Myth

Le forum est déserté. Vous pouvez l'utiliser pour rp autant que vous voulez sans avoir besoin d'être validés. Enjoy.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Journal de Dracula, vie d'Axel [Solo]

Aller en bas 
AuteurMessage
Axel Tiphosom
Rpiste présent
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 14/07/2014
Age : 22
Localisation : Le grand Ouest ... français

MessageSujet: Journal de Dracula, vie d'Axel [Solo]   Dim 28 Sep - 13:48

AN 8112, Mai, le 12.

J'arrivais devant cette bâtisse qui me semblait dans un état pire que le mien. Mon physique avait changé avec le temps, une pensée très étrange quand on est Dracula... Dracula, le seigneur noir rentrait enfin chez lui.

Un manoir gigantesque entouré par un jardin aussi titanesque, lui aussi dans un état de décrépitude était bien avancé. Le manoir était fait en bois, mais au vu des proportions, on se demandait si le terrain qui l'entoure n'était pas un morceau de forêt détruite pour construire le domaine de Dracula.

J'entrai et me posai sous le porche devant la porte imposante. Les souvenirs remontèrent en mémoire quand je déposai ma main nue sur les battants de l'entrée. Mes mains vieillis par une longue période de jeûne de sang importante. Ma carrure avait fondu, mon visage également et mes cheveux blanchissaient de plus en plus. Je n'avais plus rien du jeune homme fringuant qu'avaient rencontré les sœurs Soulderia dans les bas-fonds de Myth. Plus d'un mois avait passé et je n'ai bu aucune goutte de sang. Une conséquence de cela était l'aspect vieillissant de mon corps, mais le pire et ce qui pourrait m'être fatal : ma force m'abandonnait.

Le retour dans « mon » domaine m'apporta un certain réconfort. Venir ici était une étape logique que l'on a tous passés avec un temps différent entre notre transformation et notre première visite. Les anciens avaient pris soin de cette demeure pour qu'elle reste aussi accueillante qu'à leur propre arrivé, mais les conditions pour moi étaient bien extraordinaires, même pour un personnage aussi atypique que moi.

Une guerre qui dépasse notre terre qu'est Dilysia. Une guerre qui transcende les mondes si l'on en croit certains bardes : une guerre entre les célestes et les infernaux serais la raison de la destruction aussi phénoménale que puisse être capable de telles créatures avec leurs pouvoirs. Moi-même y étant un des survivants, je ne saurais dire ce qui fut l'origine d'un tel cataclysme.

Mes jambes cédèrent que je me mis en route pour retrouver mes appartements où règne le climat le plus réconfortant auquel je pourrais aspirer. Je crois même me souvenir que je possédais quelques flacons remplis de sang dans un but d'étude. Une étude qui m'avait aidé pendant un temps avant de lui trouver un défaut énorme. À cette époque, je me demandais s'il fallait absolument du sang frais pour que je survive ; ce qui n'est pas le cas, seul ma force change selon la fraîcheur du sang. Il m'était donc possible de survivre sans tuer ! Il me suffisait de récolter du sang et de le stocker, mais le défaut était les donneurs. Peu de personnes avaient accepté que je leur retire médicalement un peu de leur sang, mais malheureusement, en plus d'être peu nombreuse, ses vies étaient bien trop courtes.

Quand j'arrivais dans mon bureau, tous mes souvenirs me remontèrent en mémoire. Les bons comme les mauvais. J'attrapais un flacon, le débouchai et vis avec horreur et en même temps, je le savais, mais je voulais avoir tort. L'intérieur du flacon était croûté de sang séché.

La soif me revenait en bouche. Du sang, il me fallait du sang, beaucoup de sang. La soif me rendait fou. Mes pensées se brouillèrent. Mes crocs me brûlèrent. J'avais faim... J'en étais rendu à vouloir même un simple animal pour étancher ma soif pour traquer une proie plus grande... Si je pouvais manger à ma faim ... Un homme ? Non se serai trop peu... Deux ? Non, il m'en faudrait des dizaines et des dizaines !!!

À ce moment, je repris mes esprits et vis que dans ma bouche coulait le sang d'un animal qui ne ressemblait plus à rien vidé de son sang. Je jetai la carcasse au loin, pris d'un vertige puis je me retournai et vis avec horreur ce que la faim m'avait poussé à faire, une meute de loups au complet, enfin ce qu'il en restait. Une vingtaine de cadavres de cadavre tout vidé de leur sang. Il me fallait une solution et je la savais en Elesia.

_________________
"On ne juge pas un homme sur le nombre de fois qu’il tombe mais sur le nombre de fois qu’il se relève." JIGORO KANO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Journal de Dracula, vie d'Axel [Solo]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr
» Journal de Hermione Blake
» Journal d'un archéologue [PV]
» L’après Gousse se négocie déjà (source : journal Le matin)
» Who Cares About Haiti? From Wall St journal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Myth ::  :: Ruines de Médiéval :: Manoir de Dracula-
Sauter vers: