Myth

Le forum est déserté. Vous pouvez l'utiliser pour rp autant que vous voulez sans avoir besoin d'être validés. Enjoy.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La bêtise, privilège de la jeunesse [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thanel Atladottir
Rpiste présent
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 24/03/2016

MessageSujet: La bêtise, privilège de la jeunesse [Terminé]   Mar 29 Mar - 9:13

La citée de Palandaliel en cette saison printanière retrouvait ses couleurs. Peu à peu, les arbres morts par le froid de l'hiver bourgeonnaient au soleil déjà haut dans le ciel, les rayons de celui-ci ce fracassant contre les imposantes structures blanches composant la majeur partie de la capitale elfique. La vie retrouvait son train quotidien d'une ville active et resplendissante, sanctuaire de la recherche, de la culture, et de bien d'autres matières tout aussi trivial. Les rues de la citée était déjà en effervescence, des hommes et femmes venant de tout le pays, de toutes les races et ethnies possibles d'imaginer déambulaient, par simple profit personnel, pour le bien commun de la connaissance ou encore dans des buts tout aussi divers que les protagonistes en présence.

Ce sera là que notre jeune Atladottir se réveillera a l'aube, bercée par ce temps si favorable à donner une humeur au beau fixe. Saluant ses parents dans une routine maintenant connue depuis soixante-quatre ans, elle quittera la demeure familiale peu après. Épiant le bâtiment de pierres blanches qui s'éloignait au fur et à mesure qu'elle s'en allait, celui-ci d'une hauteur de huit étages et comportant des décorations resplendissantes, pouvant rendre jaloux les plus grands des royaumes humains. Elle soupira un moment, passant dans les avenues de la citée en observant tout individu digne d’intérêt pour elle. Usant de sont savoir en biologie, elle notait en silence des détails qui ne lui serviraient probablement pas dans le futur, mais donc elle croyait s'enrichir.

Une fois à l'académie adjacente a la bibliothèque, elle commença ce qui ne sera qu'une longue et banale journée de recherche, écrivant maintes thèses, compulsant des ouvrages que même une vie d'elfe ne suffit pas à lire. Sa position de biologiste, couplé à de la chimie et de la médecine, lui assurait une position stable au sein de cette académie. Finalement frappée par le courou inextricable de l'ennui en milieu d'après-midi, notre frêle Thanel ce surprise a la distraction la plus totale, observant les immenses forêts depuis les tours du centre-ville, celles-ci semblaient comme une marée verte ce brisant sur les blanches murailles de Palandaliel. Appréciant le spectacle, elle ne put se résoudre à continuer son travail écrit, quittant l'académie pour se diriger de nouveau vers sont habitations.

Rentrée et pleine d'espoir de découverte, elle retirera son armure d'un coffre de bois sculpté présent dans sa modeste chambre aux teintes inspirantes, aux meubles des plus sobres et à la luminosité modérée par un faible tissu de couleurs violettes. Bien des difficultés pour mettre cette armure plus tard, celle-ci plus forte pour l'apparat que la protection, son manteau d'un blanc le plus pur sur les épaules, elle prendra Firstormir d'un coin de la pièce, la déposant sur son dos attaché à sont sac. Elle prit soin de ne point se faire remarquer par ses parents, sortant des plus discrètement possible dans les allées de Palandaliel, ce dirigeant vers la porte des murailles la plus proche, la porte nord.

Saluant un des gardes de la porte nord de Palandaliel qu'elle connaissait maintenant comme un amis suite a de nombreux passages en cette partie de la ville, elle outrepassait le mur de la civilisation pour finir dans les forêts en apparence et a échelle humaine, les plus vierges du territoire elfe. La liberté sera le premier sentiment de Thanel, sortant de sont sac de toile brune un livre et une plume, griffonnant avec sourire certaines informations sur sont environnement. Inattentive a sont exploration aussi courageuse que stupide, elle fit mettre plusieurs kilomètres entre elle et la capitale elfique, maintenant seule avec le vent et les bruits d'une sombre foret.

Retirant son livre personnel, observant les alentours immédiats, elle se mit les deux genoux au sol dans le tintement de son armure, commençant à dessiner une des plantes présentes. Prise hors du temps et de l'espace dans sa considération, son oreille tinta légèrement, ce sentant soudainement sous l’oppression d'une présence autre que la sienne.

Qu'étais-ce ?


Dernière édition par Thanel Atladottir le Jeu 14 Avr - 17:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François Davi
Rpiste présent
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 12/01/2015

MessageSujet: Re: La bêtise, privilège de la jeunesse [Terminé]   Mar 29 Mar - 21:45

Notre Seigneur des Ombres était en train de somnoler depuis un certain sur une branche sous sa forme de chauve-souris. Bien protéger par l’épais feuillage de la forêt des rayons de l’astre solaire. Soudain, son odorat fut attiré par une magnifique odeur elfique, il avait certes déjà déjeuné il y a quelques heures deux chasseurs trop imprudents dont le sang avait un goût de champignons sublimé par l’amertume du vin (certes pas de la meilleure qualité, mais plus délicieuse qu’ils ne laissaient pensée)

°les êtres elfique quel que soit leur origines social ont ce petit truc en plus par rapport aux humain, le raffinement naturel doit y être pour quelque chose° pensa François après s’être repu.

Mais cette odeur attise la gourmandise de notre être vampirique, elle pourrait faire un excellent dessert.


°un excès de gourmandise, n’a jamais fait de mal°
pensa le Seigneur des ombres, tout en retombant délicatement vers le sol et retrouvant sa forme humanoïde, il possédait ses habits traditionnelle.

Cependant malgré le fait que le jour tend vers la fin, les rayons lumineux arrivent encore à traverser l’épais feuillage de la forêt empêchant l’être de la nuit de se déplacer à sa guise.
Il avait à faire dans la magnifique ville elfique de Palàndaliel et cet jeune elfe pourrait être une la cerise sur le gâteau qui annoncerait une nuit des plus délicieuse.


Il vit rapidement sa proie, elle semblait captiver par ses écrits et son apparence était telle que l’imaginait François Davi. Malheureusement, plusieurs traits lumineux apparaissaient tels une protection divine rendant difficile une certaine proximité. Soudainement, un bruit attira son attention, c’était juste un cerf qui avait déguerpi pour on ne sait qu’elle raison.




Le seigneur des Ombres fit en sorte d’arriver de face pour éviter de paraître trop comme une menace, sa longue expérience lui a apprit qu’interpeller quelqu’un de dos entraîneras automatiquement un mouvement, une attitude défensive surtout avec des inconnues.


Notre être de la nuit vint avec le visage le plus amical possible est dit d’un ton enjoué

« Bien le bonjour, excusez-moi si je vous ai fait peur. En tout cas, vous oui, je ne m'attendais pas sur ma route vers la bibliothèque de Palàndaliel à rencontrer une personne en ce lieu  d’autant plus seul. Désolé si la question est indiscrète, mais que faîtes vous ici, seul et si loin de la ville ? »


Que la danse commence!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thanel Atladottir
Rpiste présent
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 24/03/2016

MessageSujet: Re: La bêtise, privilège de la jeunesse [Terminé]   Mar 29 Mar - 22:58

Levant le nez de son livre où elle écrivait, Thanel se redresse pour observer ce qui ressemblait à un être humain d'assez forte pâleur, disposant d'un apparat peu commun pour des êtres aussi rustres et ignorants, sans doutes un aristocrate pensa elle en premier lieu. Mais bien qu'ayant la connaissance des principales ethnies du pays, cet individu dans l'ombre lui semblait étrangement... livide comme la mort, peut-être était-ce un voyageur venant des contrés nocturnes des elfes de nuit, se disait-elle en seconde temps. Le manque de lumière de la foret l’empêchais de sustenter le reste de sa rapide analyse, au contraire d'elle où son manteau d'un blanc immaculé rendant comme un miroir par-dessus son armure. Néanmoins, un frisson lui parcourut l'échine un instant avant qu'elle ne vienne se frotter les yeux dans un geste rapide, si significatif d'un embarra.

Reprenant conscience de l'environnement, elle salua l'individu d'un large signe de la main gauche agrémenter d'un sourire des plus amicaux, tout en rangeant son livre dans son sac de toile brune de son dos. Elle répondra à la question de cet homme par un ton impérieux involontaire si caractéristique des donneurs de leçons magistraux que sont les hauts elfes :

« Bonjour à vous également, humain. Et pour vous répondre, je ne suis ici que pour mon... inspiration personnelle avant de revenir à Palàndaliel, a l'académie. Je peux néanmoins vous retourner la question, que faites vous donc ici . Je ne vous avais point entendu. »

La réalité était légèrement différente, elle avait connaissance de sa position trop éloignée de la capitale elfique. La peur des remontrances de ses parents exacerbait cet elfe pourtant en âge de soixante quatre ans, mais la présence d'un inconnu dans un tel lieu nourrissait un stress récalcitrant qu'elle parvenait à maitriser de façade, imaginant déjà les pires fictions. La curiosité était également de mise dans cette rencontre, celle-ci, au fil de la découverte des deux protagonistes, rend Thanel capable d'une absence totale... d'esprit, pour se concentrer sur ses recherches du vivant.

Elle attendait donc, approchant légèrement de l'individu sans jamais aller au contact direct, sans un mouvement trop impulsif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François Davi
Rpiste présent
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 12/01/2015

MessageSujet: Re: La bêtise, privilège de la jeunesse [Terminé]   Mer 30 Mar - 9:13

« Bonjour à vous également, humain. Et pour vous répondre, je ne suis ici que pour mon... inspiration personnelle avant de revenir à Palàndaliel, a l'académie. Je peux néanmoins vous retourner la question, que faites vous donc ici . Je ne vous avais point entendu. »


°Cette jeune fille n’a pas écouter un traite mots de ce que j’ai dit° pensa François


Bon, il allait devoir se contrôler ou sinon le jeu mortel prendrait fin trop rapidement à son goût. Cette jeune elfe portait une armure certes jolie, mais de piètre qualité en terme de protection ceci était une preuve que son interlocutrice n’était guère de nature guerrière, donc la vaincre serait plus simple que prévue et ennuyant. Le Seigneur des Ombres avait senti le regard de la jeune elfe l’analyser de part en part. Mais elle n’avait pas fui et s’était même rapprocher serait-ce folle où tout simplement ignorante.


Notre être vampirique répondit « Comme je les dis plus tôt, je suis en route vers la bibliothèque de Palàndaliel. Si j’ai bien compris, vous faites de l’académie de la ville, n’êtes-vous pas un peu jeune du point de vue des elfes pour pouvoir intégré cet illustre l’académie ? Si c’est le cas, je dois avoir en face de moi un esprit des plus brillants. »


La jeune elfe venait peut-être à cet instant de se condamner, à moins qu’elle témoigne d’une richesse d’esprit qui impressionnerait notre cher François. Il avait toujours cette mauvaise habitude de laisser une chance aux brillants esprits preuve qu’il en est, que la bête n’avait pas pris l’entière possession de son esprit et qu’il gardait un certain espoir pour les autres espèces.


Jeune elfe ton futur est entre tes mains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thanel Atladottir
Rpiste présent
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 24/03/2016

MessageSujet: Re: La bêtise, privilège de la jeunesse [Terminé]   Mer 30 Mar - 10:58

Finissant par stopper cette démarche curieuse, qui n'en semble pas moins la ronger de l'intérieur, elle cherchera rapidement à connaitre la position de Palandaliel en repérant une des tours blanches de la citée, observant ensuite le soleil pour avoir une vague idée de l'heure. Retournant à son interlocuteur, elle ne lui répondit pas moins que :

« Je n'ai certes pas la quintessence du savoir en mémoire, et il me reste à étudier pour l'obtenir, l'académie effectue la formation tout comme elle enseigne. Mais la maitrise de mon domaine de prédilection ne m'échappe pas, et vous pouvez consulter ma dernière thèse sur les mythes des dragons et les preuves qui existent, dans la section recherche de la bibliothèque... parmi toutes les autres. Pfeu, des amateurs. »

Avouer la présence de concurrences et son niveau excellent, mais a matière unique, la plaçait toujours dans un état de gêne latent. Elle ne dérogeait néanmoins pas à sa règle unique "tout savoir et s'en vanter". Revenant à la réalité des choses, la forêt commençait à sembler bien moins accueillante, maintenant que cet individu si sombre était présent avec elle. Cherchant a outrepasser la peur s'installant, elle demandera simplement :

« Pendant que le sujet semble êtres aux matières scientifiques, excusez-moi de la demande, mais qu'êtes-vous ? Vous semblez bien pale pour un humain, sans vouloir être odieuse, vous ressemblez au... *Elle fera mine d'étouffer* dernier corps que j'ai eu l'occasion d'étudier, mort. Un... demi-elfe noir ? Car j'ai aussi étudier les croisement inter-espèce, et [...] »

Complétement perdu dans sont explication, elle semble bien plus réciter un cour dans les moindres détails que d'entretenir une conversation. Cela doit être le risque de s'exposer a parler des sciences avec un haut-elfe étudiant a l'académie.

Elle terminera la fin de sa récitation sur un :
« Mais je doit vous ennuyez, vous désirez autre chose ? »

Avant d'attendre avec un air partagé d'impatience d'obtenir les réponses voulues et son amitié naturelle faisant surface, bien que la peur la rongeant, elle était réprimée. Il n'y a nul besoin d'être un génie, en revanche, pour croire vu de l'extérieur que Thanel n'a jamais eu se tord pendant ses explorations extérieures, la rendant totalement... insouciante ? Firstormir semblais pourtant joyeusement luir des lames d'une couleur orangée, comme le feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François Davi
Rpiste présent
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 12/01/2015

MessageSujet: Re: La bêtise, privilège de la jeunesse [Terminé]   Jeu 7 Avr - 9:51

Je n'ai certes pas la quintessence du savoir en mémoire, et il me reste à étudier pour l'obtenir, l'académie effectue la formation tout comme elle enseigne. Mais la maitrise de mon domaine de prédilection ne m'échappe pas, et vous pouvez consulter ma dernière thèse sur les mythes des dragons et les preuves qu’ils existent, dans la section recherche de la bibliothèque... Parmi toutes les autres. Pfeu, des amateurs. »


° Cette jeune elfe pourrais me plaire finalement !° ce dis François


Elle avait une pointe de vantardise plaisante qui soulignait une haute estime de soi. Certes, sa thèse n’avait que peu d’intérêt pour le Seigneur des Ombres, l’existence de ces créatures n’était plus une énigme pour l’être vampirique l'un des avantages de l’immortalité parmi tant d'autre. 


« Pendant que le sujet semble être aux matières scientifiques, excusez-moi de la demande, mais qu'êtes-vous ? Vous semblez bien pale pour un humain, sans vouloir être odieuse, vous ressemblez au... *Elle fera mine d'étouffer* dernier corps que j'ai eu l'occasion d'étudier, mort. Un... demi-elfe noir ? Car j'ai aussi étudié les croisements inter-espèce, et [...] »


Notre jeune amie fit une remarque perspicace, témoin, il en est que sa réelle connaissance du monde extérieur était encore limitée. N’ayant posé ses yeux que sur la ville de Palàndiel et les livres. Ce jeune esprit qui semble avide de connaissance, curieuse plus que de raison et aux pulsions d’évasion pourrait être persuadé de le suivre. Il est vrai que le Seigneur des Ombres ne possède pas d’elfe dans sa famille vampirique et son interlocutrice pourrait être une candidate possible, mais tout cela seul le temps nous le dira. Cette dernière continuait à se perdre dans un long discours qui ressemblait plus à un monologue qu’un réel échange. L’obscurité commençait à dominer les lieux, quelque minute de plus et son plat serait tout à lui. L’arme comme imprégné de la magie du feu luisait comme si elle possédait son âme propre et ressentait le danger que représentait notre être de la nuit. Dommage que son utilisatrice semble plus disposée à l’apprentissage des livres que l’art du combat. La question importante qui se pose désormais pour l’être vampirique et s’il entame le processus d’entrée de la jeune elfe dans sa famille ou bien, il attend encore qu’elle acquière de la maturité. Mais à regarder de plus prêt notre seigneur vampirique n’avait pas encore entamer les recherches pour savoir si la transformation complète et saine était possible pour une elfe. Une question inattendue de la jeune elfe fit sortir François de sa réflexion


« Mais je dois vous ennuyer, vous désirez autre chose ? »

« Que nenni, votre exposé fut des plus intéressant ce qui témoigne de la qualité d’enseignement et de sélection de l’académie fidèle à sa réputation. La question que vous m’avez posé au début de votre discoure me laisse à penser qu’à part la ville de Palàndiel, vous n’avez pas encore exploré le vaste monde, ais-je tort ? Mais afin d’éclairer votre lanterne, dans la bourgeoisie et noblesse elesienne la mode est à la pâleur marqueur de beauté. Mais nous devons rejoindre la cité au plus vite rien ne nous empêche de continuer à discuter en chemin, vous voulez bien faire route avec moi ? »



Sur ces dernières paroles François pris quelque pas d’avance sur la jeune elfe en direction de la ville, puis se tourna avec un sourire amicale afin de compléter son invitation.


C’est l’heure de rentrer à la maison.


Dernière édition par François Davi le Jeu 7 Avr - 15:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thanel Atladottir
Rpiste présent
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 24/03/2016

MessageSujet: Re: La bêtise, privilège de la jeunesse [Terminé]   Jeu 7 Avr - 11:06

D'un simple hochement de tête, elle acquiescera, sans répondre à un sourire si banalement utilisé. Replaçant correctement sont simple sac de toile brune en bandoulière, elle continuera sa marche en la direction de la citée elfique dont les tours blanches finissaient de faire reluire le soleil ce couchant sur les vastes plaines et foret entourant la ville comme une marée de nature. Elle restera à une distance raisonnable du compagnon provisoire par simple histoire de précaution. Restant murée dans ce qui semble être une réflexion des plus organisés pendant un temps assez bref, laissant planer le silence durant cet instant. Elle se décidera finalement à le rompre et a demander, comme l'accusateur d'un procès intangible venant d'ouvrir :

« Au risque de manquer à la bienséance, je trouve néanmoins étrange qu'un être membre de la noblesse Elisienne, citée humaine de guerre, soit seul en pleine forêt et sans escorte militaire. De plus, en dehors des routes du royaume. Et par-dessus tout, en détenant votre âge visible et votre intérêt pour la culture, qui ne montre rien des jeunesses de sangs nobles cherchant la gloire par l'exploration et la guerre. Ou alors vous êtes une exception parmi la bêtise et la débauche de luxure des humains nobles que j'ai rencontrés. »

N'attendant pas de réponse sincère ou directe, elle passera ses deux mains dans le bas de son dos pour les joindre proche de la hampe de Firstormir, décrivant une certaine méfiance nouvelle dans son comportement physique vis-à-vis de ce potentiel charlatan. Dans l'éducation si urbaine et sociable d'un haut elfe, le mensonge en fait partie intégrante, et cet être semblait si commun à cette définition à ce moment précis. Une fois le maintien de sa posture défensive stablement assurée, bien que piètrement efficace, sa nature primaire prendra de nouveau pour demi son attention :

« Ne cherchez-vous pas justifier quelque secrets par hasard ? Si c’était le cas, je n'aurais point à en juger si vous m'en parler, et la recherche de la vérité reste ma quête primaire. Du moins, sauf si vous êtes un être suffisamment malsain pour chercher un avantage de moi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François Davi
Rpiste présent
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 12/01/2015

MessageSujet: Re: La bêtise, privilège de la jeunesse [Terminé]   Jeu 7 Avr - 17:00

Même dans sa démarche, elle semblait soudainement avoir saisi l’incongruité et danger d’un telle rencontre. Même dans sa démarche, elle semblait soudainement avoir saisi l’incongruité et danger d’un telle rencontre. François avait remarqué que le cœur de l’elfe s’était accéléré et son corps sentait la peur, chose qui altérait malheureusement son fumet trop tôt. Son silence au début du chemin du retour allait en ce sens, silence que le Seigneur des Ombres ne rompit pas. Pourtant notre cher être de la nuit n’avait causé aucun impair, respectant les règles de bienséance et n’avait aucunement eu une attitude hostile. Si défensif, il y aurait eu cela, ce serait déroulé au début de leur rencontre. Comme ayant enfin repris ses esprits, la jeune elfe troubla le silence :


« Au risque de manquer à la bienséance, je trouve néanmoins étrange qu'un être membre de la noblesse Elesienne, citée humaine de guerre, soit seul en pleine forêt et sans escorte militaire. De plus, en dehors des routes du royaume. Et par-dessus tout, en détenant votre âge visible et votre intérêt pour la culture, qui ne montre rien des jeunesses de sangs nobles cherchant la gloire par l'exploration et la guerre. Ou alors vous êtes une exception parmi la bêtise et la débauche de luxure des humains nobles que j'ai rencontrés. »


Suite à ses paroles, François remarqua qu’elle avait essayé discrètement de porter ses mains à proximité de son arme. Cependant, le geste ne fut pas aussi fluide et subtil qu’elle semblait le croire. Son action pourrait être à ses yeux suffisants pour la rassurer, mais aux vues de ma position de ses mains et son apparente inexpérience dans le combat fait d’elle un adversaire largement à la portée du vampire surtout à cette distance. Comme pour se rassurer à nouveau, elle tint à souligner :


« Ne cherchez-vous pas justifier quelque secrets par hasard ? Si c’était le cas, je n'aurais point à en juger si vous m'en parler, et la recherche de la vérité reste ma quête primaire. Du moins, sauf si vous êtes un être suffisamment malsain pour chercher un avantage de moi ? »


François émit un rire franc avant d’enchaîner


« Sans vouloir vous offenser ce n’est que maintenant que la question vous vient à l’esprit, la folie de la jeunesse dirait certain. Il est vrai que ma présence dans cette partie de la forêt peut sembler étrange seule, même si vous vous êtes trouver sur mon chemin. Chemin qui est plus rapide que celle du royaume. Cependant, vous devez savoir que la noblesse elesienne est assez nombreuse tous n’ont pas une richesse opulente qui plaît à afficher aux yeux de tous. Mais  celles qui sont issues de la noblesse respectueuse de la culture et l’histoire d’Elesia  tout en austérité et culture de la guerre. Peut-être ma carrure ne vous impressionne pas, mais sachez que je possède une certaine expérience de la guerre et si je ne suis pas capable de me protéger moi-même alors je ne suis pas digne d’être membres de l'élite d'elesia. De plus, un homme seul attire moins l’œil et le désir de personne mal attentionné. Contrairement à un clinquant convoi, vous ne trouvez pas ?

Mon âge ne m’interdit pas de continuer à étendre mes connaissances au contraire au vue de ma mortalité, pour ce faire, je me dois d’aller là où elles sont le plus glorifié à la bibliothèque de Palàndiel. De plus si je cherchais la gloire de l’exploration et de la guerre, je ne me trouverais pas en chemin vers votre ville. Moult autre endroit répondraient plus à cette soif, j’ai passé l’âge pour cela ma famille en a déjà assez fait. Je vous rassure, il existe de rares spécimens qui sont  plus intéressant et passionnant que les quelques éberlues, vous avez eu la malchance de rencontrer. Mais au fait avez-vous déjà eu l’occasion de parcourir un peu le monde ?"


Le jeu sera plus que passionant.


Dernière édition par François Davi le Ven 8 Avr - 18:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thanel Atladottir
Rpiste présent
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 24/03/2016

MessageSujet: Re: La bêtise, privilège de la jeunesse [Terminé]   Ven 8 Avr - 10:10

Un humain de haute classe avec un comportement des plus civils. Cela était presque bien -trop- beau pour Thanel qui n'avaient jusqu'alors affaire qu'aux voyageurs et autres marchands de la capitale. Elle n'en croyait que peu d'une certaine façon, mais une argumentation un minimum logique aura toujours raison des scientifiques pour leur capacité à la hiérarchisation. Du moins, tant qu'elle n'aura pas d'argument contraire. Elle répondra a ce long monologue comme un maitre de conférence a un élève indiscipliné.

« J'ai encore bien des centaines d'années pour parfaire mon exploration de ce pays, au moins sept cents ans. En attendant, Palandaliel reste un endroit fort agréable, et j'ai déjà sans doutes rencontrer bien plus de cultures que vous ne devez le croire. J'ai diverses contraintes, hum... parentales vais-je dire qui m’empêchent de quitter la ville trop souvent. La naissance des elfes restant si rare par rapport a notre espérance de vie, je peut le comprendre, si seulement le monde n'étais que paix.

Pour répondre du reste, j'ai eu la chance, ou plutôt le malheur, de croiser des chefs militaires des citées humaines de voyage dans le territoire pacifique de nos contrés. Ils l'utilisaient pour effectuer des manœuvres plus ou moins... discrète. Et je ne parle pas de certains marchants humains que je trouve tout aussi désagréable. Je n'associe simplement pas la noblesse humaine aux joies simples d'un roturier, tout simplement car cela doit être aussi rare que de croiser un ange. Les humains de catégories basses sont bien plus amicaux.

Quand a votre valeur au combat, je n'en doute pas, bien que je doute qu'une armée au corps a corps serais efficace contre l'armée de mage de guerre que sont les gardiens elfiques de la ville, hé. »


Finissant de pouffer un instant de rire, d'un geste simple, elle observa ensuite le soleil pour avoir une estimation de l'heure. Elle savait bien que son absence en ville ne serait pas tolérée plus longtemps et elle s’imaginait déjà à rencontrer le mur que représentait le garde de la porte nord de Palandaliel, si fidèle amis du père de notre jeune Thanel que jamais il n'a failli à lui faire souvenir de prendre toutes les précautions.

« Vous cherchez des informations précises a la bibliothèque ? Car même en huit cents ans, un elfe ne pourrais jamais lire l’entièreté de celle-ci. D’où l'utilité de ce spécialisé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François Davi
Rpiste présent
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 12/01/2015

MessageSujet: Re: La bêtise, privilège de la jeunesse [Terminé]   Ven 8 Avr - 21:31

François ne sait pas pour qu’elle raison, mais la vanité que faisait preuve son interlocutrice lui plaisait de plus en plus. Serait-ce dû à ce mépris commun envers l’espèce humaine quelle ironie, le vampire qui se retrouve en défendeur de son gibier. Même si, il ne mentait pas totalement arrangeant juste un peu la vérité. La jeune elfe possédait la naïveté propre à la jeunesse, source de bonheur comme de moult malheur. Malheureusement, elle ignore que cette confiance la perdra un jour, déjà maintenant le Seigneur des Ombres aurait pu lui ôter la vie à plusieurs reprises et sa flamme se serait éteint sans que le monde qu’elle souhaite tant comprendre daigne réellement y prêter attention. Son rire à ces dernières paroles fut des plus charmant, elle enchaîna :


« Vous cherchez des informations précises à la bibliothèque ? Car même en huit cents ans, un elfe ne pourrait jamais lire l’entièreté de celle-ci. D’où l'utilité de ce spécialisé. »


« Eh bien, je suis intéressé par l’histoire de votre peuple. Il est des plus fascinant et j’espère qu’elle pourrait éclairer ma lanterne sur les raisons qui à empêcher votre peuple de conquérir un territoire beaucoup plus vaste. Je ne peux simplement accepter que votre faible nombre comparé à l’humanité soit la seule raison. Malheureusement, je ne pourrais rester suffisamment longtemps pour ne serait-ce qu’effleurer l’ensemble des informations.
Au fait n’oublier pas une chose l’Humanité possède de nombreuses qualités et votre faible nombre comparer à nous vous porte plus préjudice que vous l’imaginiez. Mais également le fait que nous possédons une espèce à haute capacité de reproduction, une maitrise de moult matière surtout en ce qui concerne l’art de la guerre, notre ingéniosité, notre folie et notre besoin de marquer Dylisia de notre passage aussi éphémère, soit elle font de nous de terrible adversaire. Vos mages ne résisteraient pas bien longtemps. Estimez-vous chanceuse, que l’humanité trop occupée à se chamailler n’est pas encore tournée ses yeux avides vers vos territoires. Croyez-moi, il existe moult manière plus ou moins rapide pour faire chuter votre brillante ville et entamer le génocide ou asservissement votre espèce.
Mais vous tenterez un jours la  découverte pour de vrai cette foi  de la capital d’Elesia ? Si oui je serais ravi de vous servir de guide quand vous serez de passa »


Va-t-elle assumer l’attrait de la jeunesse ou bien l’obéissance pointera le bout de son nez ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thanel Atladottir
Rpiste présent
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 24/03/2016

MessageSujet: Re: La bêtise, privilège de la jeunesse [Terminé]   Sam 9 Avr - 12:37

Comme elle le savait si bien, où croyait le savoir, les humains dirigeants sont tellement sur de leurs pouvoirs. Cette source des distorsions entre leurs membres sauvait bien plus d'une fois ce monde de venir en chaos général. Une si simple révolte des classes populaires humaines briserait l'unité relative de leurs villes et armées. Et cette catégorie seule, pleine de liberté, attirait bien plus la sympathie des sages que sont les elfes pour cette bonne raison, seule la liberté de penser donne lieu au pouvoir. Pendant un instant après cette réflexion, elle réalisait dans un air maussade qu'elle avait déjà vu mourir plusieurs de ses amis humains. Ceux-ci qu'elle avait connu au plus jeunes âges avaient déjà succombé aux caprices du temps. Bien que c’était chose commune pour un être elfique, elle ne pouvait pas s’empêcher de soupirer un instant. Elle reprendra sur la déception :

« La raison me semble simple, nous sommes trop peu pour ressentir le besoin d'aller plus loin que les frontières, tout comme il y a une mixité de races incroyables dans nos villes, ce serait un fratricide. Nous ne sommes pas un peuple de guerre également, moi-même aspire a la paix. J'ai vu bien des amis à moi finir leur vie alors que je n'étais encore qu'enfant. Dans un aspect plus pratique, attaquer une région où tout habitants maitrisent la magie au moins au minimum... Mon seul regret aura été d'avoir une affinité avec le vent, qui ne me sert que peu au final. La section des stratèges vous guidera plus que moi dans cette tâche, je n'ai nullement envie de disserter sur la meilleure race, ce sera un combat sans fins.

Quant à visiter les territoires humains, je peux certainement demander à mes parents. En espérant simplement pour vous que mon père ne cherchera pas à m’accompagner, son étude astronomique le fait beaucoup voyagé, et je le trouve trop craintif sur certaines choses, mais bon. Je n'ai jamais eu de soucis aux alentours de Palandaliel, les voleurs sont inexistants, les dangers peu nombreux, tout comme les gardiens de cette foret ne sont jamais loin, l'une des raisons pourquoi j'ai l'autorisation d'être ici d'ailleurs. Cela passera certainement quand j’aurais soixante dix ans, voir avant, si je le décide.

Quand j'aurais mis fin aux derniers travaux en cours que j'ai à l'académie, j'y réfléchirais, mais j'aurais besoin de votre nom et du nom de votre maison, si par hasard je venais à aller à Elisia. »


Son imagination divaguait déjà sur les habitations et territoires rustiques des autres peuples. Son seul contact n'aura été qu'en lieu et place a majorité elfique où elle pouvait être curieuse vis-à-vis d'eux, mais devenir à son tour un sujet de curiosité lui laissais un sentiment bien plus amical. Elle se réveilla rapidement de son rêve pour voir approcher les murs de la citée, revenant à son espoir que sont arrivée ne soit pas tardive, toujours aussi encline au respect parental.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François Davi
Rpiste présent
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 12/01/2015

MessageSujet: Re: La bêtise, privilège de la jeunesse [Terminé]   Mar 12 Avr - 20:21

Un léger sourire se dessine sur le visage de François aux mots de la jeune elfe devant tant de naïveté feinte, elle semblait croire notre vampire née de la dernière pluie. Il ne peut lui en être tenue rigueur, elle croyait avoir en face d’elle un être vivant à la mortalité rapide surtout si elle le compare à celle que lui offre sa nature elfique. François réfrénait ces pulsions, son interlocutrice exhalait une odeur qui la rendait des plus désirable, d’autant plus avec que son cœur avait ralenti comme si elle était prise d’un certain soulagement. Heureusement pour notre Seigneur des Ombres les murs de la capitale des elfes firent leurs apparitions et le soleil avait fini sa course dans le ciel ne dardant plus ses vils rayons sur la plaine à proximité.




« Eh bien ma chère partenaire de route votre analyse est malgré votre âge si on le compare au mien est intéressante dans la vision que vous avez de vos congénère, j’essaierais d’être bref. Voyez-vous l’empire d’Elesia est issue de la volonté de nombreux hommes à travers le temps qui savait d’où venait leur patrie, petit royaume qui à su dominer ses adversaires et survivre. Votre faible nombre fait que vous ne souhaitez pas vous étendre n’est pas un argument valable et servant d’excuse à mes yeux. Si vous éloignée votre focal, vous verrez que votre peuple n’a plus les capacités et prétention pour entreprendre une expansion pérenne. Notamment due au fait que ses possibles ennemies sont nombreuses et s’approchent de plus en plus de leur niveau technologique. Sans oublier que l’effort nécessaire afin de maintenir la domination sur les territoires conquis, ne vous est pas permise à l’heure actuel.
Votre  peuple n'est pas un peuple de guerre laissé moi rire, je vous encourage à relire vos livres d’histoire. Votre peuple comme toute espèce à une histoire façonné par la guerre, surtout celle fratricide. 

Par contre, il est étonnant que vous ne voyiez pas votre affinité avec la magie du vent comme un avantage, votre peuple possède d’illustre maître qui ont démontré à quel point elle peut être terrifiante et puissance entre les bonnes mains, il faut que vous croyez juste en vous. Que votre père soit là ou pas peut m’importe, même si discuté avec lui doit être des plus enrichissants. Il est certes protecteur, mais c'est juste la preuve qu’il vous aime. Sachez que le fait  que jusqu’à maintenant  vous n'ayez  pas  fait de mauvaises rencontres ne signifie pas que le danger n’existe pas. Voyez-vous vous êtes bien tombé sur moi seul, vous auriez pu rencontré une personne au intention nettement plus malhonnête. De plus, j'ai déduis à  votre manière de vous tenir, l'art  du combat est loin d’être votre domaine de prédilection.

De plus vous êtes jeune pour une elfe, mais retenez ceci  si votre instinct vous dit quelque chose un conseil fiez-vous toujours à ce dernier que personnes ne vous empêche de réaliser votre désir. 


Ensuite j’attends votre venue avec impatience alors, ne vous inquiétez pas en bon noble elesien, j’ai des yeux et des oreilles d’autant plus dans la capitale d’Elesia. À votre venue, vous n’aurez qu’à m’attendre à la Taverne Le corbeau Ivre vous ne pourrez pas le rater, c’est l’un des établissements les plus célèbres de la ville. Cependant, je ne pourrais  venir que le soir. Car la journée des affaires importante occupe mon temps et je souhaite  vous accordez  toute mon attention.


Bon, il semble être le temps de nous quitter les portes de la ville sont visible désormais, j’ai été ravi de faire route avec vous et au plaisir de vous revoir… Mais au fait, je ne connais pas votre prénom, le mien est François et le vôtre ? »


À ses derniers mots, il s’était placé face à la jeune elfe dos aux portes. Il sentait le regard suspicieux du gardien de la porte sur lui. Mais il n’en avait que faire, seule la jeune elfe avait toute son attention.

La route fut trop courte pour une rencontre si agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thanel Atladottir
Rpiste présent
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 24/03/2016

MessageSujet: Re: La bêtise, privilège de la jeunesse [Terminé]   Mer 13 Avr - 9:39

D'un léger étonnement de voir un si simple humain réfuter son image propre, une partie de son être, elle grimace un très court instant pour se reprendre ensuite. Voyant l'individu face à elle, bien qu'il lui manque cinq centimètres pour la complétion parfaite de cette tache, elle s’arrêtera en observant un instant le gardien de la porte qui déjà devait s'imaginer bien des choses. Lui faisant un rapide signe de la main gauche, elle répondra ensuite :

« Ce fût un plaisir d'apprendre comment certains humains nés de la guerre nous voient, bien que je ne sois pas d'accord sur certains points. Quant à mon prénom, vous pouvez m'appeler Thanel. J'imagine que vous trouverez l'académie, elle fait partie de la tour centrale de la ville, bien qu'il n'y ait que les astronomes présents de nuit. Il ne me reste qu'à vous souhaiter un bon apprentissage et une bonne nuit, voir peut-être à bientôt. »

Joignant ses mains pour se courber légèrement dans un salut respectueux, elle amorcera son départ d'abord lent avant de prendre une allure plus commune pour retourner vers la citée. Saluant au passage le garde avec qui elle discutera un instant comme a un ami, elle disparaîtra ensuite dans les nombreuses rues pourtant vides a une heure pareil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François Davi
Rpiste présent
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 12/01/2015

MessageSujet: Re: La bêtise, privilège de la jeunesse [Terminé]   Jeu 14 Avr - 14:16

°Donc ma futur congénères se prénomme Thanel, son nom reste dans la tradition elfique°


Elle laisse notre cher François seul devant l’entrée de la ville après une maladroite révérence. Elle passe sous le regard soulagé du garde, ce dernier n’offre au Seigneur des Ombre que de la méfiance. Faisant fi de l’hostilité que ce garde lui porte, il prit la direction de la bibliothèque. Mais malgré l’heure relativement matinale les rues semblait vides seul quelque badaud traînait ici est là.


 L’être vampirique adorait cette ville, car l’air y semblait plus pur plus vivifiant. Elle n’altérait pas trop le fumet des proies qui y habite, au contraire elle le sublime. Chacun des habitants en particulier les elfes étaient des mets de meilleure qualité que le sang humain. Ils étaient l’un des péchés mignons de François. Cependant ce dernier évitait dans trop en abuser, car c’étaient de la nourriture nettement plus difficile à se procurer et séduire, même si leur qualité nutritive est moins importante que celle des humains. De plus, leurs faibles nombres ont pour conséquence que toute disparition d’un de leur congénère aura une plus grande résonnance pouvant parfois atteindre les hautes sphères.

Les elfes étaient un peuple des plus passionnants que le Seigneur des Ombres tenait en haute-estime. Ils valaient beaucoup mieux que les humains. Le peuple elfique avait réussi à se développer et évoluer avec un plus grand respect de la terre de Dylisia, leur longue longévité les ont permis de se rendre compte que chacun de leurs actes pouvait avoir de grandes répercussions sur l’environnement. Cette vision sur le long terme  l’espèce humaine ne la possèdait pas, limité par leurs morts.Tout en marchant François  qui était plonger dans ses pensées ne pouvait oublier la jeune Thanel. Il est vrais que leur rencontre avait réuni toute les conditions  pour  que le vampire s'offre un véritable régal.


°Thanel tu l’ignore encore mais tu viens d’égayer cette visite. Pour cette raison, tu seras mienne de grès ou de force, tu le seras !° marmonnât François. L’odeur de la jeune elfe se démarquant clairement de la foule d’odeur exhalée par les habitants de la ville et qui vient caresser les sens du vampire.



Maintenant qu’une nouvelle candidate pour sa famille avait été identifiée. Cette dernière allait désormais évoluer sous le regard et la protection de l’ensemble de la famille Davi, ceux qui tenteront de lui faire du mal le payeront de leur vie. Jusqu’à ce que le chef de la famille décide si elle est bonne pour la récolte ou si la mort sera son seul salut.


Un sourire carnassier fugace fit son apparition sur le visage de François lorsqu’il passa les portes de la Bibliothèque.


TIC TAC TIC TAC, que le jeu commence !


HRP: Si tu veux tu peux clôturer le Rp. Ce fut un grand plaisir ^^ 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thanel Atladottir
Rpiste présent
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 24/03/2016

MessageSujet: Re: La bêtise, privilège de la jeunesse [Terminé]   Jeu 14 Avr - 17:31

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La bêtise, privilège de la jeunesse [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La bêtise, privilège de la jeunesse [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nos coups de foudre de jeunesse [TERMINɸ]
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Michaëlle Jean et le rêve de la jeunesse haitienne
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Myth ::  :: Palándaliel, Capitale des Hauts-Elfes-
Sauter vers: