Myth

Le forum est déserté. Vous pouvez l'utiliser pour rp autant que vous voulez sans avoir besoin d'être validés. Enjoy.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 La nuit nous appartient mon amour /!\Hentaï/!\ [Solo]

Aller en bas 
AuteurMessage
Shae
Rpiste moyen
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 13/11/2014
Age : 31

MessageSujet: La nuit nous appartient mon amour /!Hentaï/! [Solo]   Ven 14 Nov - 12:14

Musique d'ambiance:
 

Mon dernier repas commençait à remonter à au moins plusieurs heures. Sans avoir réellement faim, juste par gourmandise, je me dirigeais à nouveau vers la ville, infléchissant mon vol vers ces lumières qui brillaient dans la nuit.

De mes yeux, je voyais déjà presque toutes ces proies potentielles fourmiller qui me donnait l'eau à la bouche. Je revêtis mon manteau des ombres, repliais légèrement mes ailes et amorça une descente. Ce fut le toit d'une sorte de bâtiment administratif qui me teint lieu de perchoir provisoire. Alors, qu'est ce qu'on avait là ?
Il y avait peu d'enfants de sortie à cette heure-ci, parfait ça ! Ces petites bêtes étaient à peine trop bruyantes et il était pratiquement impossible de séduire leur parents en leur présence.

Il y avait quelques couples, quelques hommes-vagabond, quelques femmes solitaires qui baissaient la tête et avançaient vite. J'espérais sincèrement en voir une se faire agresser pour la sauver in-extremis. J'aurais ainsi le loisir d’étriper quelqu'un et d'avoir une compagne pour la nuit dans la même soirée mais les bandits ce soir ne semblaient pas être motivés.

C'est alors que mon regard se porta vers un homme, grand, fort et brun. Je le connaissais celui là ! Il m'avait échappé la dernière fois que je voulais lui mettre la griffe dessus. Il m'avait porté beaucoup d’intérêt, cependant, il avait été si effrayé par mes cornes que j'avais mis du temps à le convaincre et au moment où j'ai presque réussit à le posséder, le jour se levait et je dus partir. Oh, toi mon bonhomme, tu passe à la casserole, c'est moi qui te le dit !

Toujours couverte de mon linceul d'ombre, je sautais de toits en toits afin de suivre son chemin. Plusieurs fois, je cru qu'il allait se diriger dans une ruelle sombre et où il serait seul et vulnérable mais non, comme s'il savait qu'il était traqué et qu'il jouait avec moi. De toutes façon, s'il ne se décidait pas à s'isoler, j'allais l'aborder en pleine rue. Mais il obéit, la rue qui était juste en dessous moi était totalement vide à l’exception d'un ou deux chiens errants. Il s'y engouffra docilement, brave petit, allez, éloigne toi à peine plus du monde ...

Le bruit que mes sabots firent quand ils touchèrent le sol était presque imperceptible, mes ailes disparurent et je m'appuyais négligemment contre le mur que ma victime venait de dépasser. Il se retourna, passablement surpris, les yeux presque exorbités.

"Bonsoir vous"
commençais-je avec la voix la plus sensuelle dont j'étais capable.

L'homme se détendit un peu, s'approcha, tendit une main peu assurée et fit tomber ma capuche sur mes épaules, lui révélant mon visage. Je lui sourit sereinement, il me rendit mon sourire, et ses yeux s’enflammèrent d'une lueur étrange. Bon sang, je soupçonnais cet homme d'avoir du sang de démon sans le savoir.

"Ah, c'est vous." Dit-il comme il se rassurait, et comme si nous étions des amis de longue date. Cela me fit presque rire, il était presque aussi nerveux que la dernière fois mais mon apparence ne l'effrayait plus, dommage.

Doucement, sans un mot, je portais mes lèvres à sa bouche dans un baiser qui promettait une nuit enflammée.

[HRP] Suite en cours [/HRP]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shae
Rpiste moyen
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 13/11/2014
Age : 31

MessageSujet: Re: La nuit nous appartient mon amour /!\Hentaï/!\ [Solo]   Sam 15 Nov - 11:20

C'était une chambre relativement simple : un miroir, quelques chandelles, une tenture et de larges et épais rideaux devant l'unique fenêtre. Il y avait surtout un grand lit, sur le lit, il y avait l'homme, allongé sur le dos, et sur l'homme, il y avait moi.

Oui, je le sais, je l'avais embrassé beaucoup trop tôt et bien que j'ai retenu au maximum l'envoûtement dont mes lèvres avaient le pouvoir, ses inhibitions étaient tombées sans le moindre obstacle, très facilement, trop d'ailleurs, c'en était presque frustrant.

L'homme avait des yeux tellement noirs qu'on aurait dit qu'il s'agissait d'une pupille dilatée au maximum ce qui lui donnait de manière constante ce regard flamboyant.
Et ce regard était à moi pour le moment, je le sentais sur mon corps, mes seins, mes hanches qui ondulaient sensuellement sur son bassin. Le fait de posséder un homme était pour moi une nécessité vitale, bien évidement, mais aussi, et surtout, un plaisir, une jouissance si profonde qu'elle en devenait presque obsédante. Mes mains dans les siennes, mes yeux dans son regard, son membre en moi. En fait, qui possédait l'autre en cet instant ? Peu importait...

Il se tendait sous le plaisir, renfermant ses mains sur mes cuisses, me griffant presque parfois, il venait de passer le point de non-retour, je ne sentais. Moi j'allais bientôt atteindre le paroxysme de mon plaisir. Sans l'attendre, une explosion de plaisir pur secoua mon corps, sans aucun contrôle, je me cambrais, je criais, mes ailes sortirent et se déployèrent. Cela arrivait pratiquement tout le temps et je ne pouvais rien y faire. L'humain, envoûté, n'eut presque aucune réaction face à ces ailes d'ombres qui venaient d'envahir sa chambre. Il eut un soubresaut et hurlait à son tour, un hurlement de bête si féroce et si fort que j'en fus presque surprise et immédiatement séduite. Son regard était plus ardent que jamais alors qu'il jouissait en moi. Immédiatement, des volutes d'énergies vitales s’échappèrent du corps de l'homme pour venir m'envelopper et me rassasier, j’eus une seconde jouissance à ce moment là.

J'éprouvais toujours mes orgasmes par pairs : le premier, violent et physique et le second, plus lattant et spirituel qui survenait juste après quand je me nourrissais. Ma main se glissa à la base de sa nuque, ma griffe cherchait un endroit où s'accrocher avant d'appliquer ma marque, je sentis le liquide rouge et chaud couler le long de mes doigts, la marque serait profonde, tant mieux.

L'homme, manifestement épuisé, ferma les yeux et ses muscles se relâchèrent. Moi, je restais un moment à califourchon sur son corps, savourant encore mon repas aux yeux de feu. Ce que ce fut bon !
J'attendis un instant, le temps que ma respiration repris un rythme à peu près normal et je repliais mes ailes sur moi. L'humain semblait serein, détendu et parfaitement heureux. Lentement, je me penchais sur lui et lui déposais un baiser sur les lèvres, il me rendit mon baiser et entrouvrit sa bouche, immédiatement, je glissais la pointe de ma langue pour venir le titiller un peu, il fit de même. Chacun essayait de prendre la maitrise de la bouche de l'autre, même s'il fut doué à ce petit jeu, je l'étais bien plus que lui, j'eus même un petit rire.

Je me levais, les muscles encore secoués de plaisir, et ramassais mes habits par terre, j'enfilais mes sous-vêtements, ma tunique et mes chausses moulantes sur mes jambes de chèvre. Des yeux, je cherchais mon chaperon noir mais en vain.

L'homme me souriait avec un air comblé, mon capuchon bien serré contre lui, je tendis la main, il me demanda alors :

"Étrangère ? Veux-tu m'épouser ?"

J'éclatais de rire.

"Ça veut dire quoi ça ? C'est un genre de repas ?"


Ce fut à son tour de rire, puis il repris plus sérieusement, de ce regard qui me fit dire qu'il n'était plus du tout sous mon envoûtement

"Non, je veux dire : Veux-tu devenir ma femme ?"

Je lui sourit, repris ma cape de force, le passa sur mes épaules, le capuchon bien sur ma tête et murmura avant de sauter par la fenêtre :

"Je serais ta femme aussi souvent que tu le souhaiteras, humain"


Quelle belle nuit, vous ne trouvez pas ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La nuit nous appartient mon amour /!\Hentaï/!\ [Solo]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nuit nous appartient mon amour /!\Hentaï/!\ [Solo]
» Le moment présent a un avantage sur tous les autres: il nous appartient
» LA NUIT NOUS APPARTIENT.
» [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!
» Elli • Et nous remplacerons l'amour de ce qui nous manque par la haine de ce qu'il nous reste.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Myth ::  :: Elesia :: La ville-
Sauter vers: