Myth

Le forum est déserté. Vous pouvez l'utiliser pour rp autant que vous voulez sans avoir besoin d'être validés. Enjoy.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A l'orée du jardin [PV Selephim Seth / Akher Saelver][Terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: A l'orée du jardin [PV Selephim Seth / Akher Saelver][Terminé]   Jeu 4 Déc - 9:33

Le jeune chef de clan était las. Las, et fatigué par-dessus-tout. Les voix hurlaient dans sa tête depuis ce matin, et ce concert cacophonique mettait à rude épreuve la solidité de ses nerfs. S’il avait le plus grand respect pour l’essence des défunts de son peuple, dont il se faisait volontiers l’hôte gracieux, il devait avouer que le contrecoup menaçait parfois sa santé mentale. Il était solide, et ne craignait pas de basculer, emporté par un accès de folie, mais cela lui portait sur le caractère, et le rendait parfois irascible, malgré ce qu'il considérait être un naturel accorte et jovial. Il congédia d’un battement énervé de la main son conseiller, qui lui présentait encore un énième problème d’une trivialité affligeante, l’enjoignant de disposer de la manière qu’il considérait la plus efficace. Il aurait voulu pouvoir chevaucher, proposer aux autres elfes des bois son plan, mais il était trop tôt. Ses frères n’avaient pas vu ce qu’il avait vu, et il n’avait pas assez de pouvoir pour leur forcer la main. Il devait trouver une solution. Ruminant, il chassa aussi ses gardes du corps, leur indiquant qu’il partait se promener dans les bois, et qu’il serait absent un jour ou deux. Si les elfes des bois devaient un jour se regrouper en une nation, le village devait apprendre à se gérer sans lui.

Il se laissa baigner par ses pensées, marchant sans réellement prêter attention à son entourage. Une erreur normalement fatale dans sa région de la forêt, peuplée de prédateurs toujours affamés, mais Akher avait les animaux un contact bien particulier. Ceux de sa région le connaissaient, et il pouvait aller en paix parmi eux, ces derniers comprenant que tout le monde gagnait à laisser le jeune elfe en paix. Il trouvait ces bêtes aimables, à vrai dire, parfois presque autant que les siens. Leurs vies étaient simples, compréhensibles et dictées par une logique appréciable. Et puis, elles étaient silencieuses, et n’attendaient rien de lui, ce qui représentait un changement bienvenu. Rêveur, il laissa son regard errer paisiblement, vagant sans réel but dans le paysage. Il erra ainsi un long moment, jusqu’à l’orée de la forêt, jusqu’à la frontière de son domaine. Son clan avait toujours disposé d’un accès privilégié aux terres hauts-elfes, et ce n’était que récemment qu’il avait découvert tous les avantages de cette position privilégiée. Alerte, il sortit du couvert des bois, s’aventurant en terrain découvert. Quelque chose n’allait pas. Le vent portait à lui les échos d’un combat. Les hurlements et le fracas des armes, l’odeur métallique du sang, le goût de la mort. Sentir ces détails amenés à lui emplissait son être tout entier d'un frisson de plaisir discret mais prenant. Il devait aller voir. Il était possible que ses frères aient besoin d’aide. Il était possible qu'il doive se battre. Il se mit en route, arc à la main, sa course le portant lestement vers le lieu des affrontements. Il n’était pas préparé pour une vraie bataille, et n’avait dans son carquois que quelques flèches qu’il avait machinalement empoigné lorsqu’il était sorti du camp. Qu’importait, au final, son destin n'était pas encore de mourir.

L'affrontement était violent, et il ne lui semblait pas repérer d’elfe de son peuple parmi les personnages impliqués. Soupirant de soulagement, il décida d’observer un moment la scène, tentant de comprendre ce qui arrivait. Les morts de ces gens ne le n’étaient pour lui qu’un tracas très secondaire au mieux, et il voulait avant d’agir comprendre parfaitement la situation. S’il agissait, ce qui n’était pas au final très probable. Deux camps semblaient s’affronter, et il ne pouvait distinguer qui et qui dans la mêlée, d’une rare intensité. Il décida finalement d’attendre la fin du combat, et s’assit sur le sol, les jambes croisés, posant à ses côtés son arc. Sortant une ration de son sac, il joua gaiement des dents avec la viande séchée, le morceau dur résistant un moment aux assauts de sa mâchoire. Le carnivore s’amusa de la sensation, étirant lascivement ses bras derrière sa tête, remerciant la Nature d’avoir placé sur son chemin ces créatures. Il n’aurait pas trouvé de meilleur moyen de se détendre s’il avait lui-même eut la possibilité d’organiser librement un spectacle de ce genre. Un sourire sinistre barra son visage, et il se mit à parier mentalement sur les chances de survie de telle ou telle personne, se demandant quel camp finirait par l’emporter. Tant que ces derniers respectaient la souveraineté de son peuple, peu lui importait, au final, et il se sentait suffisamment détaché pour que la situation revête un caractère distrayant. Peut-être même introduirait-il ce genre de pratique chez lui. Les combats gladiatoriaux n’étaient certes pas en vogue chez ses congénères, mais il pouvait voire de nombreux avantages à remédier à cette situation.
Revenir en haut Aller en bas
Selephim Seth
Classius, Démon du froid, Seigneur Démon, Expert en magie, Guide des débutants, Administrateur
avatar

Messages : 615
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 25
Localisation : Dans les méandres de mon cerveau

MessageSujet: Re: A l'orée du jardin [PV Selephim Seth / Akher Saelver][Terminé]   Jeu 18 Déc - 10:47

Le fracas de la guerre... Enfin, il serait plus juste de parler d'une bataille isolée, à cette ampleur. Je m'étonnais moi-même d'être devenu plus sensible à cela, sûrement depuis mes escapades périodique sur Dilysia.

En même temps, il faut avouer qu'après des millénaires sans sortir des Enfers, ma perception de ce qu'il se passait en surface s'était sensiblement ammoindrie. De plus, ma première sortie a été pour observer se dérouler la gigantesque bataille de Médiéval, alors il était compréhensible qu'à côté, les petites batailles du monde humain et elfique me passent bien au-dessus de la tête.

Mais récemment, comme je le disais, j'étais devenu plus sensible à ce qu'il se passait sur Dilysia. Un bien comme un mal, je suppose, car si être constamment dérangé par des broutilles se déroulant en surface, j'appréciai être tenu informé de ce qu'il s'y passait. Et en l'occurrence, il s'agissait d'une bataille...

Je pouvais donc espérer que l'un des survivants soit en mesure de porter l'un de mes Orbes.

C'est donc avec ce motif que je me rendis sur place, sous le couvert des arbres, non loin de l'endroit où la bataille se déroulait, et d'où l'on pouvait tout observer. Mais je me rendis bien vite compte que je n'étais point le seul à observer la scène : un individu se trouvait là, perché en haut d'un arbre.

Si il ne faisait aucun doute quant aux origines de l'individu - un elfe des bois -, je me demandais bien ce qui pouvait l'ammener à apprécier d'un tel spectacle, d'autant plus entre des individus n'ayant rien à voir avec sa propre communauté.

Je m'approchais donc de lui en volant silencieusement, et lorsque je fus derrière lui, j'élevai la voix comme si de rien était :
"Beau spectacle, n'est-ce pas ?"



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfic-fr.net/fanfics/Animes-Mangas/N/Negima-le-mait
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'orée du jardin [PV Selephim Seth / Akher Saelver][Terminé]   Ven 19 Déc - 14:00

L’elfe tremblait, son corps parcouru par de coupables frissons. Si son peuple s’était amolli au fil des siècles, satisfait de sa condition, le lien qu’il partageait avec ses ancêtres lui rappelait une époque ancienne, durant laquelle ses congénères étaient plus brutaux, plus proches de leurs racines. Et il devait avouer qu’au-delà de la simple évocation, ce souvenir faisait vibrer chez lui des penchants trop brutaux, même à son gout. Captivé par le spectacle qui se déroulait sous ses yeux, il ne remarqua pas la présence de la créature avec qu’elle n’ait pénétré dans son espace vital. Il se maudit pour cette erreur, les muscles de son corps se tendant sous l’emprise de la colère. Sans se retourner, il feignit l’ignorance, attendant que son visiteur n’agisse. Au moment où il frapperait, il se retournerait, et tel le serpent, lui trancherait la gorge.

Seulement, ce n’était pas l’acier qui vint troubler sa quiétude, mais la voix de l’intrus. Il n’était pas agressif. Déçu, Akher, ne se détendit pour autant pas. Il était possible que ce fût un stratagème de son ennemi, qu’il veuille l’endormir pour le trahir, qu’il n’attende qu’un moment de faiblesse pour attaquer. Il devait être méfiant. Toujours méfiant. Il répondit, sa voix aussi calme que possible :

" Beau, je ne sais pas. Plaisant, certainement. Que puis-je pour toi ? "

Il se retourna brusquement, dévisageant la chose qui lui faisait face. Un démon ? Il ressemblait à un enfant aux yeux rouges, aux ailes noires et changeantes et à la coiffure aussi ridicule qu’improbable. Un être rare, qui représentait comme tout être rare une opportunité à saisir. Les yeux de l’elfe se plissèrent légèrement, alors qu’il évaluait la situation. Il ne connaissait que peu de choses des résidents des enfers, mais de ce qu’il savait, ils étaient aussi fourbes que dangereux. Pire encore, ils existaient en dehors de l’influence sacrée d’Eärel. Il devait approcher la situation intelligemment, et envisager chaque possibilité avec soin. L’autre n’avait pas l’air d’être impliqué dans le conflit qui se jouait plus bas, et semblait en règle générale être assez détachée de la situation. Même Akher, qui était pourtant un habitué des conflits, ne pouvait s’empêcher d’éprouver de violentes réactions face à la douce violence de la scène. Son visiteur, lui, malgré son apparence poupine, semblait totalement détaché des évènements. Il était dangereux, mais l’elfe doutait qu’il soit agressif, du moins tant qu’il ne le provoquait pas…
Revenir en haut Aller en bas
Selephim Seth
Classius, Démon du froid, Seigneur Démon, Expert en magie, Guide des débutants, Administrateur
avatar

Messages : 615
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 25
Localisation : Dans les méandres de mon cerveau

MessageSujet: Re: A l'orée du jardin [PV Selephim Seth / Akher Saelver][Terminé]   Mar 23 Déc - 13:08

"Beau, je ne sais pas. Plaisant, certainement. Que puis-je pour toi ?"

L'elfe se tourna vers moi, et la première chose que je remarquai fut ses sourcils faits de bois, tel un cerf peu farouche. Mais l'elfe fit preuve de suffisamment de jugeote pour ne pas m'attaquer. Avait-il compris qu'il ne ferait pas le poids contre moi ? Avait-il compris que je ne lui voulait pas de mal pour le moment ?

Dans tous les cas, l'individu en lui-même ne m'intéressait guère : j'avais plus d'intérêt à récupérer les survivants de la bataille qui faisait rage un peu plus loin (en récupérant les âmes des défunts au passage, bien évidemment). Mais l'elfe semblait être là depuis un petit moment déjà, et il ne me coûtait rien de lui demander son avis sur les pronostics de la "rencontre".

"Tu as l'air d'observer la scène depuis un petit moment déjà, et je voulais te demander ce que tu en pensais... À ton avis, qui remportera cette bataille ? Qui seront les derniers survivants ?"

Si jamais il me fallait donner un petit coup de pouce à l'un ou l'autre des deux camps pour conserver un individu de valeur, j'étais prêt à m'immiscer dans leur combat. Après tout, en pleine bataille, un mauvais coup est bien vite arrivé, même pour un soldat talentueux et avec des années d'expérience...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfic-fr.net/fanfics/Animes-Mangas/N/Negima-le-mait
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'orée du jardin [PV Selephim Seth / Akher Saelver][Terminé]   Mar 23 Déc - 23:48

Son attention était dangereusement divisée, ses yeux vagabondant entre l’emmêlement amorphe des corps agonisants et haineux et le démon. Il était dangereux, Akher le savait. Akher savait toujours ces choses. Il parlait le langage du loup, du saurus et des ombres de la forêt. Il chantait dans la langue de la nature, et les voix des ancêtres chantaient avec lui. Mais le monde hors de sa tête ne le savait pas, et ce fardeau rongeait sa raison. Sa vision était trouble, ses oreilles étaient emplies de terre. Son esprit ne régnait pas dans sa propre demeure, et la présence de cette créature emplissait le chœur de ses geôliers d’un mélange cacophonique de crainte et de haine. Il porta la main à son front, fronçant les sourcils, et se concentra sur la voix de la créature. Une voix neutre, posée, calme. Un écho désintéressé, dans lequel perçait un désintérêt patent. Il regarda de nouveau la mêlée, tentant de se calmer, se raccrochant à des choses familières. Le chaos du combat ne laissait ici place à aucune stratégie, aucune coordination. Deux camps se dessinaient, l’un composé de maraudeurs sans doute attirés par l’odeur facile de l’or, l’autre de marchands et de gardes. Les chairs molles s’ouvraient comme du pain trempé, et l’acier nageait dans ce lac humain comme un gros poisson, la gueule s’ouvrant et se fermant stupidement.

" Si je devais choisir un camp, je dirais les bandits. Ils sont plus nombreux. Pas mieux armés, pas mieux entrainés ou nourris, mais plus nombreux. Dans une mêlée de ce genre, cela suffit généralement.

Il hésita un court instant, et continua. Il fallait garder l’esprit occupé, concentré sur une tache précise :

- Qu’est pour toi, de toute façon, la survie de ces gens ? "

Il sortit son arc, encocha une flèche, et tendit la corde. Ses doigts osseux et effilés agrippèrent fermement son arme, et il sentit la tension se propager dans son bras. Il visa un court instant, et laissa siffler son projectile dans les airs. Peut-être pas la manière la plus intelligente de procéder, mais il n’en pouvait plus. Il suivit la fière ligne de son trait, le regardant percer le crâne de sa cible avec satisfaction. L’homme s’écroula, et Akher descendit de son perchoir, décidé à rejoindre la mêlée, sa lame tournant dans sa main. Si la caravane marchande contenait des richesses, il y avait fort à parier qu’elle se dirigeait vers le territoire des elfes bleus ou des marais. Dans les deux cas, il était dans ses intérêts de veiller à ce qu’il récupère la cargaison. Mais plus encore, il devait étancher sa soif. Etancher celle des voix. Maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Selephim Seth
Classius, Démon du froid, Seigneur Démon, Expert en magie, Guide des débutants, Administrateur
avatar

Messages : 615
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 25
Localisation : Dans les méandres de mon cerveau

MessageSujet: Re: A l'orée du jardin [PV Selephim Seth / Akher Saelver][Terminé]   Mer 24 Déc - 0:04

"Qu’est pour toi, de toute façon, la survie de ces gens ?" me dit-il avant de décocher une flèche dans la tête d'un homme et de s'en aller rejoindre la mêlée.

"La survie de ces gens, pas grand chose, mais je porte un certain intérêt à ta personne, elfe..." dis-je pour moi-même, l'elfe étant déjà trop loin pour m'entendre.

Qu'un individu s'engage ainsi dans un combat alors qu'il pouvait observer ledit combat sans même participer ou craindre pour sa vie relevait de l'inconscience... Ou bien de sa confiance en ses capacités. Et si ces capacités lui permettaient de s'engager ainsi dans le combat, alors elles m'intéressaient au plus haut point.

S'il survivait à cette bataille, alors j'aurais des projets bien plus importants qu'une petite bagarre à lui confier. Même si son parler et sa manière de se déplacer trahissaient une certaine importance au sein de son peuple, alors je lui proposerai plus alléchant encore.

Si tant est qu'un homme de pouvoir reçoive encore plus de pouvoir, que va-t-il advenir selon vous ? Soit une conquête victorieuse, soit une folie... soit les deux... Autant d'expériences qu'il me plaisait de mener sur un être mortel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfic-fr.net/fanfics/Animes-Mangas/N/Negima-le-mait
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'orée du jardin [PV Selephim Seth / Akher Saelver][Terminé]   Dim 4 Jan - 18:00

Il était vivant, et cela lui plaisait. Voir cette mêlée amorphe et terrible se mouvoir comme un animal nécrophage lui plaisait. Observer les contorsions absurdes des visages des mourants, des blessés et des tueurs lui plaisait. Sentir l’air chaud, la masse grouillante des corps se préparait à le happer goulument lui plaisait. Il approcha du combat en petite foulées agiles et sautillantes, ses phalanges blanchies par l’effort fermes et solides sur sa lame. Il y eut une dernière sublime pulsation de plaisir, et il s’unit au combat, se perdant dans une frénésie impavide. Les voix résonnaient, noyant ses propres pensées, et sa vision se fit vibrante, et les couleurs s’estompèrent. Le tableau qui se peignait au ralenti devant lui ne voyait sa troublante et immobile beauté perturbée seulement par les giclées de sang des vaincus. Comme les gerbes rouges des plus anciens sacrifices propitiatoires, tout ici semblait exalter l’instinct de mort qui vivait en chaque homme. Et au milieu de tout ça, Akher était dans élément le plus naturel.

Sa lame trancha l’air et la chair en un mouvement extatique, alors que l’elfe hurlait toute la rage qui l’habitait, exorcisant autant son ennemi que ses propres démons. Il vit son bras continuer, guidant le trait d’acier mortel vers un nouvel ennemi. Il put voir la chair perdre lentement son intégrité sous son cou, voir les veines et les artères stupides pulser à un rythme déjà étranger, sans comprendre que cet effort de vie ne faisait qu’appeler l’inexorable trépas final. Il frappa un autre, séparant en deux son visage, et plongea sa lame dans un quatrième. Et encore, et encore. Il frappa, il tua, et à chaque coup il eut la sensation de faire ce pour quoi il était né.

Il grimpa sur un chariot, ayant repéré un lanceur de sort en pleine incantation, et se jeta sur lui. Ses yeux exorbités durent effrayer la pauvre âme, qui se mit à balbutier, les gestes arcanes qui dansaient un instant avant dans l’air se muant en une cacophonie visuelle. Akher serra sa gorge entre ses mains, le soulevant au-dessus de lui et le secouant comme une de ces vulgaires poupées dont s’amusaient les enfants des hommes. De ses lèvres serrées s’échappèrent un grognement d’animal, et quand il jeta enfin le corps brisé du mage à terre, ce fut pour sommairement trancher sa gorge d’un coup de dents. Il rongea la chair et brisa l’os, jusqu’à enfin pouvoir séparer la tête de son cou. Finalement, il exhiba son macabre trophée, souleva le crâne au-dessus de lui, avant de le jeter dans la foule. Il regarda brièvement autour de lui, cherchant d’un air hagard ce qu’il fallait faire maintenant. Sa soif était si grande, et cette escarmouche de second rang mourrait bientôt. Les ancêtres réclamaient leur tribut, et il ne pouvait ni ne voulait les décevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Selephim Seth
Classius, Démon du froid, Seigneur Démon, Expert en magie, Guide des débutants, Administrateur
avatar

Messages : 615
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 25
Localisation : Dans les méandres de mon cerveau

MessageSujet: Re: A l'orée du jardin [PV Selephim Seth / Akher Saelver][Terminé]   Mar 6 Jan - 13:12

Un carnage. Un fléau provoquait un carnage parmi les hordes de mortels. Je ne pouvais trouver d'autre nom à cet elfe qui provoquait ainsi la mort là où son regard se posait. Certes, le terme de "fléau" paraît bien dérisoire lorsque l'on avait assité à une bataille comme celle de Médiéval, et pourtant, il n'y avait pas d'autre adjectif pour mieux le définir.

En cet instant, j'étais sérieusement en train de songer à laisser cet elfe pour Mephistopheles : un désir de tuer, un désir de vaincre, un désir de conquête... Tant de choses qui m'ammenaient à penser que le Démon de la Guerre serait bien plus apte que moi à s'occuper d'un tel être. Et pourtant, je devais avouer être curieux des résultats qu'un Orbe produirait sur un elfe aussi avide de sang.

Sortant l'Orbe de la Nature, je regardais son éclat verdâtre au sein du globe de glace éternelle. Qu'est-ce qu'en ferait cet individu ? Cette curiosité qui, fondamentalement, ne me servirait à rien d'assouvir, la puissance contenu dans l'artefact étant mon seul intérêt, et pourtant... autant s'amuser avec.

À ce stade du combat, il ne faisait nul doute qu'il ne resterait aucun survivant de valeur hormis l'elfe. Certains déjà commençaient à fuir devant cet être mangeur de chair humaine. Et, visiblement, aucun d'entre eux n'aurait eu l'idée d efaire équipe pour s'en prendre à lui, non... La frayeur les rongeait d'ores et déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfic-fr.net/fanfics/Animes-Mangas/N/Negima-le-mait
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'orée du jardin [PV Selephim Seth / Akher Saelver][Terminé]   Mar 6 Jan - 17:44

Comme un large vautour déployant ses ailes pour aller nourrir sa progéniture, il déploya ses bras, ses voix se faisant l’écho de celle de son vis-à-vis. Akher était couvert de blessures, et son haut tombait en lambeaux écharpés. Pourtant, il ne ressentait ni la douleur ni l’horreur de la situation. Il était chez lui dans ce charnier. Le vautour arracha en lambeau de chair de la poitrine d’un énième malheureux, appelant de ses grognements incohérents son prochain adversaire. Les orbes fous de ses yeux se convulsaient dans leurs orbites comme deux billes ivres tournant sous le coup d’une force inconnue. Non pas qu’il voit grand-chose, non. Mais sentait, et ses naseaux dilatés s’emplissaient de la senteur de mort, de ses fragrances. De la sueur, de la bile, du vomi, et surtout du sang. Tellement, tellement de sang, assez pour noyer plusieurs générations des sauvages toujours insatisfaits qui vagissaient avec fureur dans son crâne. Il se rua sur sa victime suivante, et regarda les fuyards partir, sans chercher à les partir. Il n’y avait d’honneur à tuer ou à dévorer un couard, et il choisir une vie honorable à une mort de guerrier était pire que tout ce qu’il aurait pu leur faire subir. Ils vivraient jusqu’à la fin de leur vie hanté par leur échec, leurs yeux opaques aveuglés par les visions de ce jour béni.

Il regarda autour de lui, et serra plus fort encore son arme. Il était fatigué, et la fièvre animale qui avait submergé ses sens commençait déjà à s’estomper. Les ancêtres avaient mangé, et si le repas n’avait rien d’un festin, il suffisait à apaiser leur appétit, pour le moment. Il souffla entre ses dents, la réalité de ses blessures s’imposant à lui en un éclair répugnant de douleur, comme si un millier d’oiseaux voraces arrachaient en même temps la viande de ses os. Il essuya son épée sur le premier morceau de tissu relativement propre, avant de la repasser à sa ceinture. Comme à chaque fois que sa colère retombait, il était mis face à l’atroce l’absurdité de ses actes, dévoilé à lui sans aucun artifice. Certes, il ne regrettait pas d’avoir tué, et savait que son comportement de…. Prédateur était une bénédiction de la Nature, mais il y avait dans cet acte d’abandon quelque chose d’affreusement étranger. Quelque chose qui ne lui appartenait pas.

Il chercha brièvement le démon, l’observant avec méfiance. Le combat avait duré longtemps, et la pensée que cette créature était restée planté au même endroit à les observer le perturbait. Il n’aimait pas les démons. Personne n’aimait les démons, en fait. Mais lui tout particulièrement, et s’être ainsi donné en spectacle laissait dans sa bouche un gout pâteux et difficile à avaler. Pire encore, l’autre semblait tenir dans sa main une sphère à l’éclat morne, pareil à ces lanternes borgnes et aux lumières dansantes que brandissaient les elfes des marécages lors de leurs macabres rituels. Mais peut-être sa vue lui jouait-elle des tours, ses yeux alourdis par la fatigue et la peine. Peut-être cette lumière n’avait-elle rien de sinistre. Il s’approcha de la progéniture infernale, les dents serrées, la démarche relâchée, mais le corps prêt à se détendre et à claquer. Il refusait de faire montre d’encore plus de faiblesse quand il savait que l’autre avait manifesté pour lui un intérêt fâcheux. Arrivé à quelques pas de lui, il le héla, sa voix masquant difficilement ses émotions :

"Ta curiosité est-elle satisfaite, maintenant ? "

Il croisa les bras, contrôlant tant bien que mal sa respiration haletante. Il avait perdu beaucoup de sang, et seule sa volonté lui permettait encore de rester debout. S’évanouir devant cet être impavide ne lui semblait pas être le meilleur moyen d’assurer son futur. Il endurerait.
Revenir en haut Aller en bas
Selephim Seth
Classius, Démon du froid, Seigneur Démon, Expert en magie, Guide des débutants, Administrateur
avatar

Messages : 615
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 25
Localisation : Dans les méandres de mon cerveau

MessageSujet: Re: A l'orée du jardin [PV Selephim Seth / Akher Saelver][Terminé]   Mer 7 Jan - 10:49

"Ta curiosité est-elle satisfaite, maintenant ?"

Je le voyais couvert du sang et de blessures, tenant bien difficilement sur ses jambes, bien qu'il essayait de le cacher. Si tout le sang qui tâchait ses vêtements n'était pas entièrement le sien, il ne pouvait toutefois dissimuler son teint pâlissant de sa perte de sang.

Je jonglai avec l'Orbe que je tenais, le faisant passer d'une main à l'autre ou le faisant tournoyer au bout de mes doigts, alors que j'observai attentivement l'elfe des bois.

Un être très puissant, mais bien loin d'être invulnérable... Cette vulnérabilité était souvent accompagnée d'une humilité, bien qu'elle ne transparaisse pas systématiquement. Et cette humilité pourrait faire de cet individu un être sage... s'il n'était pas aussi sanguinaire. Peut-être que cela viendrait avec le temps, peut-être pas... Nous verrons bien.

Descendant de ma branche en me supportant par la magie de l'air pour flotter jusqu'au sol, j'approchai de l'elfe.

"On peut dire cela, oui... on peut dire cela..."

Je me demandai ensuite quels mots lui feraient accepter mon Orbe sans qu'il ne l'abandonne à la première occasion, mais il semblait chercher une certaine puissance. Du moins, c'est ce que ses actions laissaient penser.

"Cette... soif de violence dont tu fais preuve... Je pourrais y apporter une petite touche en plus... De la puissance, par exemple... Qu'en dis-tu ?"

Mais il s'écroula avant même que je ne puisse entendre sa réponse, vidé de son sang.

Et voici encore la fin d'un être pourtant ambitieux... D'abord Valentine, ensuite cet elfe des bois au physique assez particulier... À croire que mon chemin allait être semé de morts...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfic-fr.net/fanfics/Animes-Mangas/N/Negima-le-mait
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A l'orée du jardin [PV Selephim Seth / Akher Saelver][Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A l'orée du jardin [PV Selephim Seth / Akher Saelver][Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Selephim Seth
» Selephim Seth - Démon du Froid
» Les travaux au jardin
» Le jardin des amants...
» Un petit reportage sur la préparation du jardin pour les PdT.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Myth ::  :: Villages des Elfes des Bois-
Sauter vers: