) :: Les personnages "morts"-
Sauter vers: