Myth

Le forum est déserté. Vous pouvez l'utiliser pour rp autant que vous voulez sans avoir besoin d'être validés. Enjoy.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mainmise sur la ville [PV Noscrima]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Satanis
Rpiste présent
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 31/10/2014

MessageSujet: Mainmise sur la ville [PV Noscrima]   Lun 9 Mai - 23:42

La nuit était déjà bien entamée sur la ville de Myth.  Si dans les bas quartiers, un silence quelque peu lugubre régnait, une partie des beaux quartiers de la ville était animé d’une agitation inhabituelle. C’était une soirée de fête en la ville haute. La raison de cette fête ? Satanis n’en avait que faire. S’il s’était rendu en ville, c’était avec un but très précis.

Les Enfers avaient commencé à bouger. Selephim Seth, nouveau seigneur autoproclamé des Enfers, avait énoncé son plan aux autres Chevaliers et il avait besoin de Myth. Voilà la raison de la présence du démon de la Souffrance dans le royaume des humains. Tout du moins, la raison officielle. S’il se devait d’obéir au nouveau seigneur, il souhaitait également mettre en place ses propres pions. Il se trouvait juste que les volontés de son seigneur et les siennes s’alignaient parfaitement en ce qui concernait cette ville humaine.

Satanis arriva en vue de sa destination : « la Sulfureuse », un bordel de renom des hauts quartiers. Et en ce soir de fête, on pouvait s’attendre à ce que l’affaire tourne d’autant plus que d’habitude. Bien qu’il ne fût guère ravi de se retrouver entouré d’autant d’insignifiants mortels, la foule lui offrait également de se fondre plus facilement dans la masse. Un homme masqué seul attire moins les regards lorsque le reste de la ville s’est déguisé pour festoyer.

En arrivant au pied du bâtiment, le démon se demanda s’il ne préférait pas rester parmi ces mortels plutôt qu’entrer dans ce bordel. Il avait entendu dire que le lieu était tenu par des démons et c’était la raison pour laquelle il l’avait choisi. Cependant, il s’agissait là de succubes et le Démon de la Souffrance n’avait jamais réussi à comprendre cette espèce, préférant un tout autre type de « plaisir de la chair ».

Se rappelant sa mission et la raison de sa présence, il poussa la porte et entra. L’air était saturé d’un parfum envoutant, destiné à détendre les clients et à les charmer. Satanis resta immobile, observant la pièce l’entourant. La débauche se trouvait partout où se posait son regard. Il n’arrivait vraiment pas à comprendre ce qu’il pouvait y avoir d’intéressant à cela, mais tant que cela ne l’impactait pas, il s’en fichait au plus haut point. Et pour l’instant, il souhaitait simplement disposer ses pièces. Le démon repéra une illusion particulièrement soignée à l’étage, masquant une baie vitrée. Il sourit sous son masque. C’était là un signe rassurant sur les capacités du dirigeant de ce lieu. Une succube s’approcha et aborda l’homme masqué d’une voix envoutante, mettant en valeur ses attributs.

« Salut mon chou, qu’est-ce qui te ferait plaisir ce soir ? ~ ❤ »
« Rien que vous ne puissiez m’offrir par vous-même, j’en ai bien peur. Je ne retire aucun plaisir de votre domaine d’expertise. Cependant, j’aimerais m’entretenir avec le dirigeant de cet établissement. »

La succube, légèrement désarçonné devant l’inefficacité de ses charmes, dévisagea l’étranger pendant quelques secondes.

« Et qui dois-je annoncer ? »


Un rictus s’étira sous le masque du démon. Il leva une main gantée devant son visage et claqua des doigts. L’espace d’un instant, il relâcha la quasi-totalité de son aura. Tous les démons présents dans le bâtiment ressentirent cette imposante présence. Même les humains présents, beaucoup moins réceptifs à la magie, furent parcourus d’un frisson. Parmi les démons, un certain nombre n’avait jamais rencontré de Lieutenants. Mais tous avaient au moins une fois ressenti leurs auras et étaient capables de les reconnaitre instantanément. La succube tituba, une goutte de sueur coulant le long de son visage, maintenant légèrement crispé.

« Je pense que cela sera suffisant pour ma présentation, n’est-ce pas ? Mais rassures-toi, je n’ai aucune mauvaise intention envers ce lieu ou ses employés, bien au contraire... »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noscrima Lusterryna
Rpiste débutant
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 08/05/2015
Localisation : Chez toi ou chez moi?

MessageSujet: Re: Mainmise sur la ville [PV Noscrima]   Mar 10 Mai - 11:00

Tout comme la ville haute, la Sulfureuse était en ébullition ce soir. Les habitants aisés de Myth semblaient célébrer quelque chose, probablement l'une de leurs nombreuses fêtes triviales aux origines anciennes et dont moins de la moitié des fêtards doit se souvenir ou même connaître. Mais qu'importait la raison de ces célébrations, les gens étaient en joie, ils buvaient, mangeaient, fumaient et baisaient tel des animaux... Mieux encore, ils faisaient ça chez moi, ici, dans mon établissement... Ma demeure... Mon domaine des plaisirs et des vices...

J'étais confortablement installée dans mon fauteuil, le cuir chaud et rembourré s'écrasant sous la pression de mon corps, entrant en contact avec ma peau nue par endroit. Ainsi installée, je les contemplaient depuis mon bureau. Je l'avait installé tout en haut de la salle principale, il formait une pièce en ovale parfait faite au trois-quart de murs décorés et tapissés avec élégance, le dernier quart était une large baie vitrée courbée terminant cet ovale et surplombant le cœur de l'établissement. C'est à travers ce verre épais que je pouvais les observer depuis mon siège... Mon trône comme j'aime tant le nommer... Je pouvais ainsi les voir, tous et toutes, juste en bas, s'adonnant à tout les plaisirs et toutes les folies qu'ils souhaitaient, buvant des alcools de qualités, mangeant des mets raffinés et profitant des corps voluptueux des Succubes, Lilims et autres démones de luxure qui étaient à mon service... Mes Filles comme j'aime à les appeler, et telle est la manière dont je les considères. Mais si je pouvait prendre plaisir à les observer ainsi, eux en bas ne pouvaient rien voir d'autre qu'un mur courbé dont l'apparence était identique à n'importe quel autre mur de la salle principale. Tel était le petit tour de passe-passe que j'avais mise en place... Un jeu d'enfant, une simple illusion de bas étage, mais elle était amplement suffisante pour tromper les mortels et faire de mon bureau un endroit reposant ou je pouvait être moi même et profiter d'une agréable vue sans être moi même vue.

La soirée était parfaite, comme quasiment chaque soir l’opulence, l'excès, l'abondance et la luxure régnaient en maître en ces lieux et m’abreuvaient de leurs bien-faits... Plus ces mortels sombraient dans ce que certains pourraient nommer des pêchés, plus ils me nourrissaient et me satisfaisaient. Je savourait chaque instant, chaque moment de cette délicieuse soirée de fête... C’était un véritable extase, au propre comme au figuré... Un extase dont je m'approchait de plus en plus à mesure que l'une de mes nouvelles recrue me faisait démonstration de certains de ses talents, plus bas, à genoux devant mon siège... Elle était douée et prometteuse... Et j'étais proche... Si proche... Lorsque soudainement, l'espace d'un instant, je sentie l'écrasante, oppressante et désagréable piqûre de l'Aura d'un Lieutenant... Enfin... D'un Chevalier, car tel était leurs nouveau nom désormais...

Cela brisa ce moment de plaisir... J'écartais la Succube d'entre mes cuisses, cette dernière était de toute manière complètement figée à cause de cette aura si intense, et me releva hors de mon siège, m'approchant de deux pas rapides de la baie vitrée pour tenter de voir l'origine de cette aura perturbatrice. Je fouillait la salle du regard tout en relâchant discrètement ma propre aura, qui n'avait, hélas, rien d'aussi intense que celle d'un Chevalier. Mais à défaut d'être aussi puissante et écrasante, la mienne était plus subtile, et ainsi relâchée, elle apaisait aussi bien les mortels que les Démones, leurs retirant cette crispation et cette légère tension que l'invité inattendu avait répandu. Ainsi, convives et servantes purent progressivement reprendre leurs activités comme si rien ne s'était passé. Soudainement, l'on vint frapper à ma porte. J’intimai la personne d'entrer, une Succube, l'une de mes filles, encore crispée et intimidée par ce qu'il s'était passé. D'une voix fébrile elle m’annonça :

"M-Maîtresse... Quel... Il... Il souhaite vous voir..." - Me lâcha t-elle tout en s'inclinant, s'écartant ensuite de la porte pour laisser entrer une personne à la silhouette fine, élégamment vêtue et arborant un masque souriant.

Je ne put retenir une légère grimace en le voyant. L'un des cinq Chevaliers de l'Apocalyse, Satanis... J'avais combattue à ses côtés autrefois contre Dieu et ses emplumés... Nous ne nous étions jamais vraiment rencontrés, ni même parlés, mais nous avions été quelques fois cote et cote dans certains affrontement. Je n'avait rien de spécial contre lui, ma fine grimace ne lui était pas spécialement destinée... Elle était plus à l'encontre des ex-Lieutenants en général, et surtout de ce qu'une visite de leurs part pouvait impliquer. Le nouveau Seigneur des Enfers venait d'être nommé, le pouvoir avait changé de main, et un nouvel ordre allait se former autour de lui. Et à peine ce changement de pouvoir avait-il eu lieu que déjà débarquait l'un de ses nouveaux Chevaliers dans mon établissement... Que pouvait-il bien me vouloir? Les Chevaliers se lançaient-ils dans une campagne d’assujettissement en venant faire prêter allégeance au nouveau Seigneur à tout les Démons?.. Je ravala ma grimace et mes interrogations, remplaçant tout cela par un sourire aussi chaleureux que possible, invitant mon nouveau convive à entrer et à prendre place dans l'un des sièges confortables se trouvant juste devant mon bureau.

"Seigneur Satanis... Quelle que soit la raison de votre visite dans mon établissement, je vous prierais de ne plus vous comporter de la sorte... Vous perturbez mes filles et ma clientèle en vous manifestant ainsi !" - Prononçait-je d'une voix se voulant à la fois douce mais mêlée d'une pointe de fermeté et de mécontentement.

Je n'aimais pas que l'on viennent perturber mes affaires ou que l'on dérange mes filles... Mais chez les Démons, un Chevalier à tout les droits, aussi ne pouvait-je pas réellement le réprimander ou m'énerver contre lui sans risquer de voir ma tête se faire détacher de mon sublime corps. Je frappa dans mes mains deux fois, ces petits bruits soudains ramenèrent à la réalité la jeune Succube qui s'occupait de moi tantôt et qui était encore perturbée et écrasée par l'aura qu'elle avait ressentie. D'un rapide et significatif geste de la tête je lui ordonna de quitter mon bureau, chose qu'elle fit à toute allure sans même oser jeter un regard en direction de mon invité surprise. La Succube qui l'avait conduit jusqu'ici et qui l'avait annoncé referma la porte et s'en alla s'occuper de la nouvelle recrue perturbée et apeurée.

Je m'installa sur le bord de mon bureau, croisant mes jambes d'un geste lent et sensuel que je faisait presque instinctivement à force, fixant de mon regard bleuté mon invité de marque, reprenant mon calme et mon sérieux et laissant derrière moi ce petit incident perturbateur que mon aura subtile commençait enfin à totalement dissiper.

"Mais outre cela, justement, Seigneur Satanis, que me vaut donc l'honneur et le plaisir de votre visite dans mon établissement?" - Dis-je d'une voix plus chaleureuse et sensuelle, prenant une posture légèrement suggestive, toujours assise sur le bord de mon bureau, usant de mes charmes plus par automatisme et habitude que par réelle conviction de réussir à charmer une personne tel que lui. Sa présence ici pouvait avoir des centaines de raisons toutes aussi différentes les unes que les autres, et cela pouvait aussi bien être annonciateur de bonne choses pour moi comme porteur de mauvaise augure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satanis
Rpiste présent
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 31/10/2014

MessageSujet: Re: Mainmise sur la ville [PV Noscrima]   Mar 17 Mai - 22:28

Lorsqu’il entra dans le bureau, Satanis reconnu un visage familier. Ce n’était pas quelqu’un qu’il avait vu souvent et encore moins une personne que l’on pourrait considérer « proche », mais il se souvenait de se visage. Il se souvenait parfaitement de tous les visages qu’il avait rencontré. Et celui-ci lui rappelait intensément la première bataille des « Enfers », à l’époque ne se nommant pas encore ainsi, ayant causé la chute des anges rebelles. Voilà une surprise qui était des plus agréables pour le Chevalier de la Souffrance, il ne serait ainsi pas totalement en territoire inconnu et, si besoin, il pourrait jouer de cela dans ses négociations.

« Seigneur Satanis... Quelle que soit la raison de votre visite dans mon établissement, je vous prierais de ne plus vous comporter de la sorte... Vous perturbez mes filles et ma clientèle en vous manifestant ainsi ! »

La pointe d’hostilité dans la voix de la démone fit sourire le démon sous son masque. Il trouvait toujours plus intéressant d’échanger avec des êtres capable d’une certaine indépendance plutôt que ceux qui se courbait immédiatement en sa présence, s’ils ne s’étaient pas enfuit, terrifié, auparavant. Il n’avait pas encore énoncé les raisons de sa venue qu’il était déjà ravi d’avoir choisis cette démone pour la tâche qu’il allait lui confier. Cependant, il se devait d’appuyer son statut et continua de relâcher très légèrement son aura, assez pour que la démone la ressente, mais pas suffisamment pour qu’elle déborde de cette pièce. Lorsque la démone frappa dans ses mains, la succube qui se trouvait encore là, terrifiée, revint à la raison et s’éclipsa, laissant la tenancière et le Chevalier seuls. Encore un point qui satisfit le démon, l’obéissance de ses « employées ». La démone pris appui sur son bureau, dans une posture naturellement sensuelle mais sans effet sur Satanis.

« Mais outre cela, justement, Seigneur Satanis, que me vaut donc l'honneur et le plaisir de votre visite dans mon établissement ? »


Satanis ne répondit pas immédiatement à sa question. Il détourna en effet son attention sur la baie vitrée et s’en approcha. L’inspectant quelques instants, il posa une main sur celle-ci et y ressentit la magie d’illusion qui la parcourait. Sans se retourner, il s’adressa à la démone, qui attendait toujours contre le bureau.

« Il ne m’est pas donné tous les jours de voir une telle œuvre. Un travail d’artiste, je vous en félicite… Nascrima, était-ce ? Et cet établissement est des plus impressionnant pour un lieu dirigé par des démons en plein cœur d’une ville humaine. »

Satanis reporta son attention sur la démone qu’il avait appelé « Nascrima », ne souhaitant pas la faire attendre trop longtemps, cela pourrait avoir un impact néfaste sur la raison de sa venue.

« Je vous demanderai de m’excusez si je me suis trompé sur votre nom, vous admettrez que nous n’avons pour ainsi dire eu aucun échange verbal autre que sur le champ de bataille. »

Il ne se préoccupait pas particulièrement d’avoir utilisé le bon nom ou non, mais il souhaitait faire preuve d’une certaine politesse. C’était en effet lui qui s’était invité à l’improviste. S’il espérait pouvoir en tirer quelque chose, il était prêt à faire toutes les concessions nécessaires. Prenant place sur une chaise de libre, Satanis s’assit en face de la démone. Il claqua des doigts et la pièce fut plongée dans le noir, une simple petite flamme dansant entre eux deux, seule source de lumière. La démone en face de lui maitrisait la magie d’illusion, aussi, n’allait-il pas se priver de s’en servir pour exposer la raison de sa présence.

« Je suppose qu’il est maintenant temps d’expliquer la raison de ma venue en ce lieu. »

Il fit apparaitre plusieurs poupées autour de lui, représentant les différents Chevaliers de l’Apocalypse ainsi que Selephim Seth. Il les fit danser autour de lui au fur et à mesure de ses explications. Il commença par agiter la représentation de Selephim sous les yeux de la démone.

« Je ne pense rien vous apprendre en vous disant que les Enfers ont récemment changé de dirigeant ? Serpahim… Selephim Seth a maintenant pris notre tête. Et avec cela, une réorganisation a eu lieu. »

Les poupées représentant les différents Chevaliers se mirent à tourner autour des deux démons.

« Un plan a lancé par notre nouveau leader et j’aimerai que vous en fassiez partie. Mais avant de parler de ceci plus en détail, il me faudra quelques… garanties… Vérifiez que vous avez bien ce qui est nécessaire pour y prendre part… J’aimerai avant tout savoir ce que vous pensez de votre situation actuelle au sein de cette ville ? »

Ayant terminé son monologue, le « Fou » fit disparaitre les poupées en un petit tas de cendres. Il rabaissa légèrement la puissance de son aura, comme pour indiquer que la démone pouvait maintenant s’exprimer sans crainte de représailles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noscrima Lusterryna
Rpiste débutant
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 08/05/2015
Localisation : Chez toi ou chez moi?

MessageSujet: Re: Mainmise sur la ville [PV Noscrima]   Mer 18 Mai - 17:01

Pas une seule fois je n'ai quitté mon interlocuteur des yeux tandis qu'il se promenait dans mon bureau. Appelez ça de l'instinct de survie ou de la méfiance à son plus haut point, moi je préfère appeler ça de la lucidité. Seule une idiote tournerais le dos à un Chevalier des enfers, soit car ils pourraient prendre ça pour une insulte, soit car ils pourraient en profiter pour mieux y planter un poignard.

Il avançait d'un pas léger dans son bureau, venant admirer la baie vitrée dont il félicita la conception. Je ne put réfreiner un petit sourire de satisfaction, être complimentée par un Démon aussi puissant était on ne peut plus bon pour l’ego, encore plus venant du maître des illusions lui même. Puis arriva l'instant ou il m'appela "Nascrima"... Je m'était tellement tendue sur le coup que mes dents en avaient grincé et que ma queue en avait légèrement craqué dans l'air.

Une longue inspiration apaisante pour me détendre et mon sourire revint de nouveau sur mon visage, comme si rien ne s'était passé. J'avais tout laissé bouillir brièvement en moi, rien n'avait transparu à l'extérieur hormis le petit geste de queue et le léger grincement qui s'était subtilement laissé étouffé par le son des paroles du Seigneur démoniaque.

En un sens, il avait raison, jamais nous ne nous étions parlés, ni même réellement croisés. Il est vrai que par plusieurs fois nous avions combattus sur les même champs de batailles, parfois loin l'un de l'autre, parfois presque côte à côte. Mais jamais nous n'avions échanger ni un mot, ni un nom, ni quoi que ce soit d'autre. La guerre était notre préoccupation en ce temps la, la fraternisation n'était pas indispensable, et je ne connaissait aujourd'hui son nom que parce qu'il était l'un des ex-Lieutenants des enfers, désormais Chevalier du nouveau régime, la ou moi... n'était qu'une démone de rang au dessus de moyen, dirigeant un sublime établissement, mais n'ayant pour les enfers qu'un rôle d'informatrice et de fournisseuse d'âmes de valeur. Rien de quoi se venter, et encore moins de quoi se comparer à un homme tel que lui. Il était donc normal qu'il ne connaisse pas mon nom... En tout cas, qu'il ne le connaisse pas bien.

Il s'installa dans le siège ou je l'avait invité à venir tantôt, et me fit, pour ma plus grande surprise autant que mon plus grand plaisir, une démonstration de ses propres pouvoirs. Mon bureau disparu dans les ténèbres comme s'il n'existait même plus et seule une lueur légère et pale nous empêchaient d'être dans l'obscurité la plus totale. Rien que ce tour méritait mon admiration.. Puis vint son petit "spectacle de marionnette". Je ne put étouffer quelques ricanements en voyant l'apparence de certains pantins, à la limite d'être des caricatures de nos Chevaliers et de notre nouveau Seigneur infernal.

Le spectacle s'accompagnait d'explication de la part de mon invité. Je l'écoutait avec attention, prêtant l'oreille à chaque mot pour en saisir autant le sens véritable que le sens caché éventuel.

"Un plan a été lancé par notre nouveau leader et j’aimerai que vous en fassiez partie. Mais avant de parler de ceci plus en détail, il me faudra quelques… garanties… Vérifiez que vous avez bien ce qui est nécessaire pour y prendre part… J’aimerai avant tout savoir ce que vous pensez de votre situation actuelle au sein de cette ville ?"  

Moi? Faire partie du plan de ce Selephim Seth? Du nouveau dirigeant des démons en personne? S'il s'agissait d'une blague elle était de bien fort mauvais goût... Mais le Seigneur Satanis était tout sauf le genre de démon à déborder d'humour au point de faire de telles blagues...

Tout comme lui auparavant, je ne répondit pas tout de suite. Je sentie la présence de son aura diminuer légèrement, il me permettait de répondre, de prendre la parole, et je choisie de profiter un peu de ce petit privilège. Je me releva de mon bureau, faisant quelques pas ça et la, passant dans le dos de mon invité toujours assit dans son siège, jusqu'à arriver à l'autre bout de mon bureau, faisant face à une petite bibliothèque remplis de livres en tout genre.

"Des garanties dites-vous?... Ma foi mon Seigneur, tout dépend de ce que vous recherchez et attendez de moi..."

Je m'interrompit, fixant un instant le sol, puis dérivant mon regard vers la baie vitrée, jetant un oeil à ce qu'il se déroulait en bas dans ma "demeure". D'habitude, la vision de toutes ces personnes sombrant dans les pêchés et les plaisirs multiples me donnait toujours le sourire, mais cette fois ci, mon visage resta stoïque. Ma situation actuelle au sein de cette ville...

"... Dire que ma situation me satisfait au plus haut point serait un mensonge, et je ne permettrait jamais de mentir à une personne de votre rang Seigneur Satanis. Disons plus que je m'en contente faute de mieux. J'ai une demeure confortable, chaleureuse et accueillante. Des dizaines de belles jeunes démones sous mes ordres, m'obéissant au doigt et à l'oeil et ne rechignant jamais à faire quoi que ce soit pour peu que je le réclame ou l'ordonne. Et j'ai une source de nourriture quasiment illimité grâce à ces humains qui sombre dans les nombreux délices que je leurs offres. C'est plus que ce que beaucoup de démons ont, ne pensez vous pas?" Répondit-je d'une voix très finement pincée, cherchant moi même à me convaincre de tout cela alors que je n'y croyait qu'à moitié.

Je n'osait être plus franche envers lui. Comment pouvait-je avouer la vérité à un Chevalier des enfers? Il pourrait à tout moment me désigner comme traîtresse à notre peuple et m'exécuter sur le champ ou m'emprisonner à jamais comme jouet à torturer atrocement. Mais en même temps, il était venu ici, en personne, pour s'adresser directement à moi. Seul. Il aurait très bien put envoyer un démon délivrer son message, ou même le Haut-Seigneur Selephim aurait put directement venir me démarcher s'il tenait tant à m'avoir dans son plan, et n'aurait eu qu'un ordre à donner pour cela. Mais non... Un seul Chevalier était venu, en personne, peut être même sans que le Seigneur des enfers ne connaisse sa visite.

Le doute me rongeait... Devait-je oser ou me taire? Ce n'était pas comme choisir entre le porc au miel ou le canard laqué sur le buffet, il s'agissait de jouer franc jeu face à face avec l'un des plus puissants et dangereux Démons qui existe. S'il n'aimait pas ce que je voulait lui dire il pourrait me tuer sur le champ... Mais s'il sentait que je lui mentait il pourrait en faire tout autant. Un fin sourire se dessina sur mon visage tandis que j’eus l'impression de sentir une corde s'enrouler autour de mon cou, symbolisant le fait que peu importe mon choix j'étais prise au piège... Alors piégée pour piégée, autant jouer l'honnêteté... Je me retourna vers mon interlocuteur, appuyant mes deux mains sur mon bureau, me penchant légèrement en avant, et tentant de plonger mon regard dans les deux fentes de son masque faute pour de pouvoir le regarder directement dans les yeux. Je donnais l'illusion d'être sure de moi et d'avoir de l'assurance, mais en même temps au fond de moi je redoutais ce qu'il risquait d'arriver.

"En réalité... Pour tout vous dire... Non, cette situation ne me conviens guère. Il est vrai que j'ai un vrai petit coin de paradis ici, sur ce monde, dans cette ville, au milieu de ces mortels... Mais avoir à me contenter d'un simple coin alors que je pourrait avoir la totalité de ce paradis est comme une gangrène qui me ronge de l'intérieur ! Je suis une personne on ne peut plus gourmande et cupide mon Seigneur... Je veux tout... Le pouvoir... La puissance... L'influence... Le statut... La richesse... TOUT ! S'il ne tenait qu'à moi..." Je m'interrompit afin de prendre une grande respiration, me préparant enfin à révéler ce qui brûlait au fond de mon être depuis les premiers instants que j'avais passée dans cette ville.

"S'il ne tenait qu'à moi... Je prendrais le contrôle entier de cette ville ! De ses bas-fonds les plus répugnants jusqu'à ses demeures les plus luxueuses ! Je prendrais possession de chaque maison, de chaque bâtiment, de chaque pierre, de chaque pavé de cette ville et je la transformerait en un lieu de débauche, de perversion, d'abondance et de décadence si forte que les mortels afflueraient pour venir y sombrer... J'en ferait un lieu si attirant que même s'ils savaient que l'endroit étaient infesté de Démons et était dangereux au possible, ils viendraient quand même en quantité juste pour s'adonner une ultime fois aux pêchés les plus intenses que ce monde pourrait leurs offrir !... Je veux cette ville Seigneur Satanis. Depuis l'instant ou j'ai commencée à y agir, j'ai désirée l'obtenir et la faire mienne... Et..." Je me racla la gorge avant de poursuivre "... En faire un endroit si redoutable que même Meridian en sera jalouse à en mourir... Chose qu..." Je me mis à tousser, feignant de m'être étranglée avec ma salive à force de parler avec tant de passion et de stress dans la voix... Mais c'était surtout une manière pour moi de m'interrompre de force avant de n'en dire trop.

Je continua de tousser quelques instants pour donner du crédit à la chose, puis me passa la main sur le visage, essayant de me détendre, même si désormais je redoutait les éventuelles conséquences de ma franchise.

"Voila la réponse à votre question mon Seigneur... J'espère qu'elle correspond à vos attentes et ne vous aura nullement offenser. Mon... Ambition... ne connais pas vraiment de limite. Mais n'est-ce pas la le propre des Démons que d'être ambitieux?" Dis-je tout en lâchant un petit ricanement pour masquer mon appréhension.

"Oh et... Permettez moi de vous corriger. Je me nomme Noscrima, et non "Nascrima". Mais vous étiez proche. Soit vos informateurs sont doués, soit vous avez une mémoire qui mérite des félicitations." Concluait-je, la aussi ponctué d'un petit ricanement amusé.

Je m'éloigna légèrement de mon bureau et m'appuya contre le mur juste à coté de la bibliothèque, faisant face au Seigneur et attendant ses réactions, ses mots... Ou ses éventuelles représailles pour mon audace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mainmise sur la ville [PV Noscrima]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mainmise sur la ville [PV Noscrima]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !
» Les bandits dictent leur loi, au centre ville les autorités abdiquent
» Catastrophe naturelle en perspective a Petion-Ville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Myth ::  :: Myth :: La ville-
Sauter vers: