Myth

Le forum est déserté. Vous pouvez l'utiliser pour rp autant que vous voulez sans avoir besoin d'être validés. Enjoy.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'étrange incident [PV Relinus Junkis - Garance] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'étrange incident [PV Relinus Junkis - Garance] [Terminé]   Dim 24 Aoû - 10:08

https://www.youtube.com/watch?v=NXnjIWcOa4M

Le soleil déclinait déjà.

Rarement Relinus avait parcouru une telle distance sous les vents  d'été, mais ses jambes tremblantes de sueur trahissaient davantage une fatigue morale qu'une douleur physique.

L'ombre des mausolées du cimetière de Myth s'allongeait, les dalles de pierre renvoyaient leurs derniers reflets argentés à la lumière de l'astre déclinant, alors que le sombre hère parcourait la plaine.

Quand il aperçut le champs de tombes, Relinus s'appuya lourdement sur son bâton noué, et ralentit le pas.
La halte tant attendue arrivait. Le cimetière avait l'air désert et cela rassura Relinus qui cherchait un coin suffisamment exposé.
Peut être aurait-il le temps de se réchauffer aux dernières lueurs du crépuscule.

Le voyageur suivit une allée exclusivement bordée de sépultures pauvres, uniquement entretenue par les herbes sauvages et les mauvais chardons. Le pied de Relinus foula le dos d'un crapaud égaré qui sursauta sur place ; le vagabond lâcha alors son bâton pour le ramasser délicatement en tendant les deux paumes de ses mains...

Il fut interrompu par le son d'une voix humaine. Le corps du Sans-Visage se raidit, la nervosité regagna son corps.

Un groupe de trois hommes se tenait autour d'une grande fosse et discutaient avec véhémence.

Relinus grimpa au sommet d'une tombe.

L'un des humains était un monsieur plutôt frêle en habits de velours, il se tenait le nez dans un mouchoir en soie et plissait les yeux.

" Oh seigneur, c'est une infection, dépêchez vous! "

Sur ces ordres, un vieil homme s'empara d'une pelle et poussa quelque chose dans la fosse.

Relinus observa plus attentivement. Il s'agissait d'un corps humain couvert de sang. Ce macabre rituel l'agitait.

Le troisème humain civilisé était équipé d'une lourde armure et d'une hallebarde. Il aperçut le masqué perché sur une croix.

" Monsieur le maire! Y a quelque chose là! "

Le vieil homme releva la tête et à la vue du masque livide de Relinus, poussa un cri de terreur.

" C'est un fantôme! "

Le maire ouvrit les yeux et dévisagea le voyageur à la peau brune.

" Ne dîtes pas n'importe quoi, c'est un sauvage. Garde, dis lui de partir "

L'homme brandit sa hallebarde.

" T'as entendu face de galet?! Fout le camp! Tu comprends ce que je te dis? "

Relinus ne bougeait pas. Il fit pivoter sa tête en la penchant sur le coté. Il ouvrit la bouche.

" Pourquoi les hommes pâles enfouissent leurs frères sous la terre?

- Il est débile ou quoi?! "

Relinus n'était pas vraiment idiot, il ne comprenait juste pas cette coutume qui consistait à cacher les corps de leurs frères des milles yeux du ciel. Les cimetières n'étaient rien de plus que des lieux de silence où il pouvait se reposer à l'ombre, les froides dalles de marbre n'avaient aucune signification sacrée à ses yeux.

Il bondit de son perchoir et approcha prudemment en levant les bras.

Il vit que le vieil homme avait poussé six cadavres dans la fosse déjà pleine de squelettes.
Trois étaient défigurés par de profondes griffures au niveau du torse et du visage, et avaient l'entrejambe déchiqueté. Un autre avait été lacéré, un cinquième avait un immense trou au milieu de l'abdomen, un dernier corps avait été séparé de sa tête.

Il se stoppa net. Malgré son masque, on devinait du dégoût et de l'horreur dans la gestuelle du vagabond.

" Qui a..."

Le garde s'avança dans un geste de défi.

" Recule. C'est pas tes affaires.

- Rufus, vous voyez bien qu'il n'y comprend goutte... "

Le maire fit signe au vieil homme de recouvrir la fosse.

" On les a trouvé dans une ruelle de la ville basse. Une vraie boucherie, les assassinats n'ont jamais été aussi violents et nombreux dans Myth. On a aucune idée du ou des responsables.

- On dit à la taverne que ce sont des démons m'sieur le maire..." fit le vieillard en plaçant une lourde plaque de bois sur le trou.

" A la taverne on raconte que ta femme est un homme et que c'est mon chien qui a rasé Mediéval... alors arrête tes salades Ronnie. Quand à vous le masqué, je vous déconseille de parler de cette affaire en ville... si vous aviez envie d'y entrer... "

Le garde s'empara de la pelle et se dirigea avec le maire et le vieil homme vers la sortie du cimetière.

" Laissez tomber monsieur le maire, il ne vous comprend pas... "




Leurs pas résonnèrent encore quelques secondes avant que le silence ne reprenne ses droits sur le cimetière. L'obscurité envahissait les lieux, et Relinus restait en face de la fosse, immobile et probablement songeur.

Quelques murmures s'échappaient de son masque alors qu'il se croyait seul. Il répétait inlassablement les mêmes mots, comme dans une longue transe.

" Démon, démon, démon, démon... "


Dernière édition par Relinus Junkis le Mar 16 Sep - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'étrange incident [PV Relinus Junkis - Garance] [Terminé]   Dim 24 Aoû - 15:34

Garance venait de reprendre l'herboristerie de Myth. L'ancien propriétaire, chez qui elle avait fait une partie de son apprentissage, lui avait indiqué les endroits où elle pourrait récolter des simples de bonne qualité. Mais il ne lui avait indiqué son meilleur endroit qu'au moment où elle avait accepté de lui racheter la boutique.

-« Je vais de dire mon secret, ma fille »
avait-il commencé. « Pour les orties, le chiendent, la pulmonaire et toutes les plantes "citadines", il faut que tu ailles au cimetière. »

Garance avait été surprise par ce conseil. Puis il avait précisé

« C'est pas loin, la terre y est riche et surtout, c'est un endroit qui n'est pas souillé par les activités humaines courantes. »

Il s'était interrompu pour rire de l'expression vaguement choquée de la jeune femme avant de reprendre.

-« Mais, tu comprendras aisément qu'il te faudra éviter que ça se sache. Je te conseille d'y aller la nuit. »


-« La nuit ?! »
Avait répété Garance avec un air affolé.

À cette époque-là, elle était encore jeune et surtout encore un peu superstitieuse. Dans le village où elle était née personne n'allait au cimetière hormis pour y accompagner un proche, ou de temps à autre pour lui rendre hommage, et jamais de nuit.

Elle avait entendu des histoires de mains sortant de tombes fraîchement creusées pour faire trébucher les vivants qui s'y promenaient, certains parlaient de goules et d'autres êtres de la nuit qui venaient se nourrir des cadavres et ne rechignaient pas à goûter la chair fraîche des imprudents qu'ils pouvaient saisir.

Elle s'était jurée que jamais, au grand jamais, elle ne suivrait ce conseil-là.

Mais son ancien maître la connaissait bien. Il savait qu'elle serait réticente, alors ce même soir, il l'avait emmenée avec lui.

Elle avait découvert un endroit paisible, baigné par la lueur de la lune et les seuls bruits qu'elle y avait entendus avaient été le chant d'un rossignol et le crissement des grillons.

Depuis, elle y allait régulièrement. Toujours de nuit pour ne pas choquer les bonnes gens de la ville.

Mais ce soir-là, les choses ne s'étaient pas passées comme prévues. Elle ne s'attendait pas à trouver qui que se soit dans le cimetière, et encore moins d'assister à une inhumation nocturne.

Heureusement, elle avait entendu les voix avant d'être repérée. Elle s'était glissée derrière une pierre tombale et avait assisté à une scène des plus étrange.

Le maire de la ville discutait avec le fossoyeur et un garde. Elle était trop loin pour bien entendre ce qu'ils se disaient, ne saisissant que quelques mots. Mais leur ton laissait entendre qu'il s'était passé quelque chose de grave et d'inhabituel.

Elle vit le fossoyeur pousser quelque chose dans une fosse. Même si elle ne voyait pas bien de quoi il s'agissait, vu l'endroit, elle ne douta pas un instant qu'il s'agisse d'un cadavre.

Une vague réminiscence de superstition l'amena à porter la main à son amulette. Elle l'avait toujours considéré comme un porte-bonheur, et espéra qu'elle pourrait la protéger si, finalement, les légendes étaient vraies.

Soudain, le garde attira l'attention des deux autres sur quelque chose... Ou plutôt quelqu'un.

Toujours cachée derrière sa tombe Garance fit un être étrange s'approcher du groupe. Il n'avait pas de visage. Une onde de peur traversa sa colonne vertébrale, et ses jambes cédèrent sous elle. Elle se retrouva à genou et espéra que le bruit de sa chute n'aurait pas attiré l'attention sur elle.

Mais, elle était curieuse. Et de toute façon, elle ne pouvait pas partir sans être vue. Alors, elle continua de regarder l'étrange scène qui se déroulait à quelques mètres d'elle.

Elle soupira de soulagement en entendant le « fantôme » parler. Ce n'était qu'un humain avec un masque. Finalement, cet endroit avait quand même une certaine influence sur elle.

Elle l'entendit parler aux hommes de la ville. À la faveur d'un courant d'air favorable, elle l'entendit demander pourquoi ils mettaient leurs « frères » sous la terre. Elle comprit qu'il était étranger et que leur coutume d'enterrer les morts le choquait.

Finalement, le Maire, le garde et le fossoyeur s'éloignèrent en direction de la grille du cimetière, laissant l'étranger marmonnant seul au bord de la fosse.

Garance se dit qu'elle devrait en profiter pour s'éclipser elle aussi, mais elle était curieuse et aimait entendre parler de tous les endroits de Dylisia où elle ne pourrait jamais aller.

Elle était sure que cet homme pourrait lui parler d'endroit que personnes d'autre ne pourrait lui décrire, et peut être pourrait-il aussi lui parler des coutumes de son peuple...

Elle se releva doucement, sortit de derrière la stèle et s'avança dans l'allée pour s'approcher de lui.

Au fur et à mesure qu'elle s'approchait, elle commença à comprendre ce qu'il disait :

" Démon, démon, démon, démon... "


Il ne semblait pas avoir remarqué sa présence. Elle hésita encore un peu. Et s'il se montrait agressif ? Et s'il l'attaquait ? Elle se rassura en se disant qu'il avait l'air fatigué et âgé. Avec ses vigoureuses jambes pleines de jeunesses habituées à courir les bois, elle pourrait sans doute s'enfuir rapidement si les choses tournaient mal.

Et puis, maintenant, elle était tout près. Il ne pouvait pas ne pas l'avoir remarquée. Il ne lui restait plus qu'à trouver une excuse pour aborder l'étranger.

Avant même qu'elle n'ait eu le temps d'y réfléchir, la question s'échappa de sa bouche.

-« Qu'est-ce que vous faites des corps de vos morts, si vous ne les enterrez pas ? »

Elle se mordit la langue, consternée par ses mots.

-« En voilà une approche originale pour aborder un inconnu dans un cimetière. Et juste « Bonjour », ça t'as pas effleuré l'esprit ? »
dit la petite voix de sa conscience.

Trop tard. Le mal était fait. La seule chose qu'elle pouvait faire maintenant était d'espérer que l'inconnu ne se formaliserait pas trop de son impolitesse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'étrange incident [PV Relinus Junkis - Garance] [Terminé]   Lun 25 Aoû - 14:54

- « Qu'est-ce que vous faites des corps de vos morts, si vous ne les enterrez pas ? »

Relinus fut tiré de sa torpeur par une voix douce mais lente... Il eut un bref sursaut et le voyageur tourna le masque dans la direction du bruit dans un mouvement nerveux.

Derrière lui, se tenait une silhouette juvénile. C'était une jeune femme avec une robe dont la couleur pomme vive déchirait l'obscurité à la lumière des premiers rayons de lune.

Le nomade était surpris, mais pas effrayé comme quand les hommes civilisés l'approchent de trop près. Sa posture trahissait une certaine peur, mais il ne montrait aucune agressivité.

En fait, cette petite femme l'intriguait. Non seulement elle l'avait approché comme s'il était un homme et non un animal dénué de raison, mais elle avait aussi sur elle des outils couverts d'herbe et de terre. Cette humaine, en plus de cultiver et de respecter comme lui ce que la terre offre généreusement à ceux qui l'arpentent, avait un charme délicat et indéniable.

Ses longs cheveux, surtout, le captivaient. Ils étaient de la couleur de ces baies sèches qu'il ramassait parfois dans les oasis, ou comme la lumière du soleil quand il éclaire la roche rouge. Il n'avait jamais vu cette couleur ocre dans la crinière d'une femme.

Relinus s'avança doucement vers la jeune femme. Il devait être à un mètre de la créature aux cheveux rougeoyant, il essayait de cacher sa peur. Il voulait l'observer d'aussi près que possible, et pour cela, il devait l'approcher comme on approche un oiseau de proie.

Il fit un second pas, et se stoppa net.

La jeune fille avait fait un pas en arrière et fixait les orifices de son masque. Elle avait un regard droit et dur comme une dent acérée. Il lu sur le visage angelin de la jeune femme une anxiété croissante, elle cherchait ses yeux derrière son masque froid, comme on soutient le regard d'un fauve pour le dominer.
Il comprit que son attitude était intimidante, trop indimidante.

Relinus souffla doucement à travers son masque pour rassurer l'objet de sa curiosité. Il n'était pas un prédateur, et il ne devait pas agir comme tel.

Il tendit lentement les mains vers le front de la jeune femme dans un pas calme et silencieux.

Son masque surplombait presque le visage de la créature, le pâle éclat de l'os renvoyait la lumière de l'astre lunaire sur ses yeux foncés. Il tourna la tête vers sa chevelure. Il remarqua qu'elle n'était pas lisse mais qu'elle s'agitait en longues boucles.

Malgré lui, malgré sa prudence, Relinus voulait absolument toucher cette crinière chaleureuse qui dansait comme une volute de flammes sous le vent.

Il rapprocha davantage sa main et caressa quelques mèches de sa crinière soyeuse.
Mais craignant que la femme se fâche ou soit gênée, il ne le fit pas plus de trois secondes à peine. Il ne devait pas à son tour la traiter comme une bête curieuse.

Alors, après avoir lâché la chevelure,  il ouvrit enfin la bouche derrière son masque :

" Pardonne moi, femme. Je vais répondre à ta question, mais d'abord je dois te demander : as-tu déjà vu un démon? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'étrange incident [PV Relinus Junkis - Garance] [Terminé]   Lun 25 Aoû - 18:48

L'étranger sursauta légèrement et se retourna vivement. Garance devina à sa posture qu'il n'était pas à l'aise, mais il semblait aussi surpris et curieux.

Il ne parla pas, mais au bout de quelques instants, il commença à bouger pour se rapprocher d'elle. Il fit un pas vers elle. Garance regardait son visage... enfin, le « truc » qui lui tenait lieu de visage. Elle n'avait jamais vu de masque tel que celui-ci, et elle était mal à l'aise de ne pas pouvoir voir son expression.

Lorsqu'il fit un second pas vers elle, elle ne put réfréner un mouvement de recul. Elle scrutait désespérément les deux trous sombres, tentant de capter un regard, quelque chose qui pourrait lui donner une indication sur les intentions de cet homme.

Elle commençait à se dire que vouloir entamer la conversation avec un inconnu dans un cimetière n'était pas forcément la meilleure idée qu'elle avait eue.

Il dut se rendre compte de sa peur, car, il s'arrêta et elle entendit un léger sifflement provenant de derrière le masque. Le genre de son, doux et apaisant, qu'on fait pour amadouer un animal rétif.

Elle prit une inspiration tremblante et, quand il avança doucement sa main vers son front, en faisant un pas de plus vers elle, elle s'efforça de ne pas prendre ses jambes à son cou.

Ce n'était pas que son attitude soit agressive, maintenant qu'il était prés d'elle, elle avait même presque la sensation qu'il était aussi impressionné qu'elle. Mais son masque était quand même un peu effrayant, et elle n'aimait pas ne pas pouvoir voir son visage.

Elle remarqua le mouvement de sa tête quand il fut près d'elle. Il ne regardait pas son visage, il ne cherchait pas son regard. Il regardait... ses cheveux.

La main de l'étranger s'insinua dans la chevelure de Garance, faisant glisser quelques mèches entre ses doigts. Et elle retint un petit halètement de surprise. Le contact ne dura pas plus de quelques secondes. Il la retira avant que l'anxiété de Garance atteigne son paroxysme.

En lâchant les mèches qu'il venait de caresser, il lui demanda :

- " Pardonne-moi, femme. Je vais répondre à ta question, mais d'abord, je dois te demander : as-tu déjà vu un démon ? "

Garance cligna des yeux, stupéfaite. Ce n'était pas la question à laquelle elle s'attendait.

-« Bah, c'est pas comme si la tienne de question avait été banale. »
dit la petite voix de sa conscience. « Vous devriez pouvoir vous entendre. »

-« Heu... » commença-t-elle... « Non. Enfin, à ma connaissance, non, je n'ai jamais vu un démon. Et je ne m'appelle pas « femme ». Je m'appelle Garance. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'étrange incident [PV Relinus Junkis - Garance] [Terminé]   Lun 25 Aoû - 21:30

Heu... » commença-t-elle... « Non. Enfin, à ma connaissance, non, je n'ai jamais vu un démon. Et je ne m'appelle pas « femme ». Je m'appelle Garance. »

Relinus recula un peu. La jeune femme semblait si tendue et interloquée qu'il prit immédiatement conscience de la maladresse de son geste. Il lui laissait un peu d'espace personnel mais se tenait toujours droit devant elle.

A la manière dont elle regardait le masque sur son visage, il compris qu'elle était plus déstabilisée que excédée par son allure. Il devait donc la changer.

Le grand hère pencha la tête et tint son masque à la diagonale, il voulait montrer qu'il était plus interrogatif qu’agressif. Il inspira longuement, sa gorge émis un long soupir rauque. Il se concentrait.

Finalement il se lança.

" Garance. Les femmes dans ma tribu n'avaient pas de nom- les hommes non plus d'ailleurs. Mais comme les vôtres m'appellent Relinus, je dois t’appeler Garance. Garance, tes cheveux, je ne les ai jamais vu sur la tête d'une femme, ce sont des flammes étranges, d'une étrange couleur. Étranges mais très belles. "

Tandis qu'il parlait, Relinus continuait à faire bouger sa tête, ses paroles se mettaient à mouvoir ses jambes en rythme, comme pour donner à ses mots une expression universelle.

" Garance-femme, tu n'as jamais vu de démon. Fait attention, les démons se cachent parmi les hommes, six d'entre eux ont été trompés alors que mon voyage touchait à sa fin aujourd'hui. Mais toi, toi je sens que tu n'aimes pas chercher le mal. Je sens, je sens que tu préfère chercher les herbes que la Mère Araignée nous fait cadeau sur son immense dos. Mais, mais est-ce que tu offres bien à la nature l'amour qu'elle mérite en retour? "

Et le masqué continuait, il levait les pieds et agitait ses bras avec vivacité, mais suffisamment doucement tout de même pour ne pas effrayer Garance.

Aussi étrange que cela puisse paraître, il semblait danser, mais c'est parce qu'il voulait la rassurer. Et pour la rassurer, il devait se montrer le plus expressif possible, agiter ses membres, valser, et prouver que son corps était celui d'un humain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'étrange incident [PV Relinus Junkis - Garance] [Terminé]   Mar 26 Aoû - 15:43

L'étrange homme recula légèrement, toujours en lui faisant face. Puis, il attrapa son masque et Garance eut l'espoir qu'il allait l'enlever. Mais non, il se contenta de le tenir de biais et un étrange son rauque s'en échappa.

Elle se demandait ce qu'il essayait de faire. Son masque penché lui donnait un air interrogatif. Peut-être était-ce son but, donner une expression au morceau de... de quoi d'ailleurs ? Se demanda-t-elle, qui lui tenait lieu de visage.

Finalement, il reprit la parole.

" Garance. Les femmes dans ma tribu n'avaient pas de nom, les hommes non plus d'ailleurs. Mais comme les vôtres m'appellent Relinus, je dois t'appeler Garance. Garance, tes cheveux, je ne les ai jamais vus sur la tête d'une femme, ce sont des flammes étranges, d'une étrange couleur. Étranges mais très belles. "


Elle se sentit vaguement inquiète de l'intérêt débordant qu'il semblait porter à sa chevelure. Elle avait parfois entendu parler de peuplades qui arrachaient la peau des crânes de leurs victimes pour s'en faire des perruques.

Bien sûr, ce n'était que des racontars, c'était toujours arrivé à l'ami d'un ami d'une connaissance, et elle n'avait jamais rencontré quiconque qui puisse le confirmer, mais, après tout, elle n'avait jamais cru qu'il existe des gens comme ça. Des « Sauvages » comme on disait. Et là, face à cet être étrange, elle n'était plus très sûre de ne pas devoir y croire.

Tout en parlant, il continua de bouger la tête, puis commença à bouger les jambes, selon un drôle de rythme.

Garance cligna des yeux. Elle se demandait ce qu'il faisait, mais ses gestes n'étaient pas agressif, juste bizarre. En fait, elle avait l'impression qu'il se mettait à danser, même si elle ne comprenait pas pourquoi.

" Garance-femme, tu n'as jamais vu de démon. Fait attention, les démons se cachent parmi les hommes, six d'entre eux ont été trompés alors que mon voyage touchait à sa fin aujourd'hui. Mais toi, toi, je sens que tu n'aimes pas chercher le mal. Je sens, je sens que tu préfères chercher les herbes que la Mère Araignée nous fait cadeau sur son immense dos. Mais, mais est-ce que tu offres bien à la nature l'amour qu'elle mérite en retour ? "
reprit-il, continuant à bouger dans tous les sens.

Garance était tellement occupée à suivre des yeux ses mouvements, qu'elle eut du mal à comprendre ce qu'il lui disait. Sans s'en rendre compte, elle avait commencé à bouger, elle aussi, imitant les mouvements de Rélinus.

Il avait parlé de démon, mais les démons, Garance n'en ayant jamais vu n'y croyait pas vraiment. Les hommes était bien assez capables de faire des horreurs, sans imaginer que des êtres maléfiques viennent en rajouter.

Quand elle réalisa qu'il lui avait posé une question, et que le sens de sa question finit par atteindre le cerveau de la jeune femme, elle répondit :

-« Certainement que je ne l'exprime pas de la même manière que ceux de ton peuple, mais oui, je suis reconnaissante à la nature pour ce qu'elle me procure. »


-« Tu es consciente que tu es en train de danser, avec un inconnu affublé de drôle de masque, à la tombée de la nuit, au bord d'une tombe dans un cimetière ? Si quelqu'un te voit, c'est le bûcher direct ! »
dit sa conscience.

Non, elle n'en était pas consciente jusqu'alors, et elle se fichait bien de ce qu'on pourrait penser. Et puis, il n'y avait personne, que risquait-elle ?

C'était drôle et elle il y avait longtemps qu'elle ne s'était pas amusée comme ça.

Du coup, elle fit plus attention aux mouvements de l'étranger, s'appliquant à les reproduire aussi fidèlement que possible, comme si elle avait été son reflet dans un miroir.

Oui. Elle s'amusait beaucoup. Elle éclata de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'étrange incident [PV Relinus Junkis - Garance] [Terminé]   Mar 26 Aoû - 20:11

A son grand étonnement, la fille à la robe verte avait commencé à suivre sa danse sans la moindre gêne. Cela intrigua encore davantage Relinus qui redoubla d'intensité dans ses mouvements, faisant claquer ses pieds sur le sol à chaque mesure.

-« Certainement que je ne l'exprime pas de la même manière que ceux de ton peuple, mais oui, je suis reconnaissante à la nature pour ce qu'elle me procure. »

Le vagabond était agréablement surpris. La jeune créature venait d'entrer dans la danse, elle semblait comme transie dans ses propres paroles. Il se mit à frapper dans ses mains.
C'était un motif étrange, une percussion qui résonnait dans la nuit selon un rythme ternaire.


" Clap - Claclap - Clap - Claclap - Clap - Claclap... "

Il marqua une pause, et repris la même ligne. Il répétait le motif de la phrase de Garance, en neuf syllabes :

" Clap - Claclap - Clap - Claclap - Clap - Claclap..."

L'orchestre primitif de Relinus résonnait toujours plus fort sur les pierres du cimetière, c'était une valse obscure et primitive à la lumière de la lumière pure de la Lune que Garance venait d'offrir au pâle hère.

Et cela lui plaisait. Elle venait d’éclater de rire, et Relinus se sentait comme soulevé par l'émotion.

Sous son masque, tout se bousculait. C'était l'une des premières fois qu'un des hommes pâles observait et suivait une coutume qu'il n'avait pas pu partager qu'avec ses regrettés frères. Dans ce décor que beaucoup auraient trouvé sinistre, il était emprunt d'un sentiment étrange, entre la nostalgie et la frénésie, baladé entre la fièvre présente et le souvenir passé, entre le clair et l'obscur.
Alors Relinus se stoppa doucement. Il regarda Garance, le corps tendu et le masque immobile.

Et il rit. Il rit à son tour, il rit si fort dans la pénombre qu'il n'arrivait plus à tenir sur ses genoux.

Depuis longtemps sa gorge ne s'était pas déployé sous son masque comme cela, et il le réalisait bien.
Il venait de comprendre quelque chose d'important ce soir.

" Ha, Garance, mon peuple et le tien ne partagent pas les mêmes coutumes, on croirait presque que nous ne sommes pas frères. "

Il se rapprocha de la jeune fille.

" Les hommes, les femmes de ma tribu, ils ne s'exprimaient même pas comme vous, ils n'agissaient aucunement comme vous. Mais nous rions. Et vous riez. Aucune créature que la Mère Araignée a enfanté n'est capable de rire comme toi et moi. "

Le voyageur plongea la main dans son sac en toile et en sorti un long tube de bois et d'os.

" Garance, sais-tu jouer de la musique? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'étrange incident [PV Relinus Junkis - Garance] [Terminé]   Mer 27 Aoû - 15:05

" Clap - Claclap - Clap - Claclap - Clap - Claclap... "

Rélinus avait commencé à frapper dans ses mains, tout en continuant sa danse. C'était un rythme étrange. Il répétait toujours la même séquence, frappant de plus en plus fort dans ses mains.

Et Garance riait. Elle savait qu'elle devait être ridicule à danser ainsi au milieu du cimetière au claquement des mains d'un homme ressemblant à un fantôme, mais il semblait avoir apprécié de la voir commencer à danser.

Elle n'avait plus peur de lui. Elle était intriguée par cet homme au langage inhabituel, elle voulait en apprendre plus sur lui. Qu'il lui parle de son peuple.

Elle se disait que le rythme des claquements devait probablement avoir une signification qu'elle ne comprenait pas. Pour elle, il ressemblait à un battement de cœur, calme et apaisant.

Doucement, Rélinus s'immobilisa, et elle devina que, de derrière son masque, il la fixait. Puis, il commença à rire à son tour, d'un rire authentique et puissant. Comme s'il avait attendu cet évènement particulier pour le laisser s'échapper.

Il riait tellement qu'il semblait sur le point de tomber par terre.

C'était une vision particulièrement déconcertante, ce fantôme sans visage se tordant de rire en face d'elle. Elle se sentit sourire.

Le rire cessa.

-" Ha, Garance, mon peuple et le tien ne partagent pas les mêmes coutumes, on croirait presque que nous ne sommes pas frères. " dit-il en se rapprochant d'elle. " Les hommes, les femmes de ma tribu, ils ne s'exprimaient même pas comme vous, ils n'agissaient aucunement comme vous. Mais nous rions. Et vous riez. Aucune créature que la Mère Araignée a enfantée n'est capable de rire comme toi et moi. "

Il fallut un moment à Garance pour comprendre ce qu'il voulait dire. Qu'il la reconnaissait comme une « sœur ». Que malgré les différences de leurs cultures, ils appartenaient à la même race.

Il plongea la main dans le sac qu'il transportait et en sortit un objet long, de ce qu'en vit Garance, il était fait de bois et d'os, et elle n'avait pas la moindre idée de ce que ça pouvait être.

" Garance, sais-tu jouer de la musique ? "
Demanda-t-il.

-« Non. Je ne connais pas la musique.»
dit Garance en hochant les épaules. « Il m'arrive de fredonner pour me donner du courage, mais mes compétences musicales s'arrêtent là. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'étrange incident [PV Relinus Junkis - Garance] [Terminé]   Lun 15 Sep - 12:47

« Non. Je ne connais pas la musique.» dit Garance en hochant les épaules. « Il m'arrive de fredonner pour me donner du courage, mais mes compétences musicales s'arrêtent là. »

Le vagabond fit un pas en arrière et tourna la tête pour observer l'étrange ustensile dans sa paume. Il émit un soupir rauque avant de refermer ses doigts sur l'os creusé.

" Dommage, tu ferais une excellente musicienne et une bonne danseuse.

Relinus se retourna alors vers les stèles muettes du cimetière.
La lumière de la Lune commençait à disparaître. Un voile sombre recouvraient l'astre, et l’hère pouvait sentir le vent se lever sur sa peau ocre.

«  Nous ne les enfouissons pas. Quand un des nôtres est mourant, nous chantons aussi fort que nous le pouvons et nous plaçons son corps sur un pilotis en bois. Comme ça, il nourrit nos frères oiseaux et sa chaire veillera sur nous à travers le ciel. Si nous étions enterrés, nos yeux ne pourraient rejoindre le ciel et jamais nous ne reverrions notre Mère Araignée. »

Il fit quelques pas avant de ramasser son bâton duquel il arracha trois feuilles de couleur sable.

«  Garance, tu témoignes de beaucoup de respect pour la nature dans ton attitude, mais n'oublies pas qu'il faut rendre à la terre ce qu'on lui prends. Quand tu arraches les feuilles d'une plante, tu dois ensuite lui donner à boire et à manger, sinon elle mourra. »

Le voyageur souffla d'un coup sec sur les feuilles jaunies et craquelées. C'étaient des végétaux secs mais étonnamment souples, couvertes de nervures qui partaient d'une minuscule pétiole. Il les tendit ensuite à la jeune fille.

« Il se peut qu'un jour Garance, j'ai besoin de toi. En attendant, tu peux garder ceci. Je ne sais pas à quoi elles servent, mais toi tu pourras le découvrir. Tu es encore jeune mais je sais que tu en apprendras en quelques lunes bien plus que moi en une vie. Tu apprendras peut être la musique, ou la magie. »

Le vagabond reprit une longue inspiration et souffla doucement à travers son masque.

«  L'eau va bientôt tomber du ciel, je ne peux pas rester ici. Garance, est-ce que je pourrais te revoir un jour? »


Dernière édition par Relinus Junkis le Mar 16 Sep - 17:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'étrange incident [PV Relinus Junkis - Garance] [Terminé]   Mar 16 Sep - 10:54

Rélinus recula d'un pas et regarda l'instrument dans sa main d'un air vaguement déçu.

« Dommage, tu ferais une excellente musicienne et une bonne danseuse. » dit-il avant de retourner son attention vers les tombes du cimetière.

Après un instant de silence où il contempla le ciel et les stèles, il reprit :

« Nous ne les enfouissons pas. Quand un des nôtres est mourant, nous chantons aussi fort que nous le pouvons et nous plaçons son corps sur un pilotis en bois. Comme ça, il nourrit nos frères oiseaux et sa chaire veillera sur nous à travers le ciel. Si nous étions enterrés, nos yeux ne pourraient rejoindre le ciel et jamais nous ne reverrions notre Mère Araignée. »

Garance frissonna lorsqu'elle imagina un corps en décomposition placé sur un pylône de bois. Ici, c'était le sort qui était réservé aux condamnés à mort. Après leur exécution ils étaient exposés pendant plusieurs jours pour rappeler à tout le monde ce qu’il en coûtait de ne pas respecter la loi.

Mais, elle imaginait que Rélinus avait dû ressentir un comparable sentiment d'horreur en constatant que les gens de la ville mettaient leurs morts sous terre.

Elle décida de ne rien dire.

Il s'éloigna pour reprendre son bâton et il y préleva trois des feuilles qui y étaient accrochés. Revenant vers elle, il dit :

« Garance, tu témoignes de beaucoup de respect pour la nature dans ton attitude, mais n'oublies pas qu'il faut rendre à la terre ce qu'on lui prend. Quand tu arraches les feuilles d'une plante, tu dois ensuite lui donner à boire et à manger, sinon elle mourra. »

Il souffla sur les feuilles avant de les lui tendre.

Elle prit avec précaution les trois feuilles. Elle avait craint qu'elles ne se craquellent et ne tombent en poussière si elle les serrait trop fort, mais bien que sèches, elles avaient gardé leur souplesse. Elle les regarda un instant. Elle n'avait pas la moindre idée d'à quel genre de plante elles appartenaient, elle n'en avait jamais vu de telles.

Elle ramena les yeux sur lui quand il continua :

« Il se peut qu'un jour Garance, j'ai besoin de toi. En attendant, tu peux garder ceci. Je ne sais pas à quoi elles servent, mais toi, tu pourras le découvrir. Tu es encore jeune, mais je sais que tu en apprendras en quelques lunes bien plus que moi en une vie. Tu apprendras peut-être la musique, ou la magie. »

Apprendre la magie ? Quelle drôle d'idée ! C'était les sorcières qui utilisaient la magie, et Garance n'avait pas l'intention d'en devenir une.

Rélinus poussa un profond soupir à travers son masque avant d'ajouter :

« L'eau va bientôt tomber du ciel, je ne peux pas rester ici. Garance, est-ce que je pourrais te revoir un jour ? »

Garance leva le nez vers le ciel, et vit qu'il s'était empli de nuage pendant leur conversation. Effectivement, une averse allait bientôt se déclencher.

Elle rangea soigneusement les trois feuilles dans son corsage. Elle avait peur qu'elles ne s'abîment dans sa besace. Puis elle reporta son regard sur Rélinus, en lui souriant.

« Qui sait ce que le hasard nous réserve. Si vous repassez par ici, je serai très heureuse de vous revoir. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'étrange incident [PV Relinus Junkis - Garance] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'étrange incident [PV Relinus Junkis - Garance] [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Relinus Junkis
» Un bien étrange rêve...
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Myth ::  :: Myth :: Le cimetière-
Sauter vers: